Grandes écoles ou université : quel chemin suivre pour trouver un emploi ?

Grandes écoles ou université : quel chemin suivre pour trouver un emploi ?

La fac et les grandes écoles s’opposent en raison de leurs idéologies bien distinctes. Choisir entre ces deux modèles d’enseignement est une étape obligatoire pour la plupart des étudiants voulant travailler dans des domaines bien précis, comme la communication, le journalisme ou la finance. Nous allons ici t’indiquer quels paramètres prendre en compte pour que tu puisses faire le bon choix. Allez on se concentre !

Université et grande école : deux philosophies différentes

La faculté

Il faut savoir que les grandes écoles et l’université sont deux idéologies bien distinctes. C’est déjà un élément important que tu dois considérer si tu veux faire le bon choix. Durant l’année 2015-2016, dans les établissements publics du second degré, 4,5 % des élèves ont été absents de façon non justifiée quatre demi-journées ou plus par mois, révèle le site internet du ministère de l’Éducation nationale.

Pour l’enseignement supérieur, on estime des chiffres nettement plus élevés puisque la majorité des professeurs ne font pas l’appel. « T’as bien de la chance toi l’universitaire ! ». En effet, l’encadrement des étudiants en fac se montre passablement laxiste à l’inverse de la plupart des grandes écoles, où les élèves sont tenus de se rendre à l’ensemble des cours. Choix délibéré de responsabiliser l’étudiant ou véritable «usine en perdition», cela ne justifie en rien la qualité de l’enseignement dans les universités.

Or, cette liberté imposée ou autorisée à l’étudiant, témoigne de la mentalité des facultés : lieux où les courants de pensée se côtoient et abolissent toutes les frontières au profit de l’esprit critique et de la recherche. Autrement dit, l’étudiant est livré à lui-même ; ou plutôt, il apprend à être livré à lui-même en ayant l’arsenal nécessaire pour accroître ses connaissances. Les plus grandes bibliothèques se trouvent dans les universités. C’est le cas de la bibliothèque de documentation internationale contemporaine de Paris ouest Nanterre par exemple.

La fac est un peu l’endroit où l’on donne sa vision du monde. C’est un lieu politique et un centre de formation où sont produits essais, articles scientifiques et thèses en tous genres. Bien sûr, tout dépend du secteur dans lequel on étudie.

Les grandes écoles

Les grandes écoles témoignent d’une autre perception. Les étudiants y sont conditionnés dans un but bien précis : celui de les former au monde professionnel et de les y envoyer dès la fin de leur master. Ils sont accompagnés tout le long de leur cursus et ce, jusqu’à leur entrée sur le marché du travail. Les écoles sont privées, c’est-à-dire payantes. Elles pratiquent une sélection à leur entrée et s’alignent sur un modèle de formation se limitant en cinq ans.

En définition, l’école se veut professionnalisante et dotée d’une pédagogie concrète permettant de s’insérer plus facilement dans la vie active. Pour ce faire, elle bénéficie d’un réseautage notable et d’enseignants qui pour la plupart exercent le métier correspondant à la matière qu’ils enseignent. Enfin, les écoles offrent des services d’aide à l’insertion qui permettent facilement de trouver un stage.

Attends on n'a pas fini. 

Laquelle de ces philosophies mène à l’emploi ?

Aucune formation, ni école ou université n’est en mesure de te garantir à 100% que tu obtiendras un emploi grassement rémunéré à la fin de tes études, sinon ça se serait. Cela dépend de toi, de tes convictions, de ton projet professionnel, de ta motivation et de la confiance que tu as en tes compétences. Il ne s’agit pas de faire une école uniquement pour sa renommée ou bien de rester à l’université par dépit. Tu dois te poser les bonnes questions. Quelles sont tes habitudes de travail ? As-tu l’esprit d’équipe ? Es-tu compétiteur ? Souhaites-tu faire des stages ? Quel métier vises-tu ? Quel secteur ? Autant de questions qui t’aideront à définir ton profil et le type de formation qui te correspond.

Des professions plus accessibles avec certaines formations

Certaines professions sont nettement plus accessibles avec un master spécifique. En l’occurrence, la Commission Nationale Paritaire de l'Emploi des Journalistes (CNPEJ) reconnaît 14 écoles. Les étudiants issus de celles-ci accèdent d’emblée au statut de journaliste.

Le facteur prix

Un autre enjeu se présente comme un facteur important dans ta prise de décision : le prix. Pour une école, compte en moyenne entre 7000 et 12 000 euros l’année. À côté, l’université reste abordable (500 euros l’année en moyenne et gratuite pour les boursiers). Avec ces prix-là, il est tout à fait légitime de se demander s’il est profitable de faire une école. Eh oui, une fois les études terminées, il va falloir rembourser. Qui ? Papa, maman, la banque ou personne pour les plus chanceux.

Peu importe. La question est de savoir si faire une école est rentable au vu de ce que t’y investis. Un titulaire de master universitaire touche en moyenne 27 900 euros de salaire brut par an, 18 mois après la fin de ses études. Le diplômé de grande école touche quant à lui 33 000 euros brut par an, 6 mois après l’obtention du master (source : ministère de l’Enseignement supérieur). L’écart n’est pas négligeable. Et pour ce qui est du taux de chômage, là encore les universités se font distancer. 55% des diplômés universitaires sont en CDI 15 mois après la fin de leurs études contre 74% des diplômés d’écoles. Il est important de dire qu’il ne s’agit que de moyennes. Encore une fois, en école ou à la fac, si tu veux trouver un métier, tu ferais bien d’être motivé et de croire en toi !

Et les recruteurs dans tout ça ?

Les recruteurs ? Bah on s’en fiche… Non on plaisante. La tendance consiste à dire que les recruteurs condamnent le manque de professionnalisation des étudiants à la fac. D’après IMS-Entreprendre, c’est en partie la rareté des stages qui justifie les difficultés d’insertion. En effet, entre diplômés universitaires et diplômés de grandes écoles, les recruteurs n’y voient pas une différence de statut; ils y voient une différence au niveau des expériences professionnelles.

Pour faire court, en tant qu’étudiant à la fac, tu dois te débrouiller tout seul ! Si tu veux augmenter tes chances de trouver un emploi plus tard, cumule les stages de longues durées. N’attends pas que l’on s’occupe de toi, sinon va en école ! Ainsi tu seras perçu par les recruteurs comme une plus-value pour leur entreprise.

Tout est clair ? 

Maintenant que tu as toutes les cartes en mains pour faire le bon choix, Il ne te reste plus qu'à décider !

N'hésite pas à te rendre ici si tu préfères les IUT !