Jeunes diplômés : 3 idées pour se faire de l’expérience en attendant un CDI

Jeunes diplômés : 3 idées pour se faire de l’expérience en attendant un CDI

Ça y est, l’école est finie ! Terminé les révisions, les examens, les profs et les comptes en banque vides : tu as obtenu ton diplôme et tu t'apprêtes maintenant à trouver le job de tes rêves ! Tu vas donc tout naturellement te ruer sur les offres les plus alléchantes : un poste bien payé, dans une ville qui te plaît et en CDI bien sûr. 

Petit bémol ! Tu es loin d’être le seul candidat et la concurrence est rude et parfois déloyale : ta recherche risque alors de s’éterniser. En effet, tu vas être en compétition directe avec (beaucoup) d’autres jeunes diplômés mais aussi avec d’autres personnes ayant bien souvent plus d’expérience que toi. Avec tes 2 stages en entreprise et tes 3 jobs d’été, difficile de faire le poids face à un cadre confirmé qui justifie de 7 ans d’expérience.

Aujourd’hui, trouver un poste fixe prend du temps. Ta période de recherche peut alors être mal vécue surtout dans le cas où c’est ton activité principale, autrement dit que tu n’as rien d’autre à faire. Les nombreux refus et le fameux copier-coller « Nous vous remercions vivement pour votre intérêt, cependant nous sommes au regret de vous annoncer que nous ne pouvons donner suite à votre candidature » que tu auras reçu 100 fois t'exaspère profondément et te font perdre confiance en toi, pas jojo comme situation ! Alors en attendant de décrocher le job parfait et plutôt que de t'acharner, pourquoi ne pas profiter de cette période de recherche d’emploi pour te faire un peu d’expérience ? Quitte à revenir à tes recherches un peu plus tard, une fois que vous aurez ce « plus » qui fera la différence sur ton CV ? 

3 idées pour se faire de l’expérience :

• Faire un Service civique 

Proposé par l’Etat français, le Service Civique te permet de t'engager pour une durée de 6 mois à 1 an dans une structure publique en France ou à l’international. Seules conditions : être âgé(e) de moins de 25 ans et avoir la nationalité française. Le gouvernement français te verse une bourse d’environ 500€ et bien souvent notamment à l’étranger, la structure d’accueil prend en charge ton logement. Tu peux postuler aux offres sur le site : http://www.service-civique.gouv.fr/

• Faire un stage 

Contrairement à ce que l’on pense il est possible de faire un stage sans avoir le statut d’étudiant. Certaines structures permettent par exemple de partir à l’étranger afin d’effectuer un stage en entreprise. C’est le cas de l’Office franco-québécois pour la jeunesse. Tu postules directement auprès des entreprises. Les conditions et rémunérations sont sur le site.

• Faire du bénévolat

T'investir quelques heures par semaine pour aider une association, une start-up ou tout simplement un projet qui te plaît peut également être un excellent moyen de te faire un peu d’expérience. Bien sûr, contrairement aux deux options précédentes, tu ne touches aucune rémunération. Par contre, aucun critère n’est – a priori – requis pour être bénévole et cela ne te prendra que peu de temps. De plus, excellent gage de tes qualités humaines et de ta générosité, un bénévolat est toujours apprécié des recruteurs.

La première qualité de ces programmes c’est qu’ils sont beaucoup (vraiment beaucoup) plus accessibles qu’un emploi en CDI. Comme ils sont réservés aux jeunes le premier critère de recrutement n’est pas l’expérience mais la motivation. Et après des tonnes de refus, de la motivation on en a à revendre ! N'hésite pas à suivre de près la nouvelle start-up Hopcoz, qui permettra de trouver facilement des missions de bénévolat. 

Outre cette facilité d’accès, t'investir dans de tels projets présente de nombreux avantages. Cela te permet de te familiariser avec le monde du travail et surtout de développer tes compétences et d’acquérir de nouvelles qualités. Par exemple, travailler en milieu associatif te permet de développer des qualités d’organisation et d’autonomie plus qu’en entreprise où le rôle de chaque salarié est souvent mieux défini. Autre avantage, dans ce type d’expérience tu n’es pas considéré comme un employé à proprement parler. Même si tu as un vrai rôle dans la structure, tu n’as pas autant de responsabilités que si tu étais en poste. Ces programmes s’inscrivent dans l’insertion professionnelle des jeunes : tu es aussi là pour apprendre et tes supérieurs le savent. Tes missions sont donc adaptées à tes compétences, on te laisse travailler à ton rythme et ton emploi du temps est plus léger, ce qui te laisse justement le temps de penser à de futures candidatures.

Enfin, de nombreuses opportunités te permettent de partir à l’étranger : saisis cette chance ! Une expérience professionnelle à l’international est toujours bien vue par les recruteurs. Cela prouve ta faculté à t'adapter à des méthodes de travail différentes, à parler une langue étrangère bref, à évoluer dans un environnement qui n’est pas le tiens.

Au final, tu peux considérer cela comme une transition entre ta vie d’étudiant et ta vie professionnelle. Les expériences de ce type te permettent de découvrir de nouveaux secteurs, de développer de nouvelles compétences, de créer un réseau professionnel et de vivre une belle aventure avant de te lancer définitivement dans la vie active. Et après tout, on a toute la vie pour être en CDI !