Retour d’expérience : Se mettre en freelance à la fin de ses études

Après environ un mois de travail en freelance, de nombreuses réflexions et doutes quant à ce nouveau statut, je reviens dans cet article avec mon avis et des conseils pour vous aider à vous lancer dans l’expérience freelance. Fin septembre, me voilà diplômée d’une licence pro et prête (avec quelques appréhensions) à rentrer sur le marché du travail. Pôle emploi, rédaction de lettres de motivation, envois de mails, de CV, mon quotidien se résumait à ça. Il ne faut pas se leurrer, les temps sont durs pour les jeunes diplômés, du coup, j’ai songé à une autre alternative...

Sauter le pas

sauter le pas Depuis plusieurs semaines, l’envie de me mettre en freelance me trottait dans la tête mais j’avais peur de m’engager là-dedans. Comment gérer les démarches administratives ? Comment trouver des clients ? Ai-je les compétences nécessaires ? Partant de cela, je vais vous donner quelques conseils que j’ai appliqués avant de sauter le pas.

→ Faites beaucoup de recherches :

- Le site l'autoentrepreneur.fr par exemple est une mine d’informations précieuses avec son système de questions/réponses, ainsi que le site de l’agence pour la création d’entreprise APCE. - Si vous touchez du chômage prenez rendez-vous avec votre conseiller Pôle emploi pour vous renseigner sur vos droits. - Consultez les organismes de votre ville qui aident les auto entrepreneurs comme c’est le cas du BGE. Implanté dans plusieurs villes, cet organisme propose des réunions et des formations pour aider les auto entrepreneurs à faire les démarches nécessaires, à préparer des devis et factures...etc. - Pour vous rassurer, consultez les forums ou encore les groupes de discussion sur Linkedin par exemple, vous trouverez sûrement des réponses à vos questions.

→ Faites le point sur vos futures prestations et tarifs

- Mettez à plat vos compétences et le travail que vous souhaitez effectuer. - N’hésitez-pas à consulter les sites internet de vos futurs “concurrents” pour consulter leurs tarifs et les prestations qu’ils proposent. - Fouillez le web à la recherche de fourchettes de tarifs et adaptez-les en fonction de vos compétences et de vos prestations. - Pour les plus créatifs, et selon votre activité, vous pouvez pourquoi pas réfléchir à un nom pour votre entreprise. Sinon, pas de panique, votre nom et prénom feront amplement l’affaire.

Avant de commencer à travailler…

freelancer Ca y est, vous êtes lancé(e), les démarches sont faites (et elles ne sont pas très difficiles, promis !) et votre numéro SIRET en main, vous êtes fin prêt(e) à travailler ! Maintenant il vous faut chercher des clients et vous créer pourquoi pas un site Internet. Evoluant dans le monde du web il était pour moi essentiel de me créer un site Internet. Débutant tout juste en freelance j’ai décidé d’opter pour un site de type CV en ligne afin de présenter mon parcours, mes formations et mes compétences. Le point positif ? J’ai mis en application mes connaissances web et surtout, en faisant un compte rendu de mon parcours, je me suis rendue compte que même si j’étais jeune diplômée, j’avais des choses à dire et à faire valoir. Cela a contribué à accroître ma confiance en moi, ce qui n’est pas négligeable ! Concernant la recherche client je ne peux pour le moment pas faire de retour d’expérience car j’ai répondu à une offre et c’est comme cela que j’ai décroché mes missions. Malgré tout, j’ai quelques conseils à vous donner : - Restez en veille constante : des sites d’offres d’emploi comme Indeed ou Monster possèdent de nombreux postes à pourvoir en freelance. Une alerte avec des mots-clés vous permettra d’être toujours informé(e) ! - Allez faire un tour sur les plateformes spécifiques d’offres d’emploi pour freelance. Dans mon cas j’ai découvert le site codeur.com. Vos revenus seront certes plus faibles mais cela vous aidera à débuter et à prendre confiance ! codeur.com   - Prenez votre courage à deux mains et allez démarcher vos clients en commençant pourquoi pas par des entreprises de votre ville. Même si vous pouvez travailler de chez vous, pouvoir être en contact direct avec le client peut le motiver à engager vos services. Enfin, je terminerai par l’essentiel ; vous n’avez rien à perdre, tentez le coup et que cela marche ou pas vous aurez acquis des connaissances et de la confiance en vous ! Cet article étant avant tout un retour d’expérience n’hésitez-pas à consulter les différents articles davantage explicatifs sur le statut de freelance disponibles sur la Ruche. Vous pouvez également me contacter à l’adresse elise.balon@gmail.com si vous souhaitez partager sur ce sujet avec moi :)