Youngo : la start-up écolo pour rentrer de soirée à 10€ en voiture électrique

Youngo : la start-up écolo pour rentrer de soirée à 10€ en voiture électrique

20H17, bière, kebab, shooter, vodka, shooter, boîte de nuit, re-shooter ... Il est déjà 04H53, quelle folle soirée seulement voilà : maintenant il faut rentrer. En taxi ? Trop cher (et en grève ?!) ! En bus ? Pas de bus ! La voiture ? Trop bu ! A pied ? Trop loin ! Trop, trop, trop, toujours trop ! Décidément les fins de soirées, c'est rarement fantastique ... Rassurez-vous, l’équipe de la ruche a trouvé la solution pour vous : Youngo, l’application créée en 2015 qui vous ramène chez vous pour seulement 9,99€, le tout en voiture 100% électrique (oui, oui, vous avez bien lu) ! En pleine période de grève des taxis, voici plus d’infos sur la start-up créée par Nicolas, Arnaud et Dimitri. 

Hello Dimitri, peux-tu nous parler de vos parcours tant scolaires que professionnels ?

youngo, tableau, bord

Hello la ruche, Youngo est une petite start-up à l’image des jeunes d’aujourd’hui, on y retrouve des profils très différents.

Nicolas, l’autodicacte de l’équipe, a quitté l’école avant le Bac et a très vite été confronté au monde du travail où sa générosité naturelle et sa qualité d’écoute l’ont orienté vers la relation clientèle.

Arnaud après un Bac ES et une licence STAPS a longtemps cumulé 2 emplois. Le premier et surement celui qui lui tenait le plus à cœur, entraineur des jeunes du club de foot de notre ville (Crosne) et membre du bureau où il avait en charge une partie de la comptabilité du club. Le second plus alimentaire au sein du groupe Canal + où il avait en charge la sécurité du siège d’Issy les Moulineaux.

Dimitri après avoir obtenu une licence STAPS, a passé un Master 2 en management des organisations sportive à AMOS. Il s'est rapidement orienté vers le marketing sportif avant de travailler dans le milieu de la nuit parisienne en tant que chef de secteur nuit dans une agence de marketing BtoB.

Ce sont l’ensemble de ces expériences aussi diverses que variées qui ont abouti à une réflexion commune autour d’un projet centré sur la sécurité des jeunes, notamment lors de leur retour de soirées.

Développer sa start-up à la sortie de l’école, ce n’est pas tous les jours facile : qu’est-ce qui vous a poussé à entreprendre ?

Notre envie de création est née d’un sentiment commun d’être sous évalué en entreprise, de ne pas être à sa place et de manquer de considération. Comme beaucoup de jeunes nous avions pleins d’idées et de rêves en tête notamment l'ambition de créer quelque chose d’utile à une société en très nette perte de valeurs.

Quel est le concept de Youngo ? En quoi vous différenciez-vous des taxis traditionnels ou des VTC  ?

Il faut savoir que Youngo répond a deux problématiques : le manque de transports publics la nuit et le coûts excessifs des services de transports privés. La promesse de Youngo c'est une offre de transport disponible du mercredi au dimanche soir, de 22h à 06h, pour 9,99€ la course. Par ailleurs, nos véhicules sont 100% électrique et le prix reste identique que vous soyez seul ou 4.

on sort où youngo startup

Pour ce qui est des différences, j’ai envie de te répondre que le seul point commun entre Youngo et les taxis et autres VTC, c’est que nous transportons des personnes. Pour le reste tout nous oppose, d’abord dans la finalité de notre action : pour nous c’est d’abord la réponse à un problème sociétal réel. Deuxièmement,  la clientèle que nous ciblons est justement celle qui est trop souvent délaissée par ces mêmes taxis et VTC. Demandez à un groupe de jeunes qui sortent d’un bar ou d’un club et qui ont consommé de l’alcool le temps d’attente moyen avant qu’un transporteur accepte de les ramener. Vous comprendrez qu’il était temps qu’un service existe pour ramener ces jeunes en toute sécurité chez eux et le tout en véhicule 100% électrique. L’éco-clubbing est peut être né avec Youngo !

Votre société ne sera pas l'ami des taxis ... Comment allez-vous faire face aux détracteurs ?

Comme je te l’expliquais nous visons une cible que les autres sociétés de transport, qu’elles soient taxis ou VTC, n’apprécient guère. De plus lequel d’entre eux viendrait critiquer une action sociale telle que la nôtre ? Je pense que cela serait assez mal venu de la part de ces sociétés qui ont depuis toujours pratiquer des tarifs hauts, et des marges très confortables.

Quel est votre business model, avez-vous d’autres sources de revenus que la course en elle-même ?

Notre business model est assez simple. D’une part chaque course coûte un crédit (9,99€). D’autre part nous comptons mettre en place une régie publicitaire en interne pour compléter nos revenus. En effet nous sommes persuadés que notre proximité avec la cible 15-30 ans est intéressante pour certains annonceurs. Nous proposons donc la vente d’espace de visibilité sur notre flotte de véhicule via du recovring, ou de la visibilité à l’intérieur des véhicules grâce à des tablettes embarquées. Un service d’échantillonnage est même prévu pour des actions spéciales de communication.

youngo, equipe

Comment faites-vous pour proposer une course si peu chère ?

La réponse réside dans notre vision de la fonction de chef d’entreprise. Nous aurions pu créer une société de VTC et pratiquer des marges confortables en vue d'augmenter nos gains grâce à l’économie collaborative qui cartonne en ce moment. Cependant, nous avons fait le pari d’être entrepreneur du changement et de pratiquer des marges beaucoup plus raisonnables d’où ce prix fixe à 9,99€. La voiture électrique nous aide dans cette démarche, car l’électricité reste bien moins chère que l’essence. Les revenus publicitaires sont une autre source de financement.

En parlant d’argent, comment vous êtes vous financés ?

Comme pour beaucoup de jeunes entrepreneurs, le financement a été une bataille de chaque instant !

Nous avons à titre personnel investi la moitié du capital nécessaire au lancement de Youngo, puis 2 organismes nous ont supporté financièrement avec des prêts à taux zéro : initiative Essonne et Essonne active, le reste a été complété par un prêt bancaire classique.

Enfin, nous avons fini 3ème du prix de l’innovation sociale en Essonne et gagné 6000€, ce qui était le bienvenu dans notre trésorerie de départ. Nous sommes par ailleurs inscrits à d’autre concours tels que le concours national AVIVA, pour lequel nous concourons pour un prix de 50 000€ et pour lequel tout le monde peut voter pour notre projet via leur site internet.

youngo, prix

Vous avez adopté une gouvernance ESS (économie sociale et solidaire), qu’est-ce que c’est ? Pourquoi ce choix ?

La gouvernance ESS représente la partie immergée de l’iceberg, ce que les utilisateurs ne voient pas tout de suite chez Youngo. Être entrepreneurs sociaux ne se résume pas seulement à proposer un service novateur destiné à une cible à risque. C’est avant tout écrire des statuts, en accord avec nos valeurs et qui profitent à nos collaborateurs.

Être entrepreneurs sociaux c'est :

  1. respecter une grille de salaires au sein de la société (le salaire le plus haut de la société ne peut pas être plus de 7 fois supérieur au salaire le plus bas) ;
  2. avoir une gouvernance participative où chaque collaborateur Youngo a le droit de donner son avis sur la société et possède, au même titre que les fondateurs, une voix lors de l’assemblée générale annuelle ;
  3. limiter la lucrativité en s'engageant à reverser la majorité des bénéfices dans l’activité de l’entreprise.

Chez Youngo pas de patrons suprêmement riches, d’employés sous payés et peu considérés ou encore d’évasion fiscale.

Nous sommes une petite start up 100% françaises basée en France et qui sera fière de payer ses impôts.

De part nos expériences professionnelles passées et notre vision de la fonction de chef d'entreprise, ce choix était une évidence pour nous. Aujourd’hui nous sommes fiers de présenter notre projet au public car après plus de 15 mois de travail nous avons réussi à développer le projet comme nous le voulions, c’est à dire en obtenant notre agrément ESUS (entreprise solidaire d’utilité sociale), et en répondant à une vraie problématique : l’alcool au volant qui est la 1ère cause de mortalité des 18-24 ans en France.

Quels sont vos objectifs pour les mois à venir ?

Notre objectif prioritaire est de mettre en ligne nos applications mobiles définitives sur les stores. Dans un second temps, le but sera de consolider l’activité sur la zone de lancement, Paris, avant de l’étendre dès que possible à la petite couronne puis progressivement à la banlieue. Enfin, nous souhaitons fédérer les jeunes sur les réseaux sociaux autour de nos pages Youngoparis, afin qu’ils puissent suivre nos actualités de près et tenter de gagner ponctuellement des courses gratuites.

Avez-vous besoin de recruter ?

En France, le recrutement est très coûteux surtout pour une jeune entreprise. Nous devons d'abord penser à pérenniser notre activité et commencer à dégager les premiers bénéfices avant de recruter (ce qui, nous l’espérons, arrivera vite).

Pour finir, avez-vous une phrase fétiche qui vous motive dans votre vie d’entrepreneur ?

La valeur d’une entreprise n’est pas ce qu’elle possède mais ce qu’elle partage.

Cette philosophie nous pousse chaque jour à entreprendre et à nous battre pour ce projet. Si ça ne vous parle pas, regardez le Loup de Wall Street : les valeurs de Youngo (et je ne parle pas de valeurs boursières) sont exactement à l’opposé de ce qu’on voit dans ce film !

young, logo

Merci Dimitri, pour en savoir plus, rendez-vous sur Youngoparis.com. En attendant, n'oubliez pas "Sam, c'est celui qui ne boit pas !"