Comment décrocher un CDI de Webdesigner ?

Comment décrocher un CDI de Webdesigner ?

Découverte métiers : aujourd'hui, nous avons rendez-vous avec Jessica Bianconi, jeune diplômée et Webdesigner de talent chez Aramisauto.com. Elle nous parle de son parcours, comment elle a décroché un CDI juste après avoir fini ses études en alternance, ses missions principales ainsi que les qualités qu'il faut avoir pour exercer le métier de UX designer !

Peux-tu nous décrire ton parcours ?

Comme tout le monde, à la question « que veux-tu faire plus tard ? » un grand blanc a envahi ma vie... C’est par tout hasard d’ailleurs, que mon professeur d’espagnol, dépité par mes dessins incessants sur mon cahier durant ses cours, m’a recommandé une école pour des études de graphisme.

Le week-end suivant, j’étais aux portes ouvertes. Et la rentrée suivante, assise devant un ordinateur à faire ma première affiche sur Photoshop !

La machine était lancée !

J’ai donc commencé mes études de graphisme dès la sortie du collège avec un CAP DECG. Après un bac professionnel Artisanat et métier d’art option communication graphique, j’ai voulu très vite me plonger dans le monde du travail, alors j’ai fait un BTS communication visuelle en alternance. Et toutes les années qui suivirent furent scindées entre ma vie d’étudiante et celle de salarié à temps partiel. Cependant, voyant que ce métier prenait beaucoup d’ampleur, j’ai voulu assurer mes arrières quant à mon futur professionnel, alors j’ai étendu mes compétences avec une licence chef de projet web. Et finalement, avec l’engouement de l’UX ces dernières années, j’ai senti le filon, et j’ai donc fini mes études sur un mastère pro UX design ! 

Comment as-tu décroché ton CDI ?

On m’avait dit et répété, tu verras, en faisant de l’alternance tu trouveras du boulot rapidement, eh bien… c’était vrai ! J’ai fini mon Master UX design en septembre 2015, le mois suivant j’étais déjà en poste et 3 mois après je signais mon premier CDI avec Aramisauto.com ! Un site e-commerce qui vend des voitures neuves et d’occasion, mais qui fait également de la reprise et de la livraison à domicile. Mes précédentes expériences professionnelles, notamment durant mes 5 années d’alternance, je les avais passées dans des start-up, du coup passer de 20 salariés à plus de 500, c’était un gros changement, et un challenge de taille ! Mais l’aventure en a bien valu la peine, voici déjà plus d’un an que je travaille au côté d’une équipe formidable, au sein de laquelle je peux exercer un métier que j’aime tous les jours !

Sur quels critères t’es-tu basée pour choisir cette entreprise ?

À vrai dire, quand on commence à chercher son premier CDI, surtout dans ce milieu qui est très convoité, je ne pense pas qu’on parte avec des critères bien précis… Cependant, pour ma part, j’avais quand même envie de travailler dans une entreprise à gros potentiel, assez digitale et surtout avec une vraie équipe !

Je travaille au sein du service marketing qui regroupe le même nombre de personnes que la totalité des salariés dans mes anciennes boites !

Quelles sont tes missions principales ?

Au quotidien, je suis chargée d’animer des opérations commerciales (eh oui, il faut les vendre ces voitures !), mais également de réaliser des newsletters, des films promo. Je fais également de la presse comme de la refonte de page web. Enfin vous l’aurez compris, mon quotidien est un éventail de tâches qui vont du print, au web, du codage HTML à la réalisation de film sur After Effect. On touche à tout sur ce poste, et c’est bénéfique pour éviter que le quotidien ne devienne trop lourd.

Peux-tu nous décrire une journée type ?

Elle commence bien évidemment par le café du matin, où on se rassemble tous, on commence la journée avec parfois un petit déjeuner d’anniversaire, d’arrivée ou juste comme ça. C’est un moment convivial qui nous permet à tous de commencer à travailler du bon pied !

Ensuite, je check mes mails, je note les demandes, je classe les priorités et je demande plus d’infos quand les briefs ne sont pas clairs.

La journée passe ensuite à travailler sur mes sujets du jour, quelques réunions peuvent ponctuer parfois la journée pour discuter en amont de plus gros projets. La pause dej arrive, c’est l’heure de descendre au RIE ! Ici encore, c’est un moment de détente et de partage, on se demande notre programme du week-end et autre banalité qui permettent de déconnecter un peu le temps d’un repas !

L’après-midi se passe sans encombre, à part peut-être une demande de dernière minute qui arrive de temps à autre.

Vient l’heure du goûter, eh oui, on ne compte pas les moments de partage chez Aramisauto. C’est d’ailleurs un évènement organisé par les RH qui permettent à tous les salariés du siège de se regrouper autour de deux, trois fraises tagada et un bon café !

La fin de journée approche, j’envoie mes derniers mails, je check mes réunions du lendemain, et c’est fini pour aujourd’hui !

L’une de tes missions préférées du moment ?

L’avantage avec Aramisauto, comme je l’ai dit, c’est que les tâches sont très diverses et variées, parce que nous travaillons, mon collègue et moi, sur beaucoup de sujets différents, qui peuvent aller du web au print.

En ce moment, un gros sujet se prépare chez Aa, concernant les agences que nous avons dans toute la France. Car oui, nous avons un site, et nous sommes un e-commerce, vous pouvez commander votre voiture sur internet en quelques clics, mais nous avons quand même des agences physiques avec des conseillers commerciaux qui sont là pour les clients. Ces mêmes agences commencent à vieillir, et il est question de leur donner un coup de jeune !

C’est un gros travail de recherche, de benchmark de ce qui se fait ailleurs et de ce qui marche le mieux. Cela implique aussi de proposer des maquettes de mise en situation pour montrer un avant-goût de ce que pourrait donner nos idées sur papier ! Je fais donc des tests pour intégrer des bornes tactiles dans les agences, de rajouter des pans de murs en brique, de changer un plateau de fer contre du bois, ou encore de changer la couleur du plafond ! Ce genre de projet, qui est plutôt à tendance « immobilière » diras-t-on, est très intéressant, puisque c’est une multitude de postes qui travaillent à l’amélioration et le bon fonctionnement du projet. Et être une brique de l’édifice est assez valorisant !

Selon toi, quelles qualités faut-il pour faire ce métier ?

Pour faire ce métier je dirais qu’il faut 3 grandes qualités.

La première, sans grande surprise, c’est de l’imagination, de la créativité. Si on résume notre métier, je dirais que nous sommes embauchés pour créer des choses, des concepts, des maquettes, tous les jours. Bien sûr cela se travaille et se complète avec une veille journalière. Le graphisme, c’est un peu comme la mode, ça change très vite et il faut se tenir au courant des dernières tendances.

La deuxième, je dirais que c’est l’ouverture d’esprit. Il faut savoir être ouvert à tout projet, toute demande, mêmes les plus farfelues !

Et enfin, la plus importantes de toutes : la patience.

Parce que des retours vous allez en avoir, des clients indécis vous allez en rencontrer, et de la patience il vous en faudra pour rester zen face à toutes les remarques que vous aurez. Bien sûr, cela s’accompagne d’un recul sur soi-même et dissocier le « j’aime pas » du client de « ce que j’ai fais c’est nul » pour nous.

Comment te vois-tu évoluer dans ton poste ?

Aujourd’hui, ça fait plus de 10 ans que j’ai commencé à travailler dans le domaine de la communication visuelle. J’ai vu beaucoup de choses, travaillé sur pas mal de projets, rencontré de très belles personnes. J’ai envie d’évoluer, de voir de nouvelles choses, encore et toujours. D’avoir plus de responsabilités, et plus de places dans les projets qu’on me donne. La suite logique sera donc de trouver un poste de Directrice Artistique, et à terme, Directrice de Création. C’est le chemin que j’ai choisi de suivre, et c’est l’ambition que je garde dans un coin de ma tête… ! Ce métier me plaît, me passionne, j’en vis et j’en suis chanceuse, parce que je me lève tous les matins en étant contente et motivée d’aller travailler, et j’espère garder ce sentiment aussi longtemps que je porterai mon métier à bout de bras pour le faire avancer !

Merci Jessica d'avoir partagé ton expèrience et parcours très interessant, l'équipe Wizbii te souhaite tout le meilleur pour l'avenir ! Si comme Jessica tu aimerais trouver un emploi, stage ou alternance en graphisme / UX design, n'hésite pas à faire un tour sur Wizbii ! :)