Le petit guide pour une première recherche d'emploi intelligente

Le petit guide pour une première recherche d'emploi intelligente

Félicitations, vous voilà diplômé(e) ! Et en quête d’un emploi par la même occasion : bienvenue dans la sphère nébuleuse de la recherche. Une période de stress et de remise en question que l’on aurait préféré éviter mais à laquelle de plus en plus de jeunes diplômés sont confrontés et qu’il convient d’écourter au maximum.

Définir son projet professionnel 

bilan de compétences

La recherche d’emploi est un travail à temps plein. Afin de gagner du temps et d’économiser son énergie, il est nécessaire d’avoir affiné son projet professionnel avant de s’engager dans les recherches. Prenez le temps de vous poser les bonnes questions :

Quelles fonctions m’attirent et quels métiers en découlent ?

Certains intitulés de poste auxquels vous n’aviez pas préalablement pensé, peuvent cacher des missions qui vous intéressent. N’hésitez donc pas à consulter en détail les missions des offres. Il est primordial de savoir identifier les postes qui nous sont accessibles pour éviter de candidater à des postes non adéquats et dont le refus ou la non réponse nous laissent dans une totale incompréhension. Sachez donc lire entre les lignes dans les annonces : parfois, certains postes ne sont pas accessibles aux jeunes diplômés mais uniquement aux jeunes cadres.

Vers quel secteur d’activité est-ce que je souhaite m’orienter ?

Gardez à l’esprit que certains secteurs sont plus prisés que d’autres et que le recruteur aura ainsi plus de chances de trouver son « candidat idéal ». À vous de voir si au vu de vos expériences, il est judicieux de vous positionner ou non.

Quelle est ma mobilité géographique ?

N’essayez pas d’étendre votre mobilité pour « râtisser large » si vous doutez de pouvoir partir à l’autre bout de la France. Cernez vos limites, cela vous aidera à vous projeter.

À quelle rémunération est-ce que je prétends ?

Identifiez une fourchette variant en moyenne de 5000 euros, afin de vous laisser une marge de négociation. L’intitulé du poste, le secteur d’activité et la localisation de l’entreprise, votre niveau d’expérience sont autant de critères à prendre en compte pour définir vos prétentions.

Voilà, vous avez défini ce que vous VOULIEZ faire. Vérifiez maintenant que vous SACHIEZ le faire.

Dresser le bilan de ses compétences

Votre formation et vos expériences vous ont apporté des connaissances complémentaires ; mixées, elles sont sensées vous donner les clés pour accomplir les missions du poste auquel vous aspirez.

Savoir

Le « savoir » délivré par votre formation, est considéré comme acquis dans l’esprit du recruteur à partir du moment où le diplôme est inscrit sur votre CV. Il est donc rare qu’il cherche à tester vos connaissances théoriques.

Savoir-faire

En revanche, ce qu’il reste à prouver et qui vous distingue des dizaines d’autres candidats, ce sont les « savoir-faire » développés lors de vos diverses expériences. Il est nécessaire de les valoriser car le recruteur investiguera sur le développement de ces compétences. Misez alors sur vos stages, alternance, CDD, projets en école ou expériences associatives !

Savoir-être

Un dernier élément, et non des moindres, est examiné : vos qualités personnelles qui laissent imaginer votre « savoir-être » en entreprise. Expliquez l’ensemble des traits de personnalité que vous avez dû mobiliser pour réussir dans ce qui vous a été confié. N’hésitez pas à vous appuyer sur vos expériences extra-professionnelles au cas où il vous serait difficile d’avancer un argument autrement (à condition que cela soit significatif).

Et le lien entre tout cela ?

L’essentiel est de créer du lien entre les compétences acquises et celles attendues. Le bilan de ses compétences doit servir le projet professionnel : sachez mettre en avant la pertinence entre vos aptitudes et vos ambitions. C’est un fait, le recruteur français a relativement peu d’imagination ; si les liens ne sont pas préétablis, il risque de ne pas s’attarder sur votre candidature, surtout s’il a l’embarras du choix de candidats.

boussole

Vous SAVEZ faire ce que vous VOULEZ faire. Encore faut-il savoir si vous POUVEZ y parvenir.

Être conscient du marché 

Pour mettre toutes les chances de votre côté de voir aboutir votre recherche, vous devez impérativement confronter vos envies à la réalité du marché sur lequel vous évoluez. Le descriptif des offres d’emploi peut être un excellent indicateur pour voir si vos ambitions sont réalistes. Si peu d’offres sont parues au cours des derniers mois (à l’exception de missions souffrant de forte saisonnalité), cela doit attirer votre vigilance : votre projet professionnel ne correspond peut-être pas assez aux besoins du marché, auquel cas il faudra réétudier vos critères.

étudier le marché

Il est rare de combler l’ensemble de ses critères lors du commencement de sa carrière : en redéfinir certains peut être une solution pour décrocher plus facilement un contrat (localisation, type de contrat, intitulé de poste ou rémunération). Néanmoins, je vous recommande de rester intransigeant sur les missions car elles constituent ce que vous vendrez lors de vos prochains entretiens.

Miser sur la pro-activité

Nous sommes des centaines, parfois même des milliers, à se positionner sur une même offre ou à s’inscrire sur les sites de grandes entreprises, sans que cela ne porte ses fruits. Cette partie du marché est visible de tous, il faut donc compléter ses recherches en sollicitant le « marché invisible ».

marché caché

Et pour cause : 20% des recherches qui aboutissent sont issues de ce marché caché. Sollicitez votre réseau (anciens professeurs, anciens étudiants et diplômés, collègues, amis etc.), mettez à jour vos profils sur les réseaux sociaux, participez à des salons professionnels

Rendez-vous visible.

Demandez des conseils en laissant entrevoir votre situation, cela ne vous coûte rien et peut s’avérer prometteur. Le bouche-à-oreille peut aller très vite et vous amener à prendre connaissance d’une offre avant qu’elle ne soit diffusée au plus grand nombre.

Une candidature pertinente

Ne pariez pas sur la quantité mais sur la qualité pour effectuer vos candidatures. Mieux vaut une candidature personnalisée à un poste en adéquation avec ses compétences que dix candidatures standards à des postes inaccessibles. De même qu’il ne faut pas sur-estimer vos compétences, ne les sous-estimez pas non plus : ne postulez pas à un poste pour lequel vous êtes trop qualifié. Le recruteur sait pertinemment que les missions ne reflètent pas votre ambition et que vous chercherez un autre poste ensuite. Quel intérêt donc pour l’entreprise de vous recruter pour former votre successeur à peine quelques mois après ?

Les petits plus qui vous distinguent

Votre CV et votre lettre de motivation représentent votre argumentaire de vente. Ce sont vos uniques armes pour témoigner de vos compétences, alors mieux vaut les rendre percutantes. N’hésitez pas à solliciter l’avis de personnes évoluant dans un domaine similaire du votre concernant vos éléments de candidature. Le recruteur s’intéresse à l’alliance compétences / motivations ; si vous ne possédez pas l’intégralité des compétences demandées, jouez sur votre motivation et vos traits de personnalité pour démontrer que vous êtes déterminé à vous donner les moyens de les acquérir.

Une véritable stratégie à mettre en place

Enfin, fixez vous des objectifs et donnez vous des échéances pour rester dans une bonne dynamique. Prenez des initiatives en vue de voir aboutir votre projet A tout en engageant des actions pour faire avancer votre projet B. Soyez stratège dès le départ car le temps de latence peut être important (spécifiquement pour le marché cadre) entre l’action et le retour sur action.

Petit conseil pour rester maître de vos recherches : tenez à jour un tableau d’avancement de vos recherches retraçant l’ensemble de vos candidatures (entreprise, poste, éléments envoyés, outils utilisés pour l’envoi de la candidature, date de la candidature, clé d’entrée, arguments avancés etc.). Cela vous permettra d’avoir une vision globale pour choisir de mettre en place certaines actions.

N'oubliez pas que rien n'est impossible, c'est votre détermination qui paiera.