[FoodTech] Scan’Up : une app pour mieux manger et gagner du temps pendant ses courses !

[FoodTech] Scan’Up : une app pour mieux manger et gagner du temps pendant ses courses !

Créée en 2016, Scan'Up propose une solution innovante à une tâche trop souvent synonyme de corvée : les courses. Comment manger plus sain tout en gagnant du temps ? Les fondateurs, Caroline et Adrien, répondent à toutes nos questions et partagent leurs conseils pour d'autres jeunes start-uppers !

 

Hello, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs en quelques lignes ?

Nous sommes les cofondateurs de Scan’Up, une jeune start-up foodtech qui aide les consommateurs à mieux manger et à gagner du temps sur les courses alimentaires, au travers d’une application mobile gratuite (disponible sur iOS et Android) et d’un boîtier connecté pour la cuisine (bientôt disponible).

Nous avons des parcours complémentaires, Caroline est diplômée d’une école de commerce et Adrien d’une école d’ingénieurs. Nous avons pris la décision de créer Scan’Up il y a plusieurs mois pour aider les consommateurs à choisir les bons produits de façon simple et rapide. Les courses sont pour la plupart des personnes une corvée chronophage et l’étiquetage nutritionnel des produits alimentaires est encore complexe à déchiffrer. Il n’est donc pas toujours simple de bien manger !

Pouvez-vous nous expliquer plus en détail le concept de Scan’Up ?

Scan’Up vous aide à contrôler votre alimentation et à gagner du temps. Grâce à l’application et au boîtier connecté Scan’Up, vous pouvez scanner les produits que vous souhaitez acheter pour les ajouter à votre liste de courses sur l’application. Vous disposez alors d’informations sur le profil nutritionnel des produits (Nutri-score, qualités nutritionnelles, allergènes, etc.). Si un produit ne vous convient pas, vous pouvez rechercher des produits équivalents, mais plus sains en un seul clic. Enfin, vous pouvez aller faire vos courses en magasin sans rien oublier ou commander l’ensemble de vos produits et vous faire livrer (uniquement sur Paris… pour le moment !).

L’utilisateur peut également découvrir de nouveaux produits, recevoir des réductions sur certains produits et participer à des tests consommateurs pour gagner des récompenses sous forme de bons d’achat, de quoi pouvoir rembourser une partie des courses et faire des économies !

 

Dans quelle mesure Scan’Up peut s’avérer particulièrement utile pour les étudiants ?

L’application Scan’Up vous informe gratuitement sur les produits que vous achetez. Si vous êtes en collocation, Scan’Up vous permet de partager et de synchroniser votre liste de courses avec vos colloc’ pour simplifier les courses.

Comment cette brillante idée vous est-elle venue ? Quelles ont été vos sources d’inspiration ?

Nous souhaitions tous deux apporter une solution à un problème personnel en créant Scan’Up : Caroline ne savait pas vraiment quels produits choisir pour mieux manger et Adrien n’aimait pas perdre de temps à faire les courses.

Nous étions convaincus qu’avec la technologie d’aujourd’hui nous pouvions apporter une solution à un réel besoin des consommateurs : mieux manger et gagner du temps !

Quel est votre business model ?

L’application mobile est entièrement gratuite – et le restera ! – pour l’utilisateur. L’ensemble des fonctionnalités est accessible gratuitement, certaines le seront après un certain nombre de produits scannés.

Nous nous rémunérons sur la vente du boîtier connecté pour la cuisine qui simplifie l’ajout de produits dans la liste de courses et dispose de fonctionnalités supplémentaires (reconnaissance des produits sans code-barres par photo, informations de recyclage, etc.) – prix estimé : 40€.

Nous travaillons également avec les marques industrielles qui souhaitent proposer via notre application des promotions sur leurs produits ou des tests de produits à nos utilisateurs.

Qu’est-­ce qui vous a poussé à vous lancer dans un projet entrepreneurial ?

Nous pensons que le marché de l’industrie agroalimentaire est aujourd’hui particulièrement en retard sur l’innovation, par rapport à d’autres secteurs et à d’autres pays. Pourtant, nous constatons au quotidien le véritable besoin des consommateurs de simplifier, fluidifier et moderniser l’acte d’achat, notamment en grande distribution.

Par ailleurs, nous défendons le droit du consommateur d’être informé sur les produits qu’il achète. Nous prônons la transparence à l’heure du « mieux manger », car nous pensons qu’il est également possible de bien manger avec des produits provenant de la grande distribution.

C’est également un projet de couple qui s’inscrit dans un besoin commun de challenge et de liberté après quelques expériences professionnelles qui nous ont permis de nous familiariser avec le monde de l’entreprise et d’acquérir un peu d’expérience.

Quelles sont les prochaines étapes pour Scan’Up ?

Nous avons été sélectionnés pour participer au programme d’accélération AcceleRise, créé par Vitagora et ses partenaires. Nous profitons pleinement des conseils de nos mentors et des intervenants du programme pour accélérer le développement de l’entreprise !

Nous prévoyons de lancer une opération de crowdfunding pour l’industrialisation du boîtier connecté en début d’année 2018 et espérons pouvoir lever des fonds pour accélérer la production et le développement par la suite.

Nous pensons également à l’internationalisation d’ici deux ans et à la duplication du concept sur d’autres secteurs d’activités grâce au traitement d’images (textile, santé, ameublement, etc.)

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux jeunes qui voudraient se lancer dans un projet entrepreneurial pour les aider ?

  1. Osez ! Il n’est pas toujours facile pour un étudiant ou un jeune diplômé de se lancer. L’échec fait peur et les codes sociaux voudraient plutôt qu’on décroche un CDI en abandonnant nos idées folles. Ne faites pas l’erreur de céder, car il est probable que vous le regrettiez un jour si votre projet vous tient à cœur…

 

  1. Entourez-vous ! Surtout pour les jeunes, même si nous avons l’énergie et la motivation nous n’avons pas une grande expérience de l’entreprise. Il est nécessaire de s’entourer des bonnes personnes, de se créer un réseau spécialisé dans son domaine et de se faire accompagner par les bons acteurs (incubateurs, accélérateurs, associations d’entrepreneurs, etc.).

 

  1. Challengez votre projet ! Votre idée est votre point de départ. Étudiez votre marché, rencontrez des spécialistes, écoutez vos clients, etc. Si vous faites ce qu’il faut, votre start-up ne ressemblera que de loin à votre idée de départ. Le « pivot » est une étape nécessaire pour la majorité des start-up.

 

  1. Associez-vous avec les bonnes personnes ! Une start-up repose avant tout sur ses fondateurs. Veillez également à la complémentarité des compétences, car si l’entrepreneur doit être un couteau suisse, il ne peut pas à lui seul maîtriser l’ensemble des compétences techniques, commerciales, relationnelles et communicationnelles nécessaires à la réussite de l’entreprise.

 

  1. Rebondissez ! Le parcours de l’entrepreneur est semé d’embuches. Vous allez échouer, galérer, déchanter… Mais vous allez aussi progresser, apprendre, grandir, rencontrer, partager… et peut-être changer le monde !

 

Merci Caroline et Adrien pour vos précieux conseils !