Mentir sur son CV : choix stratégique ou erreur de jugement ?

Notre CV est notre carte d'identité professionnelle...Il retrace notre parcours; de nos choix de formations à nos expériences professionnelles (en stage ou en poste), en passant par nos loisirs, activités associatives et centres d'intérêts. Si nous avons une image négative de nos formations, de nos expériences ou de nos compétences, notre CV sera construit en fonction et lu en ce sens. Les personnes qui lisent nos CV ne sont pas des personnes ayant décidé de le faire pour occuper leurs journées mais bel et bien des personnes ayant des connaissances et compétences, soit dans le recrutement : elles ont donc l'habitude d'en voir passer beaucoup ; soit dans le domaine sur lequel elles recherchent un profil. Dans les deux cas les personnes qui nous lisent connaissent leur sujet, un recruteur travaillant dans une industrie ayant une activité spécifique connaît les produits, les métiers, car bien souvent c'est cette même personne qui rédige les fiches de poste ou les annonces d'emploi.... Allons plus loin, si nous décidons de mentir sur son CV, c'est se dire que nous avons plus de chance de décrocher un entretien d'embauche, et par chance (ou malchance) ça peut fonctionner, cet entretien tant attendu arrive alors et nous présentons notre parcours....Si des compétences ou expériences ont été « gonflées », étayées, et que notre interlocuteur s'arrête sur ces points nous serons très rapidement dans une situation assez inconfortable où il faudra justifier notre mensonge ! Une personne mal à l'aise en entretien se voit très vite, la cohérence des propos, le comportement, le coté évasif des réponses sont autant de signes que les recruteurs vont relever. Ils vont alors chercher plus loin, durcir les questions de motivation, de connaissances de la personnalité pour comprendre d'où vient ce malaise, et c'est donc se retrouver en difficulté. Cependant il faut se rappeler qu'un CV vit ! Il s'adapte, se modifie en fonction des postes, des attentes...Éliminer  certaines parties non pertinentes par rapport à un poste ou développer plus ou moins certaines, ce n'est pas mentir, c'est savoir adapter sa candidature à l'attente et au besoin du recruteur. Un CV doit nous mettre en valeur et non nous desservir, faire le choix de mentir c'est choisir de se présenter et de s'identifier à ce que nous ne sommes pas. Chaque personne a un parcours qui lui est propre, chaque expérience définit notre personnalité et notre façon d'aborder un poste, toutes ces expériences et compétences sont nos qualités « différenciantes », choisir de les inventer c'est perdre l'identité de la personne que nous voulons être au travail.

Si un jour vous vous posez la question de savoir s'il faut mentir sur votre CV c'est :

  • - que vous n'assumez pas votre parcours
  • - que vous ne savez pas le mettre en avant et le défendre
  • - que vous visez des postes en total décalage avec vos compétences !
La question à se poser alors n'est peut être pas de mentir, mais plutôt de réfléchir à : comment on s'adapte ?