Entretien d'embauche : quelles sont les vraies bonnes questions à poser au recruteur ?

Entretien d'embauche : quelles sont les vraies bonnes questions à poser au recruteur ?

Tu as récemment postulé à une offre d’emploi qui te correspond, le recruteur t’a recontacté pour te proposer un entretien d’embauche. Tu as sorti ta plus belle tenue, et tu t’es présenté au rendez-vous 5 minutes à l’avance avec ton plus beau sourire. Tu te présentes, le recruteur te pose des questions, tout se passe à merveille, quand soudain… le recruteur te pose une question que tu as omis de préparer : « Avez-vous des questions ? ». Tu ne sais pas quelles questions poser, du coup ta température grimpe, tes mains se mettent à trembler et pour couronner le tout, tu commences à devenir tout(e) rouge.

Pour t'éviter de te retrouver dans cette situation, aussi embarrassante soit-elle, le coach emploi Yves Gautier a rassemblé ses meilleurs conseils dans une vidéo que nous allons décortiquer ensemble. 

Tout d’abord, sache qu’il est essentiel de poser des questions lors d’un entretien d’embauche, cela peut être mal vu par le recruteur si tu n’en poses pas. En effet, il pourra en déduire que tu ne t’intéresses pas à l’entreprise que tu vas (nous l'espérons) prochainement intégrer.

Du coup, c’est une question à laquelle il faut avoir réfléchi avant l’entretien ! Eh oui, il ne s’agit pas de poser n’importe quelles questions, mais de montrer au recruteur que tu es intéressé(e) et perspicace.

Evite les questions statiques 

Qu’est-ce qu’une question « statique » ? C’est tout simplement une question simple, basique, que tu as trouvée 5 minutes avant de te rendre à l’entretien, et qui ne te mets pas vraiment à ton avantage puisque tu aurais pu trouver la réponse en deux clics sur le site internet de l’entreprise.

Voici quelques exemples de questions à éviter à tout prix :

  • Combien de personnes y a t-il au sein de l’équipe ?
  • Quel est le chiffre d’affaires de l’entreprise ?
  • Qui sont vos concurrents et quelles sont leurs parts de marché ?

Bien évidemment, le recruteur te répondra si tu poses ce genre de questions, mais cela ne t’apportera aucune valeur ajoutée. Alors évite de poser des questions artificielles et ne pose pas des questions juste parce qu’il le faut !

Essaie de ne pas parler d’argent tout de suite 

Même si c’est un aspect important pour toi, essaie de ne pas questionner le recruteur sur ton salaire lors du premier entretien. Tu pourrais paraître vénal(e) et complétement désintéressé(e) par l’entreprise et donc pas très motivé(e).

Tu postules à une offre parce que tu as besoin de gagner ta croute, c’est certain, mais aussi parce que l’offre en question t’intéresse. Garde ça en tête, et oriente donc plutôt tes questions sur les missions qui vont t’être attribuées, la vie de l’entreprise, sa culture, ses valeurs...

Privilégie des questions dynamiques 

Il s’agit ici de poser des questions intéressantes, réfléchies, qui montrent que tu t’intéresses aux grands projets de l’entreprise et que tu souhaites savoir comment tu vas y être intégrée.

Tu peux, par exemple, poser ce type de question :

  • Quels seront les objectifs qui me seront assignés, dans quels délais ?
  • Quelles seront mes responsabilités ?
  • Quelles sont les difficultés associées aux missions qui me seront confiées ?
  • Quel va être mon rôle dans l’accomplissement des grands projets de l’entreprise ?

Le plus : si tu poses des bonnes questions tu pourras développer et argumenter lors de la question « Pourquoi devrions-nous vous embaucher vous plutôt qu’un autre candidat ? ».

Tu peux profiter du temps de questions pour demander des précisions sur les points que tu n’as pas tout à fait compris.

Ne réponds pas à la négative

Lorsque le recruteur te demande « Avez-vous des questions ? », évite de répondre à la négative, c’est la pire façon de conclure un entretien. En te posant cette question, le recruteur te laisse l’opportunité de t’exprimer, alors saisis-la. Si tu réponds « non », cela peut gâcher la totalité de ton entretien et renvoyer une mauvaise image de toi aux yeux du recruteur, ne tombe pas dans ce piège.

Quelques astuces... 

  • N’attends pas la fin de l’entretien, pose des questions à partir la 20ème ou 30ème minute (sur un entretien d’une heure), cela montrera que tu es impliqué et que tu n’attends pas qu’on te demande de faire quelque chose pour que tu le fasses.
  • La méthode du rebond : si le recruteur insiste sur un élément au cours de l'entretien, pose lui une question qui s’y rapporte, ça montrera que tu as été très attentif(ve) et ça paraîtra davantage naturel et plus fluide.

Tu es maintenant armé(e) pour réussir ton entretien ! Tu n’as pas encore déniché l’offre d’emploi de tes rêves ? Trouve-la sur Wizbii !