Changer d'orientation après une école de commerce : ce que j’aurais aimé savoir avant de me reconvertir dans l’artisanat.

Changer d'orientation après une école de commerce : ce que j’aurais aimé savoir avant de me reconvertir dans l’artisanat.

La sortie d’école (je parle surtout d’école de commerce, car il s’agit de mon parcours) n’est pas toujours facile. Nous sortons de notre bulle après avoir beaucoup profité des joies de la vie étudiante et nous sommes rapidement propulsés dans un autre monde, celui de l’entreprise. Bien sûr, nous sommes pleins d’envie, nous voulons gérer des projets, mettre en œuvre nos techniques de vente, faire de la finance, bref les activités pour lesquelles nous avons été formés. Parfois, nous trouvons un travail qui nous permet de nous épanouir. Mais il arrive également que ce travail ne soit pas à la hauteur de nos envies...

J’ai fait Grenoble École de Management, parcours entrepreneuriat, j’ai énormément aimé l’école et la formation. Ensuite, je me suis inscrit dans ce j’aime appeler mon master spécialisé ébénisterie. Pourquoi ai-je fait ce choix ? Simplement parce que j’ai toujours voulu créer une entreprise et que je voulais un métier qui ait du sens à mes yeux. Mais je l’ai surtout fait parce que j’ai toujours aimé créer des objets en bois. Si vous aussi vous aimeriez vous reconvertir, je vais vous donner quelques clés que j’aurais aimé avoir avant de le faire.

NB : loin de moi l’idée de dire que tous les jobs qui ne sont pas de l’artisanat sont nuls. Bien au contraire, l’artisanat ne doit pas être une échappatoire, mais un véritable choix.

Quel métier pour moi ?

Le premier élément, et le plus important si vous souhaitez vous former dans un métier de l’artisanat est de bien le choisir. Il existe plus de 200 CAP différents. Donc si vous n’avez pas d’idée sur la formation qui vous convient, prenez la liste ! Une fois une première sélection réalisée, n’hésitez pas à contacter les artisans de ces corps de métier en leur demandant s’ils peuvent vous accueillir pour une durée courte, une semaine par exemple. Certains vous fermeront la porte et d’autres seront très heureux de vous recevoir.

Choisir sa formation

Une fois que vous avez trouvé le métier qui vous fait rêver, il faudra trouver une formation. Ce n’est pas la partie la plus facile ! Autant pour les écoles d’ingénieurs que de commerce, il est possible de trouver des classements, autant pour les CAP, c’est une véritable jungle ! Entre les CFA, les formations en reconversion, les compagnons, les écoles privées, c’est assez difficile de s’y retrouver. Pour ajouter de la difficulté, souvent les organismes ne comprendront pas pourquoi après avoir obtenu un diplôme du supérieur, vous souhaitez commencer un CAP. Mon conseil : regarder ce que les formations proposent en matière de cours et prendre celles où il y a le plus de pratique, car c’est ce dont vous aurez le plus besoin.

Ce que vous allez apprendre

Je ne veux pas spoiler votre apprentissage et même si je le voulais il y a de très fortes chances pour que je ne connaisse rien au métier que vous aurez choisi. Tout dépend de votre choix, mais la plupart du temps, ce sont des métiers un peu physiques. Au revoir le confort de la chaise de bureau. Bonjour les chaussures de sécurité. Vous allez aussi vraiment comprendre ce que veut dire apprendre en faisant ! En cas d’erreur, il ne suffit pas d’effacer une ligne de texte, mais de recommencer la construction, le bouquet, ou les pains au chocolat. Toutes les erreurs se payent cash. Il n’y a pas de superflu, pas d’entourloupe possible ! En contrepartie, vous allez rapidement progresser sans vous en rendre compte. Vous prendrez conscience de votre expertise et de sa valeur le jour où vous verrez les détails que vous ne voyiez pas avant.

Et après la formation ?

Pas de miracle dans l’artisanat, ce n’est pas évident de trouver un travail dans votre métier. Cela s’explique surtout par le fait que les artisans cherchent des employés avec de l’expérience. Comparé à un jeune qui a commencé sa formation à 16 ans, c’est certain que vous partez avec un désavantage, cependant vous aurez des compétences très recherchées également, comme le savoir-être par exemple ou des connaissances commerciales.

Vous ne prenez, de toute façon, pas beaucoup de risques puisque si vous ne trouvez pas d’emploi, vous pourrez toujours essayer de créer votre propre structure. Il y a de très belles réussites dans l’artisanat. Enfin, si finalement vous ne trouvez pas votre bonheur dans ce métier, vous pourrez toujours retourner dans le secteur où vous travailliez avant. Vos diplômes seront toujours valables.

Vous voulez vraiment encore changer de voie ?

Voilà ce que vous allez adorer : 

  • Vous serez propriétaire d’un savoir-faire extraordinaire, au véritable sens du mot.
  • Vous serez fiers de ce que vous avez cuisiné/fabriqué/cousu/taillé (rayer les mentions inutiles)
  • Vous pourrez voir la satisfaction et le bonheur d’un client que vous avez régalé ou dépanné.
  • Vous aurez des responsabilités : que vous choisissiez de créer votre structure ou de travailler pour quelqu’un, l’artisanat est responsabilisant.
  • Vous rejoindrez la plus grande entreprise de France !

En conclusion : FONCEZ !