Du CAP Pâtissier à l'IAE de Grenoble : comment prendre un virage professionnel ?

Du CAP Pâtissier à l'IAE de Grenoble :  comment prendre un virage professionnel ?
Kevin est passé par l'école hôtelière, par un CAP pâtissier, puis a repris ses d'études en management, en Marketing et, dès l'année prochaine, il étudiera le Contrôle de gestion. À à peine 24 ans, ce jeune plein d'ambition est déjà fort d'expériences professionnelles variées puisqu'il a effectué presque tout son cursus en alternance ! Il nous parle de son parcours et nous explique comment ses expériences lui ont permis de trouver sa voie.
 
 
Hello Kevin, peux-tu nous en dire plus sur toi et ton parcours en quelques lignes ?
 
Je suis actuellement étudiant en M1 Marketing à l’IAE de Grenoble et en stage au service E-commerce du groupe King Jouet. L'année prochaine, j'étudierai à l'IDRAC Business School et serai Contrôleur de gestion opérationnel en alternance pour le groupe SAMSE.

J’ai grandi dans une famille où « les grandes études, c’est fait pour les autres » alors, forcément, je ne m’étais pas destiné à être là où je me trouve aujourd’hui ! Comme vous l’avez compris dans le titre, mon parcours est pour le moins atypique.

Comment es-tu passé de la pâtisserie au Contrôle de gestion ? Pourquoi ?

Après une formation aux métiers de bouche à l’école hôtelière de Grenoble, un CAP Pâtissier et de nombreux stages, c’est une courte période de chômage qui a tout chamboulé. J’ai alors réalisé qu’il m’était impossible de me projeter à long terme dans ces métiers. Je n’en avais tout simplement plus envie.

J’ai d’abord choisi de reprendre un BTS Management des Unités Commerciales en alternance. Je voulais valoriser mes connaissances du secteur alimentaire alors j’ai choisi de travailler en alternance avec les Boulangeries PAUL de Grenoble. J’ai poursuivi avec une Licence Marketing en alternance avec le groupe agroalimentaire POMONA, dans une filiale dédiée au secteur de la pâtisserie chocolaterie.

Aujourd’hui, je termine mon Master 1 en  Marketing durant lequel j’ai travaillé pour les boulangeries PAUL sur le marketing digital et la communication. Dès le début de l’année, j’ai ressenti, encore une fois, cette lassitude et ce besoin de changement. Après avoir poussé quelques portes pour me renseigner, le Contrôle de gestion s’est imposé comme une évidence. Dès la rentrée 2017, le groupe SAMSE m’ouvre ses portes pour me former en alternance au métier de contrôleur de gestion opérationnel. J’ai hâte !

Tu as eu la chance de vivre plusieurs expériences professionnelles en alternance, qu’est-ce que cela t’a apporté ?

Mes stages, notamment en restaurant étoilé, m’ont permis d’apprendre à évoluer dans des contextes managériaux difficiles et de développer mon endurance physique et cérébrale. Lors de mon alternance avec les boulangeries PAUL, j’ai eu la chance d’encadrer des équipes : j’ai appris le Management, la Communication et la Gestion de projet.

Avec le groupe POMONA, j’ai été Chef de Secteur, ce qui m’a appris à évoluer en autonomie et à gérer mes clients en étant acteur de ma propre réussite.

Cette variété d’expériences me permet d’être très flexible et d’apprendre vite. En plus, ce passage par le « terrain » me donnera de la légitimité pour occuper le poste de Contrôleur de gestion.

Pour toi, alternance = clé de la réussite professionnelle ?

Je ne sais pas si c’est LA clé mais je pense effectivement que c’est quelque chose à avoir sur le trousseau d’expériences d’un jeune diplômé. Si les stages permettent la variété en voyant beaucoup d’entreprises, l’alternance permet de s’impliquer et d’être responsabilisé au même titre qu’un salarié. De mon point de vue, c’est une expérience beaucoup plus engageante qu’un simple stage.

Quels sont tes projets pour le futur ? Le métier que tu envisages ?

Je suis quelqu’un qui se lasse vite au niveau professionnel et j’ai besoin de sentir que je suis toujours en train d’apprendre de nouvelles choses. Je n’envisage pas un métier spécifique, ni un intitulé de poste. Je cherche avant tout une structure dans laquelle je pourrai m’épanouir, grandir et contribuer sans limite en ayant le sentiment que ce que je fais a du sens. Le meilleur moyen d’être bon est de faire ce qu’on aime.

Un petit conseil pour aider les jeunes à s’orienter ?

Ecoutez vos envies, écoutez le marché du travail et trouvez ce qui vous convient à mi-chemin entre les deux. Et si vous ne savez pas pour quoi vous êtes fait, tachez d’essayer plein de choses, vous pourrez alors définir, au moins, ce pour quoi vous n’êtes pas fait.

 

Merci de nous avoir partagé ton expérience Kevin ! Si vous aussi vous souhaitez avoir un parcours riche et trouver une alternace, rendez-vous sur Wizbii !