Capitaine Train, l'alternative à la SNCF pour acheter vos billets de train

Capitaine Train, c'est un site de réservation de qui révolutionne et simplifie l'achat des billets de train sur le web. Découvrez le retour d'expérience et les conseils aux jeunes entrepreneurs de Jean-Daniel Guyot. Diplômé de l'INSA Rouen en 2005, ingénieur logiciel puis freelance, il intègre Wizzgo en 2008 en tant que responsable technique. Il crée ensuite Capitaine Train en 2009 avec Valentin Surrel et Martin Ottenwaelter. Aujourd'hui, cette start-up de 25 personnes (dont l'équipe technique représente la moitié de l'effectif) compte 330 000 utilisateurs. Capitaine Train L’avantage de Capitaine Train par rapport au site voyages-sncf ? voyager train Notre ambition est de proposer une alternative simple, fiable et conviviale aux sites des opérateurs historiques, en France mais aussi partout en Europe. Notre but est vraiment d’offrir la meilleure expérience d’achat, depuis la recherche du trajet jusqu’à l’après-vente. Cela passe par un site performant, des applis mobiles bien pensées et un service client inégalé.
Nous sommes totalement indépendants
Cela signifie que nous n’appartenons à aucune des compagnies ferroviaires dont nous vendons les billets. C’est une grande différence : grâce à notre capacité à nous connecter aux opérateurs ferroviaires, nous avons accès à plus d’offres et plus de tarifs. En France par exemple, nous avons une offre plus riche que notre concurrent historique : nous vendons non seulement la SNCF et ses filiales (Eurostar, Thalys, Lyria, SNCF+Renfe, SNCF+Deutsche Bahn, iDTGV, Ouigo, iDBUS) mais aussi Thello, un compagnie qui appartient à Transdev et Trenitalia, et qui opère entre Paris et Venise et bientôt Milan et Marseille. Nous sommes aussi les seuls à vous proposer de payer en Chèques-Vacances et de nous envoyer vos « bons Voyage » SNCF. Vous vendiez 40 000 billets de train en 2011, à quel stade en êtes-vous cette année ? Nous vendons maintenant plusieurs milliers de billets par jour et nous comptons désormais 330 000 utilisateurs. Vous avez lancé Capitaine Train en 2009, quels conseils principaux retirez-vous de ces 5 années d’entrepreneuriat ? Il faut savoir s’obstiner et ne pas avoir peur d’aller changer les situations établies. Même quand un concurrent a pris illégalement sa position pendant plus de 10 ans, il y a toujours moyen de faire mieux et de rendre un meilleur service à ses clients. 1,4 million d’euros puis 2,5M euros en 2012 auprès des mêmes investisseurs, un secret à donner aux jeunes entrepreneurs pour réussir une levée de fonds ? Chaque projet et chaque équipe est différent. Nous nous sommes appuyés sur un business model dès le premier jour de Capitaine Train, une forte ambition et une vision très claire de là où nous voulions aller. Nous avons toujours conservé les mêmes objectifs. Peux-tu nous citer des start-up récentes auxquelles tu crois ? J’aime beaucoup toutes les startups qui arrivent à simplifier la vie de leurs clients grâce à la technologie : Waze, Citymapper ou Drivy dans le domaine du transport, Dwolla ou Lydia dans le domaine bancaire, Netatmo ou Withings avec leurs objets connectés. Vous faisiez référence à la difficulté pour les start-up de recruter, tu nous donnes trois bonnes raisons de travailler en start-up ? startup La première raison c’est peut-être l’impact que vous aurez sur le poste et le reste de l’équipe. Vous serez beaucoup plus autonome et libre en startup, et vos actions auront vraiment des conséquences sur la trajectoire de la société. La seconde, c’est la passion. Vous serez entouré de gens très doués dans leur domaine, qui sont là par choix et non par défaut. Cela se ressent vraiment, tout le monde veut vraiment que le projet aboutisse. La dernière, c’est bien sûr l’ambiance. Car on rigole plus en jouant à Mario Kart le midi qu’en descendant 5 minutes par jour au pied de sa tour à la Défense. Et justement recrutez-vous ? Oui, nous avons ouvert plus de 10 postes au sein de toutes nos différentes équipes : technique, service client, marketing, produit, RH… Quels sont vos prochains objectifs ? Le train est un marché énorme, et notre mission est loin d’être finie. Il nous faut convaincre de nouveaux clients, être plus connu du grand public, et continuer de développer notre présence en Europe. Le site web de Capitaine Train