La Boutonnière : Fashion addicts, participez directement à la création des collections !

C’est sur le secteur de la Mode que Coralie Loum (28 ans) & Ralph Speyser (25 ans) ont décidé de miser pour créer leur start-up. Dès la sortie de leurs études à L’EM Lyon, ils ont réuni 30 000 euros de love money pour lancer La Boutonnière: la 1ère marketplace qui associe les marques et leurs fans pour co-développer des collections exclusives. Hello, pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, qu’est-ce que La Boutonnière en quelques mots ? Hello la Ruche ! Pour faire simple, la Boutonnière propose des ventes événementielles de collections exclusives et réinvente la manière de créer et de distribuer la mode à partir d’une idée audacieuse : la mode collaborative. Le concept est d’intégrer les consommateurs au processus de création des marques de mode. Le fonctionnement de la collaboration est simple : une fois la collab’ dévoilée les internautes expriment leurs goûts (styles, matières, couleurs, motifs) directement sur le site de La Boutonnière. Les résultats sont alors transmis à la marque qui va s’en inspirer pour réaliser des croquis inédits et exclusifs. Les croquis sont soumis au vote des participants et les plus appréciés sont lancés en production en quantité limitée. Les internautes peuvent alors acheter les vêtements sur notre plateforme. Comment se compose votre équipe ? Quels sont vos parcours ? Comment ça marche 2 Notre rencontre remonte à 2010, alors étudiants à l’ISEG Lyon. Nous avons tous deux choisi de nous spécialiser en finance et avons eu l’occasion de consolider nos connaissances au travers d’expériences professionnelles significatives (Fonds d’investissement et Direction financière de grands groupes de luxe).

Déjà animés par le désir d’entreprendre, nous étions très impliqués dans les projets associatifs qui contribuaient à dynamiser la vie de l’école.

Diplômés en 2012, nous avons décidé de poursuivre notre formation à l’EM LYON en spécialité Entrepreneuriat pour Coralie et Ingénierie Financière pour Ralph. Cette dernière année d’études a été décisive dans notre volonté de nous lancer dans un projet entrepreneurial. En effet, nous avons eu la chance de collaborer avec deux entrepreneurs en vogue, Michel de Rovira et Augustin Paluel-Marmont, fondateurs de l’entreprise éponyme, véritable success-story française. Nous avons ainsi travaillé durant quelques mois à leur côté dans le cadre d’un projet d’étude. Cette expérience fût pour nous, un véritable déclic, car elle nous a fortement incités à réfléchir à un projet entrepreneurial. Notre attrait pour le secteur de la mode et pour le design a fait le reste et nous avons donné naissance à La Boutonnière. L’équipe est composée actuellement de 5 personnes : • Les 2 associés fondateurs sont en charge de la stratégie et du développement commercial de la startup. • Et 3 autres personnes, nous épaulent sur : la communication, le webdesign et l’amélioration de l’offre produit. Est-ce que l’EM Lyon a facilité votre projet entrepreneurial ?  L’incubateur de l’EM LYON est un partenaire qui nous apporte une certaine crédibilité grâce à la position de l’école dans le domaine de l’entreprenariat. Tout d’abord, il permet à La Boutonnière d’obtenir des locaux pour développer son projet dans de bonnes conditions et de pouvoir échanger avec un panel d’experts sur différents aspects (stratégiques, humains, financiers, juridiques, etc.) qui nous permettent d’orienter notre projet. Enfin, l’incubateur est un véritable vivier de startups. De ce fait, La Boutonnière peut échanger sur des sujets business avec les autres incubés anciens et actuels. Des idées peuvent être apportées à chacun des projets en devenir. Vous avez réalisé une première collaboration avec Mihacé, peut-on savoir quelles seront vos prochaines collab’ ? Anna Studio Collaboration La Boutonnière Nous avons une collaboration qui démarre début mai et pour 6 semaines avec Anna Studio. C’est une marque parisienne fondée en 2005 qui propose un vestiaire féminin créatif, décontracté et misant sur des pièces indémodables. Nous comptons réaliser 4 collab’ supplémentaires d’ici la fin de l’année, nous sommes actuellement en discussion avec d’autres marques, mais nous ne pouvons malheureusement pas en dire plus. Quel est votre business model ? La Boutonnière propose aux marques une solution de distribution innovante et très ancrée dans l’ère du temps. Toutefois, nous nous rémunérons aujourd’hui comme un distributeur classique : nous achetons une quantité de vêtements à une marque à un prix déterminé et les vendons sur notre site. La Boutonniere - croquis Vous souhaitez lever des fonds, quels types de partenaires financiers recherchez-vous ? À quoi vous servira cet investissement ? Nous envisageons d’effectuer une levée de fonds d’ici 2016 auprès d’industriels comme des distributeurs ou des cabinets de tendance. En misant sur La Boutonnière, ils peuvent y trouver un intérêt stratégique. Ce financement pourra assurer les besoins de développement de l’activité articulés en 4 axes que sont l’achat de stock de vêtements, le personnel, la communication et l’amélioration de notre plateforme. Quelles sont les prochaines étapes de développement pour votre start-up ? Les prochaines étapes seront principalement l’accélération du rythme des collaborations avec au moins une par mois en 2016 avec des marques à forte notoriété, et le développement d’une application mobile à la fin de l’année 2015. Un modèle de start-up française qui vous inspire ? Michel & Augustin parce qu’ils nous ont donné envie d’entreprendre. Ils ont réussi via des produits simples à proposer une vraie expérience de consommation. À nos yeux, ils représentent le marketing expérientiel le plus affirmé et le plus créatif sur le créneau du produit alimentaire. Entreprendre à moins de 30 ans, plutôt un avantage ou un inconvénient pour vous ? Nous n’avons aucun contrainte familiale, nous sommes ainsi peut-être plus agiles et rapides dans l’action. Plus insouciants aussi, ce qui nous pousse à aller toujours plus loin vers l’innovation, sans aucune barrière. Toutefois, notre réseau est plus limité et nous disposons de moins de ressources financières (notamment pour lancer l’activité) que des entrepreneurs plus âgés. Mais peu importe l’âge, la force d’un entrepreneur réside dans sa capacité à pouvoir trouver les ressources (humaines, techniques, financières) nécessaires qui lui permettront de mener à bien son projet.   Merci Coralie & Ralph ! Retrouvez le site web de la Boutonnière.