Comment valoriser son stage à l’étranger lors d’un entretien d'embauche ?

Aujourd’hui, 64% des recruteurs considèrent les expériences à l’étranger comme clés pour l’employabilité des jeunes. Ce chiffre a doublé entre 2006 et 2014. Voici donc quelques pistes pour transformer l’essai et bien valoriser votre stage à l'étranger, lors d’un entretien d’embauche par exemple.

1- Be a S.T.A.R : parlez de vos expériences de manière structurée

Pour parler de vos expériences de manière structurée, utilisez la technique S.T.A.R illustrée dans le tableau ci-dessous. Cette méthode consiste à parler de ses expériences en utilisant quatre points successifs : 1- la Situation de départ, 2- le Travail effectué, 3- les Actions menées, 4- les Résultats obtenus. Cette technique est très pratique pour prouver aux recruteurs ce que vous avancez et montrer que vous avez l’esprit de synthèse. Prenons un cas concret pour illustrer la méthode. Imaginons que le recruteur vous demande : « qu’avez-vous fait en Inde ? » ou bien « quel était l’objet de votre stage en Inde ? » Vous devez alors commencer par situer votre stage, et poursuivre en identifiant les défis et les attentes auxquels vous avez été confronté. Ensuite, vous précisez les actions réalisées et expliquez les résultats obtenus. Voici une illustration sous forme de tableau synthétique : tableau

2- Révélez la valeur ajoutée de votre séjour et stage à l’étranger

Votre pugnacité : parce que malgré les dizaines de candidatures qui sont restées sans réponse, vous n’avez pas abandonné et vous avez réussi à enfin décrocher un stage. Votre capacité d’adaptation : c’est sans doute LA qualité la plus facile à illustrer pour quiconque a effectué un séjour à l’étranger. Réfléchissez à toutes ces situations auxquelles vous avez dû faire face. Votre créativité : pensez par exemple à tous ces mimes, tous ces bruits et imitations que vous avez du inventer pour vous faire comprendre quand il vous manquait LE mot. Diversité culturelle : expliquez comment vous avez réussi à gérer un environnement multiculturel (différentes visions, background, système de pensées…).

3- Sachez tirer du positif de toute expérience, même des mauvaises

Si jamais votre expérience ne s’est pas déroulée comme prévu, ne déprimez pas ! L’important n’est pas ce tant ce que vous avez fait mais comment vous réussirez à parler de votre expérience aux recruteurs. La technique consiste donc à réfléchir sur comment vous avez réagi face aux situations difficiles plutôt que de s’étendre sur ces situations elles-mêmes. Bien entendu, évitez de parler mal de votre ancien employeur ou de vos collègues. Le recruteur risque de penser que vous avez un problème avec la hiérarchie. Imaginons que vous ayez réalisé un stage pour un très grand groupe et que cela ne vous a pas convaincu. Vous pouvez dire :
« Grâce à ce stage, je me suis rendu compte que ce n’était pas exactement ce pour quoi je suis fait. J’aspire davantage à travailler en tant que ………. afin de pouvoir……… »
Et sur une note positive, n’hésitez pas à essayer cette technique avant de rentrer en entretien…