Anna Cook (CERN) : "le web et le mobile sont l'avenir du recrutement"

Le CERN, ou l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire, est le plus grand centre de physique des particules du monde. Basé à quelques kilomètres de Genève, en Suisse, le CERN recrute également de nombreux collaborateurs en France. Nous avons eu la chance de rencontrer Anna Cook, spécialiste recrutement au CERN qui vous livre ses précieux conseils pour décrocher un emploi ! Anna Cook

Le recrutement des jeunes au CERN en chiffres

Combien de collaborateurs compte le CERN? Parmi ceux-ci quelle est la part d’étudiants et jeunes diplômés ? Le CERN compte près de 2500 collaborateurs professionnels, et des centaines d’étudiants. Nous avons divers ‘statuts’ d’étudiants au CERN : des étudiants techniques, des étudiants d’été, des doctorants, et aussi des boursiers (des personnes qui ont récemment obtenu leur diplôme et qui souhaitent acquérir une expérience professionnelle dans un domaine particulier). Sans parler des milliers de chercheurs, collaborateurs externes, visiteurs et sous-traitants. Le CERN est en soi un véritable campus ou se côtoient des gens de tous horizons et cultures! cern Allez-vous recruter prochainement des 18-30 ans ? A quelles fonctions en particulier ? L’âge n’est pas un critère au CERN au CERN. C’est l’expérience qui compte, le cursus, le profil, la motivation. Il nous arrive aussi d’avoir des opportunités pour des personnes qui sortent tout juste de l’université ou d’une école technique. Un programme en particulier, le Technician Training Experience, est destiné aux jeunes techniciens qui viennent d’obtenir un diplôme d’une école technique. En moyenne, une offre en CDI c'est combien de postulants pour un poste ? Petite précision : tous les postes au CERN sont en CDD de 5 ans initialement. Ensuite un candidat qui a passé cette étape avec succes pourra, pendant ces 5 ans postuler pour un CDI. Pour le nombre, tout dépend du poste. Les gens pensent souvent que le CERN ne recrute que des physiciens et des ingénieurs. Cela est erroné… nous recrutons dans une multitude de filières, des techniciens en tous domaines, du personnel administratif, légal, ressources humaines, des pompiers…. C’est une diversité incroyable. Et selon le poste on va parfois jusqu’à 600 candidatures, voire même 900. Mais la moyenne est plutôt de l’ordre de 150 par poste. Les candidats peuvent en fait vérifier à tout moment le nombre de candidatures recues sur notre site qui montre à quel stade du processus de recrutement nous sommes, en temps réel et au cas par cas. cern

Méthodes de recrutement

Le CERN a fait figure d’avant-gardiste en proposant des entretiens via Webcam grâce à une solution d'entretiens vidéo appelée asynchrone de la société Sonru. Plus d’un an après, utilisez-vous toujours cette solution ? La conseilleriez-vous ? Cela fait maintenant 4 ans que nous utilisons ce système, qui nous a été fort utile pour nous permettre de voir plus de candidats en amont de nos 21 Etats membres. Nous continuons en effet de l’utiliser, quasiment pour tous les postes à pourvoir (environ 150 par annee). Nous la conseillons effectivement à d’autres sociétés ou organisations et sommes aujourd’hui référents en la matière. Ce n’est pas un exercice facile mais les candidats comprennent la valeur ajoutée et que ce n’est pas un exercice de performance en communication, mais pour compléter les données du CV ou de la candidature. Comment valorisez-vous la marque employeur du CERN ? Nous avons développé notre marque avec un EVP, en anglais « Employee Value Proposition », les facteurs qui font que travailler au CERN est unique et enrichissant. Ces facteurs sont le challenge, l’objectif, l’intégrité, la collaboration et la qualité de vie. Nous transmettons ces facteurs dans toute notre communication, qu’elle soit écrite, vidéo, en-ligne, comme une base commune avec un slogan « Take Part ». Que pensez-vous du recrutement via les réseaux sociaux professionnels ? Les utilisez-vous ? Nous utilisons beaucoup Facebook, LinkedIn, Wordpress et twitter et avons notre canal Youtube aussi (tout sous le nom CERNJobs). Je dirais que ce sont plutôt des outils de communication, d’interaction et d’échanges avec les gens plutôt que des canaux de recrutement en tant que tel. Nous nous en servons pour transmettre nos messages, nos facteurs évoqués ci-dessus, pour parler de ce que travailler au CERN est dans la réalité, de partager des témoignages, des histoires, des nouvelles. Comment voyez-vous l’avenir du recrutement ? L’avenir du recrutement a pour sûr comme moteur le web et les nouvelles technologies mobiles. Nous développons actuellement une application smartphone et nous assurons que nos autres outils, tels que les entretiens vidéo SONRU sont accessibles sur les smartphones et tablettes. Tout se globalise, nous devons rechercher nos profils dans 21 pays membres et d’être présent et visible dans ces pays comme employeur de choix est notre préoccupation majeure. cern

Etre embauché(e) au CERN

Quels conseils donneriez-vous pour réussir son entretien d’embauche chez vous ? Pour moi, l’essentiel est de montrer sa réelle motivation, de savoir aller à l’essentiel et de savoir se positionner clairement par rapport au poste pour lequel on postule. Nous donnons des « tips » et conseils sur comment écrire son CV ou comment se passe le processus de recrutement au CERN pour aider les gens à se préparer au mieux. Quand on en vient à l’entretien, rien ne remplace une excellente préparation, une recherche approfondie sur le CERN et le poste. Je vois trop souvent des gens gâcher leur chance simplement par manque de préparation, donnant ainsi l’impression que tout ce qu’ils veulent c’est un poste et un salaire… le CERN est un lieu de passion, donc il est important d’être cohérent avec cela. Notre site web regorge d’aide et d’informations pour être au top ! Au contraire, qu’est-ce qui est éliminatoire pour vous dans une candidature ? Un CV mal soigne, rempli de fautes et peu clair, un CV trop long ou complètement à côté des critères du poste… Un CV se doit de capter l’attention d’un recruteur en quelques secondes, si on est sérieux quant à sa candidature, on la peaufine ! Ce qui est éliminatoire aussi c’est de postuler pour tout et n’importe quoi. La cohérence, l’intégrité sont de mise. Et Comme mentionné précédemment pour un entretien, le manque de préparation, le manque d’enthousiasme ou de clarté dans ses motivations. Les langues étrangères sont-elles indispensables pour travailler dans une entreprise telle que la vôtre ? apprendre_les_langues_trang_res Avec 21 Etats membres, plus de 110 nationalités qui se côtoient, le CERN est une Organisation bilingue français-anglais, donc avoir au moins une des deux langues est indispensable, voire les deux pour certains postes. D’autres langues sont toujours un atout. Un dernier conseil à communiquer aux jeunes qui nous lisent ? De prendre toutes les opportunités d’apprendre et de grandir, de se développer et de savoir rester soi, humble mais ancré(e) dans leurs compétences et réalisations. Et surtout, si leur rêve est de rejoindre le CERN, que c’est possible ! il faut persévérer dans ses efforts et être patient ! Merci Anna Cook ! Retrouvez la page carrière du CERN ici. ©CERN