Entreprendre au féminin : le parcours et les conseils d'Yvonne America

Entreprendre au féminin : le parcours et les conseils d'Yvonne America
Paris By Bike a été imaginé par Yvonne America, une Hollandaise qui voulait allier sa passion pour le vélo hollandais et son amour pour Paris. En y habitant et en y étudiant, elle a enrichi ses connaissances historiques sur la capitale française. Et pendant ces années, elle a développé et consolidé son concept de Paris By Bike dont le but est d’organiser des tours ludiques et humoristiques, en faisant découvrir Paris et son histoire. Nous avons échangé elle de son idée de créer Paris By Bike, de ce qui été le plus difficile au cours de la création de son entreprise. Nous lui avons également demandé ses conseils pour les femmes qui souhaitent créer leur entreprise. Paris By Bike The Next Women : Comment avez-vous eu l'idée de créer Paris by Bike? À quel moment avez-vous pris la décision de vous lancer dans l'aventure? Yvonne America : Etudiante à Paris, je me baladais souvent en vélo pour découvrir la ville. Dans la rue, on me faisait souvent des remarques positives et le vélo était un bon prétexte pour faire des rencontres et discuter. Mes balades parisiennes m’ont ainsi donné l’idée de me lancer dans une activité en lien avec le vélo. Au début je voulais ouvrir un magasin à vélo à Paris, mais c’était trop compliqué, trop cher et je n’étais pas la première à le faire. De plus, cela ne correspondaient pas exactement avec mes compétences : je ne sais pas réparer un vélo par exemple. J’ai donc adapté et modifié mon idée de départ et j’ai décidé d’organiser des tours à vélo pour des hollandais à Paris en partageant avec eux mes connaissances sur la ville. Etant comédienne et de culture hollandaise, je sais comment animer et communiquer avec des groupes hollandais. En novembre 2011 j’ai quitté le théâtre et 6 mois plus tard j’ai ouvert ma société. TNW : Qu'est-ce qui a été le plus difficile, le plus facile et le plus formateur durant la création de votre entreprise? Y.A. : Mon idée était simple et je savais exactement ce que je voulais faire, ce qui m’a aidé à monter rapidement ma société. La grande difficulté était de trouver les vélos et de gérer le côté administratif. Comme je ne suis pas française, c’était difficile de savoir comment entreprendre en France, quel statut juridique je devrais prendre, comment déclarer mes impôts. Cela m’a pris du temps, mais c’était assez formateur. TNW : Comment vous différenciez-vous par rapport à la concurrence? Y.A. : Il existe d’autres sociétés à Paris qui organisent des tours à vélo ouverts à tous les touristes. Je me suis spécialisée dans les tours pour les touristes hollandais uniquement. Dans mon cas, il n’y a qu’un seul concurrent aujourd’hui. Par rapport à de grands tours opérateurs, j’ai préféré rester sur une capacité d’accueil raisonnable (12 personnes maximum par tour / groupe). C’est moi-même, avec mon équipe, qui guide les groupes en vélo ; cela me permet d’être proche de ma clientèle et d’assurer la bonne qualité des tours … en langue hollandaise. Paris By Bike TNW : Quels sont vos conseils pour les femmes qui souhaitent créer leur entreprise? Y.A. : Il faut trouver la bonne idée et répondre à un besoin. Ne créez pas une entreprise s’il en existe déjà en nombre dans votre secteur. Essayez de ne pas trop dépenser et de trouvez un bon équilibre entre les charges et les dépenses. Puis, il faut parfois se débrouiller autrement lorsque les ressources nécessaires pour faire face à une situation viennent à manquer (« système D ») et accepter de l’aide de ses proches et de ses collègues. En tant que femme, utilisez vos forces féminines : les hommes adorent nous aider ! TNW : Souhaitez-vous ajouter quelque chose? Y.A. : Une bonne idée doit être le moteur de votre projet.