Comment réseaux sociaux et big data bouleversent les pratiques RH?

Tout comme l’année dernière, nous nous sommes rendus le 5 Décembre dernier à l’un des évènements déjà incontournables de Grenoble École de Management : le GEM Digital Day. Pour rappel, cette journée a pour objectif de permettre aux étudiants et jeunes diplômés de découvrir les nouvelles stratégies et activités issues de l'économie digitale. Retour sur l’une des conférences :

Comment réseaux sociaux et data bouleversent les pratiques RH?

Les speakers

Carole Michaud, Solutions Account Manager chez Linkedin, Jacques Froissant, Fondateur d’Altaide, Cabinet de Recrutement et Formation 2.0, Hortense Bachelier, manager RH 2.0 chez Accor et enfin Benjamin Ducousso, Président et co-fondateur de Wizbii.

(1/2) Comment réseaux sociaux et data... par wizbii

  Les intervenants s’accordent à dire que tout le monde gagne à utiliser les réseaux sociaux pour l'emploi, que ce soit les employeurs, les candidats ou les écoles.

Les datas : un outil clé pour la communication de l’entreprise

Carole Michaud évoque l’aspect d’humanisation de l’entreprise et de la marque à travers les réseaux sociaux qui les rendent plus accessibles. Les datas permettent d’adapter et de modifier sa stratégie de communication en fonction du profil des visiteurs.

Le data, l’une des  solutions au chômage des jeunes ?

Selon Benjamin Ducousso, le principal enjeu de la data c’est de répondre à la cause. En s’appuyant sur le rapport McKinsey « Education to Employment » qui révèle que 70 millions de jeunes sont au chômage dans le monde, il pense que l’une des principales raisons du chômage chez les jeunes est une mauvaise information et communication entre candidats, écoles et recruteurs. Souvent, les recruteurs attendent des compétences différentes que celles que les candidats croient avoir et de ce que les écoles donnent à leurs étudiants. Selon lui, grâce à l’expérience et à l’analyse des datas, cela va tout changer et permettre d’améliorer les flux de communications entre les trois acteurs.

Linkedin, une utilisation active du réseau nécessaire pour développer des opportunités utiles

Carole Michaud explique ensuite que Linkedin est avant tout une entreprise de données. Ce qui fait la force de l’entreprise, c’est sa manière dont elle analyse les données.  Elle va « pousser » des informations utiles à l’utilisateur et à l’entreprise. Une expérience sur Linkedin sera unique et totalement dédiée à sa personne. Carole termine avec une recommandation : être actif le plus possible sur le réseau dans les domaines qui nous intéressent car « c’est ce qui va permettre d’apporter la vraie valeur ajoutée de Linkedin ».

La vision de Wizbii sur la data

(2/2) Comment réseaux sociaux et data... par wizbii

Wizbii est aussi une entreprise de données mais sur une cible spécifique : les étudiants et jeunes diplômés. Selon Benjamin Ducousso, la data c’est analyser des faits et des observations pour répondre à des causes et pour Wizbii, cette cause, c’est l’emploi des jeunes. L’équipe Wizbii s’est rendue compte que les recruteurs allaient toujours vers le même type de profils. Au final, environ  80% des profils recrutés ne sont pourtant jamais consultés. En partant de ce constat, Wizbii a décidé de lancer il y a 8 mois un plan de Recherche et de Développement avec trois vocations : -          Utiliser les acquis et les expériences qu’ont les étudiants pour valoriser leur profil -          Tracer les interactions que l’on va trouver entre recruteurs et candidats -          Comprendre les comportements et améliorer ces interactions En conclusion, il faut créer un système scalable utile aux étudiants, entreprises et écoles.  Benjamin termine : "Chez Wizbii, on valorise énormément les softs skills, en effet, au-delà des compétences et savoir-faire, les qualités et aspirations des jeunes sont cruciales".

Les principaux critères de choix lors recrutement selon Jacques Froissant

Pour finir cette conférence, Jacques Froissant évoque l’entretien de recrutement. A la question « présentez-vous », ce qui intéresse le recruteur, c’est qu’on lui parle d’avenir. Il s’attache aussi à certains points précis : -          le niveau de compréhension de l’environnement -          les questions posées -          la curiosité -          l’ouverture d’esprit -          la présence sur le web : partage d’articles sur les réseaux sociaux notamment.