Guide de l'indépendance pour étudiant ! - La Ruche par WizbiiQuand on devient étudiant, tout ce qui touche à la paperasse ou à l’administration devient comme une phobie. C’est un rite de passage, en somme. Petit guide de l’indépendance quand on est étudiant.
Bannière d'un article

Prendre son indépendance quand on est étudiant : comment ça marche ?

Ça y est, après des années chez Papa Maman, la porte d’entrée de l’indépendance est enfin devant vous. Mais attention, qui dit indépendance ne veut pas totalement dire liberté dans sa plus grande totalité. Indépendance veut dire être libre, oui, mais de façon mature et adulte. Voici comment y arriver sans se méprendre.

 

On s’adapte doucement, mais sûrement à sa nouvelle vie

Vous voilà dans la cour des grands. Vous avez votre bac sous le bras, une détermination à couper le souffle, de l’ambition à revendre. Une chose vous manque : votre indépendance. Alors oui, vous avez quitté le nid, vous avez dit au revoir à votre vie d’adolescent(e) et vous êtes sur le point d’embrasser votre nouvelle vie, votre vie de jeune adulte. Et aussi excitante soit-elle, il faut l’organiser avec des mains de maître. Le plus tôt on commence, le mieux c’est, ça va de soi.

Et pour vous faciliter la vie, on a vous a répertorié toutes les démarches ! Non, non pas la peine de nous remercier, voyons.

Du côté de la santé : entre sécu et mutuelle

 

Avant toute chose, il va falloir passer par la case « sécurité sociale étudiante », et ce, limite dès votre entrée dans ce merveilleux monde qu’est celui de l’enseignement supérieur. Mais rassurez-vous, l’inscription à la LMDE et autres SMEREP, se fait généralement en même temps que votre inscription à l’administration de votre école.

Et pourquoi c’est si important, la sécu étudiante ? Tout bonnement, parce qu’on ne pourra pas vous rembourser vos frais médicaux sans ! Et pour une affiliation à 220 euros à peu près à l’année, ça vaut le coup. Sauf si vous êtes boursier(e), évidemment. Dans ce cas, ce sera gratuit pour vous petite(e) chanceux(se). Et on n’oublie évidemment pas de vous déclarer un médecin traitant, vos visites chez le médecin seront mieux remboursées. Pour vous inscrire, c’est par ici. 

Mais ne vous arrêtez pas en si bon chemin : optez aussi pour la mutuelle complémentaire. La sécu étudiante ne vous remboursera pas tous vos frais médicaux. La différence, c’est l’affaire de votre mutuelle, si vous décidez d’y souscrire. Et pour ça, on file lire notre article pour dénicher celle qui est faite pour vous. 

Du côté de chez vous : entre assurance et APL

Une fois votre cocon préféré trouvé, il va falloir passer par une case obligatoire, celle de votre bien-aimée assurance habitation. Obligatoire, elle couvre votre appart’, mais aussi tout ce qui s’y trouve à l’intérieur. Pratique. Et tant que vous y êtes, penchez aussi pour une garantie de responsabilité civile. Elle vous indemnisera certains dommages dus à un tiers.

Ensuite, direction l’indémodable Caf. Vous savez, cette merveilleuse aide au logement. Alors, on vous prévient, au début, ce n’est pas de tout repos. Mais une fois que vous avez perçu votre première APL, vous serez aux anges. Et pour estimer vos droits, direction le simulateur de la Caf juste ici. 

Attention toutefois, si vous voyez une erreur dans un montant, faites-leur remarquer. Sinon vous devrez payer la différence plus tard, et ça risquera de faire beaucoup à ce moment-là…

Du côté du reste : entre transport et autres bricoles

N’attendez pas la rentrée et encore moins la dernière minute pour vous y mettre : prenez-le plus tôt possible votre abonnement pour les transports en commun. Et chance : vous êtes étudiants, vous avez donc droit à de jolies réductions. Idem avec la SNCF et sa fameuse « carte Jeune » si vous avez moins de 27 ans. Autant en profiter tant que ça dure !

Si vous travaillez à côté de vos études, ne négligez absolument pas vos déclarations de revenus. Dès que vous êtes majeur(e) et plus rattaché au domicile fiscal de vos parents, vous êtes aussi tenu de déclarer. Bienvenu(e) dans la vie d’adulte !

Petit conseil pour la route : si vous pensez être éligible à une bourse, foncez. Il suffit de faire le test ici. Si ça marche, attendez-vous à recevoir entre 100 et 500 euros par mois, dix mois sur douze. Ce serait bête de passer à côté… Pensez juste à remplir votre dossier entre le 15 janvier et le 31 mai pour l’année universitaire qui va suivre. 

Avec tous ces éléments, vous devrez être armé(e) à entrer sereinement dans votre vie de jeune adulte et commencer les études du bon pied. Bienvenu(e) dans la cour des grands !

rédigé par :

Marion Epinette

Publié le 08 avril 2019

Media image

Articles recommandés

image

14 juin, Marion Epinette

14 juin 2019,

Marion Epinette

4 astuces pour meubler son logement étudiant à moindre coût

Vous venez de trouver l’appartement de vos rêves ? On vous envie. Maintenant : place à la décoration et à l’ammeublement. Et, au fait, on fait comment sans se ruiner ? On vous dit tout.

image

13 juin, Marion Epinette

13 juin 2019

Exigences, investissement conséquent, stress… Peut-on survivre à la prépa ?

Entre le niveau d’exigence et d’investissement personnel, la prépa a la réputation de faire vivre un enfer à ses étudiants. Et si ce n’était qu’une réputation, finalement ? Voici la vérité.

image

07 juin, Maryam Orion

07 juin 2019

Quelles sont les garanties d’une assurance habitation et comment trouver la meilleure ?

Comment trouver la meilleure assurance habitation étudiante, correspondant à vos critères ? Nous vous proposons quelques conseils et astuces pour satisfaire vos obligations de jeunes locataires.

Derniers articles