Comment bien choisir sa mutuelle étudiante ?

Comment bien choisir sa mutuelle étudiante ?

LMDE, Smerep, Ôji, ça vous parle ? C’est normal, ce sont vos amies les mutuelles qui vous font signe chaque année en guise de meilleurs vœux. Mais comment choisir celle qui fera votre plus grand bonheur parmi ce flot envahisseur d’amphis à la rentrée ? On vous dit tout.

La galère du choix de sa mutuelle étudiante 

Choisir sa mutuelle, c’est un peu comme le choix de Sophie. On est perdu(e), on demande à tout le monde autour de soi quoi faire - sans grande réponse convenable -, on hésite, on fait un pas, on recule, on se lance, on regrette. Tout ça parce qu’en fait, une mutuelle ça se choisit avec soin, et surtout ça se choisi en fonction de son cas personnel, et non pas celui du voisin.

Déjà, on préfère telle mutuelle à une autre selon sa situation de santé : si vous avez des problèmes dentaires, vous vous pencherez plus vers cette mutuelle, si vous avez au contraire des yeux de lynx mais une dentition à problème, ça sera plus une autre, etc, etc. Vous avez compris le principe.

Ensuite, chaque mutuelle étudiante propose à son étudiant des types de contrats différents selon la couverture des risques. Et le meilleur pour la fin : chaque mutuelle a sa propre panoplie de partenariats qui eux-même offrent un joli éventail d’avantages, à vous de choisir lesquels vous préférez !

En tout, on a trois centres de sécurité sociale étudiante : la LMDE, la MGEN et les mutuelles régionales type EmeVia. Jusqu’ici, tout va bien. Mais comme vous êtes plutôt chics, on vous présente les trois organismes.

LMDE, une référence

LMDE vaut pour La Mutuelle Des Étudiants, tout simplement. Très connue par ses fidèles dans le milieu, la LMDE regroupe non seulement près de 56 agences dans les villes étudiantes, elle est aussi présente dans 2 100 points d’accueil de l’Assurance Maladie mais elle assure aussi 13 permanences dans les campus. C’est le seul organisme de ce genre à être implanté au niveau national, rien que ça. Ce point peut s’avérer très pratique si on compte changer de fac : votre dossier restera dans le même organisme quoi qu'il arrive. Et ça, on aime particulièrement.

Et en termes de prise en charge, la LMDE ne se lésine pas : lunettes, stages/études/vacances à l’étranger, accident, protections hygiéniques…

Pour en savoir plus, c’est par ici.

Ôji par MGEN, une valeur sûre

La Mutuelle Générale de l’Éducation Nationale, c’est aussi une sacrée référence dans le milieu des mutuelles étudiantes. Et ça a sûrement avoir avec ses quelque 4 millions d’adhérents.  Le plus beau, c’est que son offre Ôji, la « mutuelle santé qui a tout compris à la vie d’étudiant », offre plusieurs formules et s’adapte selon les situations : remboursement de contraception, de certains abonnements, couverture étendue sur tous les actes médicaux (consultations médecins généralistes et spécialistes, radiologie, etc), prise en charge renforcée des lunettes et soin dentaires, etc.

Envie d’en savoir plus sur Ôji ? Cliquez donc ici.

EmeVia au cœur des régions de France

EmeVia, c’est 200 agences et 11 mutuelles étudiantes différentes à son compteur. Mais EmeVia c’est aussi un suivi et une continuité de service tout au long de sa vie étudiante. En clair, l’organisme fait tout pour vous permettre de vous déplacer sur toute la France selon vos désirs les plus fous, tout ayant la sécurité d’une couverture santé nationale optimale. Ça s’appelle la mutuelle de proximité.

Ça vous intéresse ? Direction leur site web

Attention toutefois ! Avoir une mutuelle étudiante, c’est bien, mais mêlée à une complémentaire santé, c’est mieux et c’est même véritablement conseillé ! Mais la bonne nouvelle c’est que les organismes de mutuelles étudiantes vous proposent des offres souvent alléchantes et différentes.