Comment être un entrepreneur insupportable

On ne le remarque qu’à partir de quelques mois d’activité : être un jeune entrepreneur insupportable est vraiment facile. Soyez sympa, préservez votre entourage de ces quelques mauvaises habitudes ! 1/ Sous-entendre que personne ne travaille autant que vous A croire que vous avez déjà oublié votre vie d’avant, avec ses nuits blanches au bureau et autres week-ends pollués par le rapport à produire le lundi matin. Vous êtes responsable de votre organisation, travaillez moins et tout ira mieux. 2/ Dévaloriser toute activité salariée Ce n’est pas parce que la figure de l’entrepreneur a le vent en poupe que chacun doit « lancer sa boîte », « être son propre patron » et autres poncifs. Chacun son boulot. 3/ Ramener toute discussion politique à vos (éventuelles) problématiques fiscales, administratives, sociales… Les enjeux sociétaux ne vous concernent plus depuis que vous êtes susceptibles d’avoir bien plus souvent affaire aux services des impôts et à l’Urssaf. … vraiment ? 4/ Estimer que vous savez ce qu’est le management depuis que vous avez embauché votre premier stagiaire Fonctionne aussi si vous êtes dirigeant d’une société comptant trois associés non salariés. Tout au plus, vous apprenez à gérer une équipe. 5/ Imaginer que tout le monde est aussi passionné que vous par ce que vous faites Vous comprendrez bien assez tôt que si votre entreprise est peut-être votre passion, elle est avant tout votre boulot. Vous aimez, vous, quand vos potes passent leur temps libre à vous parler de leur boulot ? 5 bis/ Imaginer que tout le monde est informé des tenants et aboutissants de votre activité Au mieux, vos connaissances ont la bonté de prendre le temps de s’intéresser à ce que vous faites. Faites au moins l’effort de leur épargner votre jargon (ou de le leur expliquer !) : hors de votre petit monde, pitch, valorisation, business angels, SEO, backlink et autres growth hack ont besoin de définitions. En bonus, expliquer vous permettra souvent de prendre du recul et d’avoir les idées plus claires. 5 ter/ Vous étonner que votre interlocuteur n’ait jamais entendu parler de telle personnalité ou tel événement… propre à votre micro-secteur Que celui qui n’a jamais pris une mine étonnée suivie d’un « tu sais pas qui / ce que c’est ? » me jette la première pierre. Vous connaissez, vous, le nom du premier importateur français de camping cars? Vous ne vous êtes jamais rendus au mondial de la papeterie ? Comment ça non ? Oui, vous ne saviez même pas qu’ils existaient, et la vérité est que vous vous en fichez. Pourquoi en irait-il différemment pour vos proches ? 6/ Malgré tout, continuer de vous plaindre parce que « l’entrepreneuriat, c’est vraiment difficile » Personne ne vous a pointé une arme sur la tempe pour vous y mettre. Si cela ne vous plait pas, arrêtez. Mea culpa !
Le blog D'Aurélie : En20lignes
  Photo : ©Canal Plus - Camille Cottin - Série "Connasse"