Lucas Dauge, sportif de haut niveau : "Grâce au cyclisme j’ai appris qu’il ne fallait jamais rien lâcher et persévérer"

Lucas Dauge, sportif de haut niveau : "Grâce au cyclisme j’ai appris qu’il ne fallait jamais rien lâcher et persévérer"

Musique, comédie, sport, écriture… Certains jeunes mènent une double vie entre études supérieures et vie artistique ou sportive. À seulement 21 ans, Lucas Dauge, jeune cycliste de haut niveau en passe de devenir professionnel, se bat pour réussir en jonglant entre études, cyclisme et diabète. Il nous partage son témoignage.

Hello Lucas, peux-tu te présenter à nos lecteurs en quelques lignes ?

Je m’appelle Lucas, j’ai 21 ans et suis originaire des Hautes-Alpes, j’ai toujours été passionné de sport et j’ai commencé le cyclisme vers 15 ans.

En 2015, j’ai été diagnostiqué diabétique de type 1. Après avoir pris connaissance de l’équipe Novo Nordisk, une équipe cycliste professionnelle composée uniquement de diabétiques de type 1, j’ai passé des tests en 2017, qui m'ont permis d'intégrer l’équipe développement pour 2018.

En parallèle, j’ai obtenu une licence professionnelle GDOSSL et une licence STAPS entraînement cette année.

Peux-tu nous expliquer ce qu’est un coureur cycliste exactement ?

Un coureur cycliste est une personne qui fait du cyclisme en compétition, pour cela il faut beaucoup d’entraînement (toute l’année) et doit surveiller sa récupération, son alimentation…

As-tu toujours aimé le cyclisme ? D’où te vient cette passion ?

Oui j’ai toujours suivi le cyclisme, cette passion me vient du Tour de France que je regardais tous les étés. Habitant à la montagne, j’ai pu voir les coureurs dans les cols et profiter de cette superbe ambiance.

Tu as commencé le cyclisme avant même d’avoir le bac, comment es-tu arrivé à concilier ta passion et tes études ?

Au début, je pratiquais le vélo plus pour le loisir, j’avais donc du temps pour les études. Ces dernières années c’était plus compliqué, mais j’ai su m’organiser entre les entraînements et les compétitions.

J’ai eu la chance de pouvoir aménager mon emploi du temps, ce qui m’a permis de courir et m’entraîner avec l’équipe aux États-Unis le printemps et l’été dernier. Cela m’a aussi permis de progresser en anglais.

Tu as rapidement été diagnostiqué diabétique. Quelles en ont été les conséquences pour toi ? Comment as-tu réussi à passer par dessus la maladie et continué à avancer ? 

Au début, je ne connaissais pas cette maladie, c’était donc un peu compliqué. Il faut en permanence surveiller sa glycémie, manger du sucre si elle baisse et injecter de l’insuline si elle est haute... Mais j’ai rapidement appris à me gérer et j’ai repris le sport et les compétitions quelques mois après.

J’ai ensuite constaté l’existence de l’équipe Novo Nordisk, ce qui m’a motivé à atteindre le haut niveau. Maintenant, j’arrive à faire des courses avec des coureurs professionnels (tour of Bihor, Baltic chain tour, tour de Roumanie) et gérer ma glycémie au mieux. 

Quelles sont les personnes qui t’inspirent et te motivent au quotidien ?

L’équipe Novo Nordisk m’a beaucoup inspirée, ça a été une motivation pour avancer. Je prends aussi exemple sur des grands champions comme Martin Fourcade qui, malgré les victoires, ne s’arrête jamais.

Quels sont tes projets pour le futur ?

J’aimerais continuer à progresser et prendre encore de l’expérience pour passer professionnel et par la suite obtenir mon master.

Qu'est-ce que tu dirais aux jeunes lecteurs de La Ruche qui ont la même passion que toi pour les aider à se lancer ? 

Grâce au cyclisme j’ai appris qu’il ne fallait jamais rien lâcher et persévérer, car c’est lorsque c’est dur et que l’on continue à avancer que l’on atteint ses objectifs.

 

Merci Lucas de nous avoir partagé ton parcours, on te souhaite de réussir dans tous tes projets ! 

Pour plus de témoignages de jeunes qui, comme Lucas, ont un talent et réalisent leurs rêves, on vous donne rendez-vous sur l'interview de D.Ace, rappeur et jeune diplômé en communication !

 

Crédit photo © TeamNovoNordisk