Daniel : après 10 ans d'alternance il tombe amoureux de l'entrepreneuriat

Daniel : après 10 ans d'alternance il tombe amoureux de l'entrepreneuriat
Directeur marketing chez Catapultes, directeur de la publication chez Barberline, rédacteur chez The Chemistry... Daniel est un jeune passionné par le web et la mode. Il nous en dit plus sur lui et ses projets entrepreneuriaux. Hello Daniel, peux-tu nous parler de toi et de ton parcours ? Bien sûr, eh bien je viens de la communication visuelle, j’ai passé 10 années en alternance, qui m’ont permis de travailler comme webdesigner, community manager et chef de projet, de mettre un pied dans la presse féminine, les métiers d’art, la mode… Depuis j’ai intégré des petites structures qui me permettent de toucher un peu à tout et de découvrir de nouvelles choses. Tu as terminé tes études au Campus Fonderie de l’Image il y a environ 1 an, peux-tu nous en dire plus sur cette école ? Qu’as-tu étudié ? Oui déjà un an, le temps passe vite ! Je suis rentré dans ce centre de formation il y a 10 ans pour commencer mon cursus en alternance. À l’époque il y avait le CAP, j’y étudiais le graphisme et je me suis laissé guidé par le digital… J’ai fait une formation de graphiste, de webdesigner, de la gestion de projet et du webmarketing. Je suis sorti de ce campus avec un Master 2, il n’y avait plus d’autres diplômes à passer. Sinon je me serai laissé tenter. alternance, entrepreneuriat, projets, artiste, talent, Daniel Yiu Madame Figaro, Ateliers d’Art de France, The Chemistry Magazine, Catapultes… Peux-tu rapidement nous parler de tes différentes expériences et ce qu’elles t’ont apporté ? Évoluer dans différentes entreprises et domaines d’activité, c’est la possibilité d’apprendre à s’adapter aux process de travail, que ce soit professionnellement par exemple où j’ai eu la chance d’avoir plusieurs casquettes. Et sur le point relationnel, travailler dans une équipe de 3 ou bien tomber sur dans une entreprise de plus 500 salariés, il faut en retenir des prénoms, en général ce sont eux qui se souviennent de moi ! Au Madame Figaro par exemple, l’équipe m’a donné l’occasion de travailler dans le graphisme, le webmarketing et le social media. Ateliers d’Art de France m’a séduit avec les métiers d’art, avec « Révélations » le salon des métiers d'art et de la création ou comme Maison & Objet… Chez Catapultes, notre e-shop de mode masculine, je prends plaisir à travailler avec mon équipe, dénicher les marques, les rencontrer… j’adore ça. On apprend sur soi, on se trouve des nouvelles passions, c’est épanouissant. Le web et la mode, deux domaines de prédilection qui te passionnent ? Deux domaines où l’ouverture d’esprit et l’originalité sont présentes, tu peux te cacher derrière un ordi aussi bien que derrière tes fringues. Deux domaines qui évoluent, que ce soit sur les techniques du web et pour la mode.
Ce sont mes bulles à moi et ma manière à moi de communiquer.
Tu as lancé un projet, Boulard. Quel est le concept ? J’ai lancé cette marque en hiver 2013, j’avais offert des bonnets brodés « Boulard » à mon petit cercle d’amis pour Noël. Très rapidement les amis d’amis étaient intéressés. J’ai déposé la marque, mis en ligne l’e-shop, les commandes ont commencé, puis à développer la marque sur différents support comme les t-shirts, sweats et snapbacks. Une aventure qui a duré 2 ans, j’espère pouvoir dégager un peu plus de temps pour m’y remettre. alternance, entrepreneuriat, projets, artiste, talent, Daniel Yiu Tu travailles également sur le magazine Barberline, peux-tu nous donner plus de détails ? J’ai rejoins l’équipe de Barberline l’été dernier, nous sommes 3 associés, Mehdi le fondateur et rédacteur en chef, Julien le directeur de la photographie… et moi directeur de la publication web, je m’occupe du contenu du site avec notre équipe de rédacteurs, de la communication, partenariats, events… et plein d’autres choses. Barberline se divise en 2 verticales, on a le magazine lifestyle, bilingue français et anglais, où nous interviewons des artistes internationaux de divers horizons, comme la musique, le cinéma, le sport, le tattoo, l’art… chaque photographie est réalisée au film argentique et au Polaroïd. Et de l’autre, nous avons le site où nous parlons de l’actu mode et musicale, des sorties culturelles, de nos différents coups de coeur. À côté de cela, nous organisons des événements et expositions autour du street art, où nous invitons des artistes à faire du live et des collaborations avec nous. alternance, entrepreneuriat, projets, artiste, talent, Daniel Yiu À terme, souhaites-tu te consacrer pleinement à ce projet pour en vivre ? Je pense que c’est le but de chacun de vivre de sa passion. Côté Barberline, le magazine existe depuis 2015 et son site depuis 2014, nous avons sorti notre 3e numéro à la rentrée, nous sommes en pleine promo du magazine, d'ailleurs nous organisons une expo ce jeudi à Paris. Pour Catapultes, la société a vu le jour il y a maintenant 3 ans, nous avons décidé récemment de faire un break et réfléchir à un pivot... C'est comme faire une pause avec sa copine, c'est toujours délicat et il faut du recul. J'espère qu’avec le temps je me ferais remarquer. Il y a une certaine gratification à monter un projet et que cela porte ses fruits. Il faut savoir se laisser rêver. Toi et l’entrepreneuriat, une grande histoire d’amour ? Avant c’était l’amour fou avec l’alternance, maintenant c’est au tour de l’entrepreneuriat. Du défi tous les jours, c’est épanouissant, ça demande du temps et de l’investissement financier. Elle est compliquée cette nouvelle copine. Qu’est-ce qui te motive au quotidien ? Ton leitmotiv ? Ma motivation ? Prendre mon café sur le balcon en lisant mes mails, ne pas prendre les transports pour aller travailler, non je plaisante. Ça m’a sorti d’une certaine routine, il y a des hauts et des bas, des fois je travaille chez moi, des fois en espace co-working et d’autres seul en terrasse. On y fait de nouvelles rencontres. Toujours des petites surprises.
« Qui ne tente rien n'a rien » n'est-ce pas ?
Avec un peu de curiosité et de l’entrain, on peut tout faire. Quels sont tes futurs projets ? Ce qui me connaissent riront, je suis du genre à avoir une idée tous les mois, faut arriver à me suivre. Il y a quelques temps je pensais travailler dans la déco ou encore à la restauration… En ce moment je pense à monter une agence de RP et de communication, et même un label de musique. Pour finir, aurais-tu un article de ta production à nous partager ? Pas de créa perso à faire découvrir, mais je peux vous montrer à quoi ressemble Barberline Magazine n°3 en version numérique ! Et sinon, je fais des choses très perchées sur mon Instagram. alternance, entrepreneuriat, projets, artiste, talent, Daniel Yiu Merci Daniel de nous avoir partagé tes projets, nous te souhaitons une belle réussite ! Si vous aussi vous souhaitez réaliser vos études en alternance, rendez-vous sur Wizbii pour trouver l'entreprise de vos rêves ! Photo de couverture © Excuse MyParty