Comment financer sa start-up lorsque l'on sort de ses études ?

Comment financer sa start-up lorsque l'on sort de ses études ?

Vous venez de terminer vos études, vous avez un vrai projet pour monter une start-up ? Les idées sont bonnes, elles sont réalisables mais vous n’avez pas l’argent nécessaire pour vous lancer : pas de panique, il existe des solutions adaptées à votre situation. Du micro-financement au prêt étudiant en passant par les banques en lignes ou les banques traditionnelles, on fait le point sur les moyens existants. 

Les micro-financements

Vous venez d’empocher votre diplôme et votre projet de start-up est vraiment bon. Mais pour lancer votre entreprise innovante, vous avez besoin d’un financement. En ayant un plan financier cohérent et réaliste et un "business plan" complet, rien n’est impossible. 

Les micro-financements peuvent être une solution. La micro-finance permet d’avoir un appui financier comme le micro-crédit. L’ADIE est un organisme qui aide les porteurs de projets concrets et bien conçus. Cette association d’utilité publique va analyser votre situation et déterminer si le projet est éligible à un microcrédit. Sa décision va dépendre de votre motivation, de vos compétences, du projet lui-même avec son potentiel, son implantation, son chiffre d’affaires prévisionnel et, bien sûr, de la capacité de remboursement. Le dialogue et les critères humains sont largement pris en compte par l’Adie. Le plan de financement peut aller jusqu’à 20 000 euros et, selon les régions, vous pourrez bénéficier d’un prêt d’honneur, d’une aide de l’Etat… 


Les prêts étudiants

Si vous avez encore le statut d’étudiant vous pouvez bénéficier d’un prêt étudiant. Il n’est pas nécessaire de justifier les dépenses pour en bénéficier. Les conditions d’accès sont assez souples et il suffit de fournir un certificat de scolarité. L’Etat peut éventuellement se porter garant, faire office de caution. C'est le cas pour la Société Générale, le Crédit Mutuel, le CIC, les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne. Le prêt peut aller jusqu’à 30 000 euros et le remboursement doit généralement commencer deux ans après la fin des études. 

La plupart des banques proposent le prêt étudiant mais les conditions ne sont pas toujours les mêmes. Pour comparer, il faut prendre en compte le taux du prêt mais aussi le tarif de l’assurance, les frais de dossier, la durée du remboursement… Certaines banques pratiquent des taux préférentiels pour les élèves d’écoles ou d’universités partenaires (comme la Société Générale) alors que d’autres appliquent des taux plus intéressants pour les enfants de clients (comme LCL). 

Vous pouvez également choisir de lancer votre start-up avant la fin de vos études. Le statut d’étudiant-entrepreneur est reconnu depuis fin 2014. PEPITE, le Pôle Etudiant pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat, permet d'avoir davantage de poids pour une demande de prêt.  

Les prêts auprès des banques en ligne

Certaines banques en ligne sont plus favorables que d’autres aux jeunes entrepreneurs. 

Ces banques en ligne permettent d'obtenir un accord rapide, d'accéder immédiatement à l’ensemble des informations, de comparer les taux tout en ayant un prêt adapté à vos besoins. Le tout à distance ! En utilisant un comparateur de crédit en ligne, vous choisissez le crédit qui correspond le mieux à vos besoins. Lorsque la simulation est terminée, il suffit de valider. Le prêt non affecté peut être une solution. Il est nettement plus souple mais il est aussi souvent plus cher. 

Les prêts auprès des banques traditionnelles

Les banques traditionnelles peuvent être difficiles à convaincre. Il est recommandé de s’adresser à des banques qui ont l’habitude de financer des start-up comme la BNP Paribas, le Crédit Agricole ou la Société Générale. 

Vous pouvez faire un dossier pour un prêt à la création. La banque va généralement partager le risque avec d’autres organismes comme la BPI, la Banque Publique d’Investissement pour les entreprises. La BPI soutient la création d’entreprises innovantes quel que soit le secteur d’activité. Si elle n’offre pas directement un financement, c’est une garantie de crédibilité supplémentaire vis-à-vis de la banque. 

D’ici 2020, la Société Générale veut faire émerger 500 start-up et les accompagner dans leur développement. BNP Paribas coopère avec la plateforme de crowfunding Ulule pour permettre un financement complémentaire dédié aux porteurs de nouveaux projets. Cette offre comprend à la fois un financement participatif et un crédit bancaire. 

Dans tous les cas, l’emprunt auprès d’une banque est plus facile à obtenir si vous êtes accompagné, que ce soit par France Active, l’Adie, par Initiative France ou encore le Réseau Entreprendre… 

 

Démarrer une start-up juste après ses études reste une entreprise difficile. Mais lorsque le projet est correctement monté, les banques peuvent se montrer intéressées, que ce soit pour un prêt étudiant, un prêt en ligne ou via une banque traditionnelle.

Et rappelez-vous : il sera toujours plus facile d’être convaincant si vous êtes vous-même absolument convaincu de la solidité de votre projet.