Florian Delifer, CEO d'OfficeRiders : "J'ai pu amorcer mon projet sans financement"

Florian Delifer, CEO d'OfficeRiders : "J'ai pu amorcer mon projet sans financement"

Après avoir lancé plusieurs start-up, Florian Delifer, est aujourd'hui le Fondateur et CEO d'OfficeRiders. Concessions, instabilité, problèmes de financement ... Il revient sans détour sur ses aventures entrepreneuriales pour aider les jeunes entrepreneurs qui nous lisent et nous en dit plus sur son actualité.

Bonjour Florian, pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours et votre équipe ?

Après avoir étudié dans différentes écoles de commerce au Canada, aux Etats-Unis et en Espagne, j'ai commencé à travailler en tant que consultant en stratégie de marque pour le cabinet Oliver Wyman à Paris. J'ai ensuite porté un projet portant sur le tourisme durable qui m'a amené à m'impliquer au sein de l'UNEP, agence des Nations Unies pour l'environnement. A côté de cette activité, et rapidement à temps complet, j'ai décidé de fonder une première start-up offrant une appli innovante de City Discovery capitalisant sur des technologies prédictives, qui m'a notamment amené à séjourner à San Francisco. C'est justement en Californie que j'ai été amené à séjourner dans un immense appartement où il m'était possible de séjourner les nuits, tout en passant mes journées aux côtés d'autres entrepreneurs qui réinventait leur travail dans le salon de notre hôte. C'est la genèse d'OfficeRiders.

Vous avez déjà lancé plusieurs start-up avant OfficeRiders, quels enseignements en avez-vous tirés ?

Entreprendre, c'est un choix de vie, et de nombreuses concessions. C'est le choix de vivre dans une instabilité permanente, le choix de ne pas vraiment savoir de quoi est fait son avenir. C'est surtout l'envie de foncer et de tout faire pour réaliser de belles choses, même si elles se créent très progressivement, avec des hauts et des bas. Je pense que la persévérance est un atout clef dans ce contexte : même dans les pires situations, je n'ai jamais souhaité abandonné quitte à repenser les solutions ou même entreprendre en me fondant sur une nouvelle idée. L'environnement humain et la pertinence ou les qualités des personnes desquelles on s'entoure font toute la différence, et forgent le succès d'un projet. Il est primordial de parier sur des profils passionnés, de se sentir tous dans le même bateau, créer une culture unique même à 2, impliquer tout le monde et intéresser avec des actions les profils clefs.

Pouvez-vous nous expliquer plus en détail le concept de OfficeRiders ?

OfficeRiders est la marketplace collaborative en ligne qui permet à tous les professionnels et les entreprises de profiter d'espaces uniques sous-utilisés pour travailler (réunions, événements, production, coworking). On a pris conscience d'un gâchis énorme d'espace chez l'habitant, et chez de nombreux hôtes qui disposent d'espace singuliers qui peuvent être recyclés en journée. Ces espaces répondent à des enjeux d'hyper-flexibilité et d'humanisation, de plus en plus présents dans le monde du travail. Aujourd'hui, avec sa solution qui permet aussi de faire appel à des extras (services, restauration, activités), OfficeRiders vise réinventer le bureau et donner lieu aux expériences de travail de demain.

Qu’est-ce qui vous différencie de vos concurrents ?

Le modèle économique unique d'OfficeRiders permet d'offrir des tarifs défiants toute concurrence, avec un coût d'opportunité très faible pour nos hôtes et moins de contraintes que pour les locations de nuitées par exemple. OfficeRiders propose une solution qui permet d'accéder à une diversité sans pareille d'espaces, et procure une liberté unique dans le temps et l'espace avec cette possibilité d'aller travailler où vous voulez et quand vous voulez. Enfin, nous avons développé une expérience utilisateurs que l'on retrouve sur aucun autre site, avec notamment la présence d'un chatbot intelligent permettant d'accompagner nos clients et de garantir un parcours utilisateur sans friction.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées au lancement de OfficeRiders ? Comment avez-vous réussi à les surmonter ?

La 1ère difficulté a certainement été d'amorcer le projet sans financement, ce à quoi j'ai pu palier en ralliant au rapidement des profils talentueux au projet, que je n'ai pas hésité à intéresser au capital. Depuis nos débuts, j'ai cherché à avoir une véritable agilité afin de pouvoir réagir en fonction de notre expérience du marché, cela a été vital pour nous dans la mesure où les changements opérés sur notre stratégie ont été nombreux. Nous n'avons jamais déployé un chantier sans avoir des indicateurs de succès prouvés, ou dépensé sur des leviers de communication dont l'efficience n'avait pas été démontrée.

Quelles sont les prochaines étapes pour OfficeRiders ?

Nous souhaitons capitaliser sur notre produit et tech qui ont fait leurs preuves les derniers mois, renforcer notre stratégie d'acquisition sur le territoire national, et développer notre volet Grands comptes. Nous envisageons, en fonction des moyens qui nous seront conférés, d'adresser le marché espagnol rapidement, lequel a déjà été prospecté.

Enfin, selon vous, quelles sont les qualités à avoir pour lancer une entreprise ?

Persévérance, ambition, optimisme.

 

Merci beaucoup Florian ! Si vous souhaitez réserver un endroit pour une réunion, un évènement, un shooting ou encore un espace de coworking, rendez-vous sur OfficeRiders