Comment dire à son collègue qu'on ne le supporte pas ?

Comment dire à son collègue qu'on ne le supporte pas ?

The lourdaud de service. Celui que tu envoies à dache du lundi au vendredi mais qui revient de manière intempestive. Il en existe deux types : l’un a conscience de ton mépris à son égard et s’en nourrit pour te rendre marteau ; l’autre se complaît dans l’illusion que tu l’adores. Mais en réalité, le problème vient de toi. Tu n’as pas la bonne méthode pour te débarrasser d’eux. Heureusement que nous sommes là. Allez c’est parti !   

   

L’ignorance

Par ignorance, nous entendons éviter toute interaction non professionnelle avec ce collègue que tu ne supportes plus, qu’elle soit verbale ou non verbale. Le lourdaud de service n’attend que ça ! Que tu lui donnes ne serait-ce qu’une once d’importance. Ne lui fais pas ce plaisir. Et quand bien même l’envie de te barber lui prend malgré tes diverses combines pour ne pas lui porter attention, reste concentré sur ton objectif : ne pas interagir avec lui ! Il se peut qu’il finisse par comprendre et s’en aille comme une lionne abandonnant sa proie…

Le battre à son propre jeu

Les plus stratèges d’entre vous sauront manier cette technique à la perfection. Il s’agit d’être plus fort que son adversaire et de le devancer sur son propre terrain de jeu. Lorsque tu sens qu’il s’approche lentement de ta zone de travail et qu’il se prépare à te lancer une vanne exaspérante sortie tout droit de son vivier de blagues désuètes, bondis le plus promptement possible ! Dégaine ton plus beau sarcasme spécialement conçu pour lui ! Il n’en sera que surpris, déstabilisé et tentera en vain de rétorquer. Il saura dorénavant à qui il a à faire et réfléchira à deux fois avant de se confronter à toi.

 

Le froid nordique

La technique du froid nordique tire son origine d’une pratique ancestrale inuite... Elle consiste à se montrer extrêmement flegmatique vis-à-vis de son lourdaud. Elle repose sur un combo de procédés affligeants : réponses tranchantes, absence de toute manifestation émotionnelle, utilisation d’un vocabulaire inflexible, désintéressement total du lourdaud… L’efficacité du froid nordique est d’autant plus redoutable quand ce dernier ne te connaît encore que partiellement. Le terrain miné que tu installeras autour de toi le dissuadera de s’y aventurer.

 

Prendre la fuite

Prendre la fuite est destiné à ceux qui refusent de se prendre la tête pour un lourdaud qui n’en vaut pas la peine. Il est inutile d’étayer cette technique en raison de sa simplicité. L’important est de savoir qu’elle repose sur un manque de tact volontaire envers ce collègue que tu n’aimes pas. Et il ne manquera pas de le remarquer. Forcément, si tu t’éloignes constamment des endroits où il se trouve…

Lui dire tes quatre vérités

Enfin, tu peux choisir de lui dire tes quatre vérités. En mettant cartes sur table, ton lourdaud n’aura pas d’autres solutions que de laisser tomber toutes tentatives de plaisanteries grossières à ton égard. L’avantage de cette méthode est qu’elle est généralement efficace sur le long terme. Tant que vous travaillerez ensemble, tu seras catalogué à ses yeux comme la personne avec qu’il ne peut pas railler.

Bon courage et ne sois pas trop méchant avec ton lourdaud ! Au fond, il est probablement très gentil.