Marre des stages photocopieuses, voici à quoi un stage devrait toujours ressembler

Marre des stages photocopieuses, voici à quoi un stage devrait toujours ressembler
Parfois méprisé, souvent ignoré, régulièrement incompris, fréquemment pris de haut, ou à l’inverse reconnu et valorisé, il existe de nombreuses réalités derrière le statut de stagiaire. Les stages photocopieuses ne sont malheureusement pas un mythe, d’autres agissent comme des assistants, observent et interviennent à l’occasion, tandis que certains sont véritablement des collaborateurs de l’entreprise à part entière. Pôle Emploi par exemple ne s’embarrasse pas de ce genre de distinctions, et simplifie cet état des lieux en refusant en bloc de comptabiliser les stages en tant qu’expérience professionnelle. Marre-des-stages-de-merde
Comment donc, en phase de recherche de stage, faire la différence entre ces différents stages ? Est-on condamné à participer à une grande loterie dont l’issue sera un stage intéressant… ou pas ?
Ayant passé un an et demi de ma vie en tant que stagiaire, j’ai eu l’occasion d’y apprendre énormément auprès de personnes passionnantes qui m’ont accordé leur temps, leur confiance et leur intérêt. Ayant des stagiaires dans mon entreprise et en train d’en recruter de nouveaux, il me semblait important de faire un geste pour que les stages "photocopieuse" ne soient bientôt qu’un lointain souvenir. J’expose donc dans ce Manifeste du Stagiaire ma conception de ce que devrait être un stage (et de ce qu’ils sont chez Dialoog, ma startup proposant des séminaires collaboratifs innovants). ...Et si d’autres entreprises souhaitent reprendre et adapter ce manifeste, qu’elles ne s’en privent pas !

Manifeste du stagiaire : Les 10 incontournables d’un bon stage

I. Nous recrutons des personnes, pas des diplômes

Nous ne jugeons pas les gens à la renommée de leur école, à leur âge, à leur expérience (forcément limitée) ou à leur capacité à citer leur « plus grande faiblesse ». Nous recrutons des personnes, et au-delà des compétences, nous prenons avant tout en compte leur passion pour ce qu’ils font, leur capacité à essayer et leur envie de travailler avec nous.

II. Un stage est un contrat qui va au-delà de la convention de stage

Les conventions se ressemblent toutes, et aucune n’a jamais empêché un employeur de faire ce qu’il voulait. Pour moi, le contrat implicite passé entre l’entreprise et le stagiaire implique que celui-ci rend un service à l’entreprise, qui s’engage en retour à le former et lui permettre de se développer. Bien sûr, d’autres éléments viennent équilibrer ce contrat, tels que la gratification ou les conditions de travail.

III. « Stagiaire » est un statut, pas un poste

Les stagiaires ont donc un intitulé de poste qui ne comporte pas le mot « stagiaire » : avez-vous déjà vu un professionnel se présentant comme étant « CDI » ou « CDD » ? Non, bien sûr : tous ont des intitulés de poste plus ou moins pompeux, et les stagiaires y ont droit aussi ! Considérer (et présenter aux autres) des stagiaires avec un véritable poste, c’est accepter de leur donner de l’importance. C'est un signe fort de reconnaissance pour le stagiaire, qui ne coûte rien à l'entreprise. Alors pourquoi s'en priver ?

IV. Les stagiaires sont des membres de l’équipe à part entière

Ils ne sont pas mis à l’écart ou ne se voient pas refuser des acquis du reste de l’équipe pour la simple raison qu’ils sont stagiaires.

V. Un stagiaire a une mission

Si toutes les écoles demandent une mission précise pour un stage, toutes les entreprises ne s’y tiennent pas forcément. Un stagiaire doit faire ce pour quoi il a été recruté, à moins qu’il n’en fasse la demande. L’activité peut bien entendu nécessiter de faire ponctuellement autre chose, mais cela doit rester exceptionnel.

VI. Un stagiaire est là pour découvrir le monde de l’entreprise tout autant que son poste

Le stagiaire ne doit donc pas être cantonné à son périmètre, mais avoir l’occasion de découvrir le contexte plus large dans lequel s’inscrit son travail. Les stagiaires chez Dialoog sont donc encouragés à poser leurs questions sur tous les sujets (un développeur web voulant en savoir plus sur le processus commercial ? Pas de souci !), et notre point hebdomadaire le vendredi midi permet à chacun de présenter rapidement son travail, et donc à tout le monde d’être au courant de ce qu’il se passe dans l’entreprise et au-delà.

VII. Un stagiaire s’encadre

Nous laissons autant que possible les stagiaires autonomes et libres de prendre des initiatives, mais nous ne pouvons pas les laisser livrés à eux-mêmes : un stagiaire a besoin d’un minimum d’encadrement et de suivi pour pouvoir prendre sa place et se développer.

VIII. Un stagiaire doit se développer

Le stagiaire doit pouvoir s’épanouir pleinement au sein de l’entreprise. Il doit donc s’y sentir bien, y effectuer un travail gratifiant et avoir le sentiment de progresser. Pour nous assurer de cela, nous effectuons un entretien personnel toutes les deux semaines avec chacun afin de suivre le ressenti et d’apporter les corrections qui s’imposent.

IX. Un stagiaire a droit à l’erreur

L’erreur fait partie de la vie, tout le monde a donc le droit d’en faire, et c’est encore plus vrai pour les stagiaires. Le plus important est d’apprendre de ses erreurs et de ne pas faire deux fois la même.

X. Un stagiaire ne cesse pas d’exister à la fin de son stage

Quand le stage se passe bien, nous aimons suivre nos stagiaires. Cela implique donc de rester en contact, de leur rédiger des recommandations si nécessaire, et pourquoi pas de renouveler la collaboration ! Voici donc les bases du « traitement » que devraient recevoir TOUS les stagiaires... Evidemment c'est celui que reçoivent les stagiaires chez nous, en leur apportant la même attention qu’à nos autres employés ! Si travailler dans un tel environnement vous intéresse, découvrez maintenant nos offres de stages.