L'Oeil du stagiaire : Travailler à l'autrichienne chez Siemens

« L’Oeil du stagiaire ». Chaque semaine, découvrez un témoignage d’un(e) étudiant(e) en stage en entreprise. Sami Vigneaud a 22 ans et vient de réaliser un stage de 4 mois chez Siemens en tant qu'assistant Logistics Project Manager en Autriche. Découvrez son parcours au sein de cette multinationale ainsi que les spécificités de la vie étudiante en Autriche !  oeil du stagiaire Hello Sami, peux-tu nous décrire ton parcours ? 2010-2012 : Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles voie Economique Commercial et Scientifique, Lycée Blaise Pascal, Clermont-Ferrand 2012-2016 : Grenoble Ecole de Management : Diplôme à terme : DESMA 1e année : Parcours Trilingue : Programme identique au parcours classique, mais avec 50% des cours en anglais, 25% en français et 25% en allemand ou espagnol 2e année : Double diplôme : Master in International Business. Diplôme 100% anglophone. Grande opportunité : 12 nationalités représentées dans mon TD, plus de 25 sur l'ensemble de la promotion MIB. Comment as-tu décroché ton stage ? Le scénario classique : un ami y avait travaillé, je n'ai donc pas eu beaucoup de difficultés. Il me transmet l'e-mail de la directrice RH et je postule en candidature spontanée. Quelques semaines plus tard, j'obtiens une réponse et on me propose un entretien téléphonique. Puis, un entretien skype et finalement cela débouche sur une proposition de convention de stage. Quelles sont tes missions ? siemens - Gestion de projets logistiques (calculs des couts, planification et choix du mode de transport, préparation et vérification de la conformité des documents logistiques) - Formulation de l'appel d'offre pour les sous-traitants - Analyse concurrentielle des sous-traitants - Gestion de relation avec les partenaires commerciaux - Missions plus ponctuelles (préparation de présentations PPT par exemple) Les horaires sont-ils flexibles ? Oui. Temps de travail hebdomadaire : 38,5h que je répartis comme je le souhaite entre lundi et vendredi. Peux-tu nous décrire l’ambiance ? Globalement bonne. Officiellement, l'entreprise a deux langues officielles de travail : l'allemand et l'anglais. Officieusement, si tu veux t'intégrer, il faut parler allemand, ou du moins montrer que tu l'apprends. Pas toujours évident, d'autant plus qu'ici l'on parle un dialecte allemand assez différent de l'allemand qu'on apprend à l'école. Stagiaire (et qui plus est étranger), tu dois faire tes preuves car au début les collègues te perçoivent d'abord comme une charge (perte de temps à vous former, etc.). Une fois passé ce cap, ça va. Un point très important : En tant que français parlant l'allemand, tu disposes d'un capital sympathie. J'ai toujours droit à un sourire avec mon accent français. Le style autrichien, c'est plus de respect pour la vie en commun que je n'en ai vu en France. C'est très agréable et ça se ressent au travail. Par exemple, supposons que l'on mette un box de journaux à disposition où l'on doit payer 50 centimes, quasiment tout le monde le fera. On imagine mal ce scénario en France. Y a-t-il des perspectives d’évolution chez Siemens ? logo siemens De grandes perspectives même. Grande différence avec la France : On regarde d'abord qui vous êtes avant de regarder votre diplôme. Beaucoup de cadres ici n'ont pas de diplômes universitaires, chose difficilement concevable en France. Pourtant, issus de filières professionnels, ils connaissent très bien leur métier et sont performants. Quand vous êtes diplômés, c'est encore plus le cas. Un exemple concret : Une acheteuse junior sera bientôt promue acheteuse senior avec le départ d'un sénior à la retraite. On parle d'un salaire à plus de 6,000€ mensuel quand même. Pas mal pour une personne qui n'a même pas 35 ans. Quelles sont les différences principales entre un stage en France et en Autriche ? Il y a de grandes différences de salaires. En Autriche, pour peu que vous soyez qualifié et motivé, vous trouvez facilement des stages à 1,200€ brut ou plus par mois. Plusieurs de mes connaissances sont à 1,600 – 1,700€. Comment décrirais-tu la vie étudiante en Autriche ? Très sympa. Déjà, des gens plus tranquilles : comparé à la France, beaucoup moins de gens agressifs et qui t'embrouillent pour rien en boîte, ça fait vraiment plaisir. Les gens ne sortent quasi exclusivement que le jeudi, vendredi et samedi, c'est vrai que c'est dommage mais on s'habitue et il y a quand même d'autres activités : ici ils sont pas mal fan de karaoké et de quizz par exemple. Un point absolument génial : le prix des fast-foods et de l'alcool n'ont rien à voir avec la France. À Lyon, le demi est souvent à 3-4€ et le kebab à 5€. Ici, kebab à 2,50€-3€ et pinte à 3€-4€. Si c'est pas beau ça. Un bémol, c'est que les Autrichiens sont assez réservés donc pas faciles d'accès, même lorsque vous parlez allemand. Clairement, le coté fun et spontané des Français me manque pas mal. Cependant, accent français oblige, on arrive à se débrouiller. Merci pour ton témoignage Sami ! Retrouvez les offres d'emploi de Siemens sur wizbii.com !