"Trou" dans son CV : comment le valoriser auprès d'un recruteur ?

"Trou" dans son CV : comment le valoriser auprès d'un recruteur ?

Voyage à l’étranger, chômage, année sabbatique, licenciement, démission, congé parental… Nombreuses sont les raisons pour justifier d’un trou dans un CV. Mais la vérité est là : ces petits blancs dans votre CV font peur aux recruteurs. Découvrez comment en parler sans en faire une histoire d'État.

Ne jamais mentir

Mentir, c’est mal. Mentir pour des raisons professionnelles, c’est pire. Vous avez un trou dans votre CV et vous avez peur que ça puisse vous être préjudiciable ? Pas de panique. S’il est justifié, vous n’aurez aucun problème face au recruteur tant que vous dites la vérité.

Même si certaines personnes sont plus que tentées de mentir sur les raisons d’une telle période d’inactivité ou voire de truquer les dates sur un CV, dire la vérité est la meilleure des options. D'accord, on va pas se mentir non plus, avoir un trou dans son CV c’est pas vraiment l’idéal, mais mentir ne fera qu’aggraver la situation. Jusqu'ici, rien n'est perdu, bien au contraire. Prenez ça comme un challenge, une opportunité à saisir que de montrer ce que vous savez faire.

En revanche, évitez lors de votre entretien ou dans votre lettre de motivation de rentrer dans trop de détails. Vous n’avez pas envie que le recruteur en sache trop sur votre vie personnelle. En général, deux phrases suffisent amplement pour exprimer votre volonté et votre faculté à travailler de nouveau.

Concentrez-vous sur ce que vous avez fait, et non l’inverse

Tous les recruteurs y ont déjà fait face au moins une fois dans leur carrière. Ils ont l’habitude, tout ça n’est pas nouveau. Alors, préparez-vous à avoir une question là-dessus lors de votre face à face décisif. Mais au lieu de paniquer, de vous apitoyer sur le sort de votre début de carrière un peu troué ou encore de mentir, prenez les devants et expliquez d'emblée ce qu’il s’est passé et ce, rapidement.

Et surtout, concentrez votre argumentaire sur ce que vous savez faire, et n'hésitez pas à l'agrémenter d'exemples concrets. C’est ça, le plus important. Le recruteur saura faire la différence après coup. N’oubliez pas, sachez rester positif(ve), et bref(ve). Ayez confiance en vous.

Assumez et soyez transparent(e)

Rester naturel(lle) et franc dans ce genre de situation est louable, c'est le comportement à adopter. En étant franc(he) dès le début, vous installerez une relation de confiance avec votre recruteur, et ça jouera toujours en votre faveur. Mieux, prenez de la hauteur et limitez-vous en aux faits. Si vous avez eu des petits soucis, n’en faites pas l’étalage, soyez succinct.

Et surtout, montrez que cette période d’inactivité n’était pas par hasard, sachez montrer à votre interlocuteur que vous n’êtes pas resté(e) sans rien faire, inactif(ve). Et si cette période était un choix, dites-le. C’est votre vie, après tout, personne n’a à en juger. Formation, voyages, apprentissage d’une nouvelle langue, job alimentaire, missions d’intérim, projets, bénévolat… Tout est bon pour prouver que vous n'êtes pas seulement paresseux(se) comme certains pourraient le penser.

Avoir un trou dans son CV n’est pas un drame en soi. Tant que l’on sait en parler, sans stresser ni dramatiser, rien n’est perdu, bien au contraire. C’est aussi l’occasion pour le recruteur de voir comment vous vous comportez dans une situation inconfortable, profitez-en pour montrer de quoi vous êtes capables. Alors foncez.