Nino Arial, jeune humoriste : "J'ai tout lâché pour me consacrer à la scène"

Nino Arial, jeune humoriste : "J'ai tout lâché pour me consacrer à la scène"

Les Talents de la ruche : Musique, Comédie, Sport, Écriture… Certains jeunes mènent une double vie entre études supérieures et vie artistique ou sportive. Aujourd’hui partez à la découverte de Nino Arial, un jeune comédien-humoriste de 25 ans, LA preuve vivante que la réorientation professionnelle est possible ! Après plusieurs années en école de commerce et un emploi en tant que banquier, il décide de se lancer à fond dans la passion qui l'anime depuis petit : l'humour. Un talent prometteur qui n'a pas fini de nous faire rire ! Hello Nino, peux-tu nous parler de toi et de ton parcours ? Mon parcours n'est pas bien long pour le moment ! J'ai fait une prépa HEC et une école de commerce, ensuite j'ai été embauché à la Société Générale comme conseiller PRO. En parallèle, j'ai étudié le théâtre au cours Florent et j'ai commencé à jouer à droite à gauche sur les scènes ouvertes parisiennes. Et puis, un an plus tard, j'ai tout lâché pour me consacrer à la scène et à mon spectacle. Ma mère a demandé si il était encore possible d'avorter ce jour là... Nino Arial, comédien humoriste, talent, jeune, étudiant, passion Tu es jeune comédien, depuis quand pratiques-tu ? Je crois qu'une partie de la réponse est dans la question ! Je suis tout jeune c'est vrai, j'ai 25 ans, et je me consacre entièrement à ça depuis moins d'un an maintenant. Mais j'ai commencé à écrire mes premiers sketchs il y a 3 ans, c'était pour un concours qui s'appelle "le Campus Comedy Tour" qui cherche chaque année à élire l'étudiant le plus drôle de France. D'où vient cette passion et ce sens de l'humour ? La première fois que je suis monté sur une scène, c'était dans un club de vacances. J'étais animateur et c'était juste pour le spectacle du club. C'est vrai que ça fait pas très star dit comme ça, mais bon... Dès que j'ai mis un pied sur scène, j'ai prié pour que le spectacle ne s'arrête jamais ! Quand au sens de l'humour, je pense qu'il vient de mon père. Il est syndicaliste, humaniste et utopiste, tu vois, rien que ça c'est marrant... De quoi parles-tu dans tes vidéos et dans ton spectacle ? Dans mes vidéos, j'essaie de rire des trucs qui m'énervent... et là tu vas te dire : "Oula, je crois que ce mec est névrosé !". Mais j'aime l'idée que les gens puissent regarder mes vidéos et penser aux défauts de leurs amis. Dans mon spectacle, en revanche, j'aborde des sujets plus personnels et plus générationnels. Je crois que notre génération a du mal à trouver sa place que ce soit dans la vie de couple, face à la politique, ou encore dans le monde du travail. On nous parle tous les jours à la télé de jeunes milliardaires qui vivent avec 200 mannequins sur des yachts. Du coup, c'est normal qu'on hallucine quand on éteint la TV et qu'on se retrouve dans un 14m2 à regarder Les Reines du Shopping en attendant le lendemain ! S'il y a, parmi les lecteurs, des gens qui ont aussi l'impression qu'on leur a piqué leur yacht, ce show est pour vous ! Nino Arial, comédien humoriste, talent, jeune, étudiant, passion Tu abordes, avec humour bien sûr, des thèmes qui touchent la jeune génération... Pourquoi ? C'est parce que je fais partie de cette génération ! Je me suis rendu compte d'une chose : on parle beaucoup de notre génération mais on ne la laisse pas beaucoup parler. La jeunesse a une conscience et elle a des choses à dire, contrairement à ce qu'affirment certains. Ils croient qu'on passe notre temps à glander et à jouer à la PlayStation alors que c'est faux... J'ai des tas de potes qui sont sur Xbox... Comment t'es tu fait connaître ? Quoi ? Moi ? Il faut être connu pour répondre à cette question, non ? Je rigole mais c'est vrai, pour le moment je ne peux pas dire que "je me suis fait connaître". J'ai juste la chance d'avoir un producteur et des gens qui croient en moi, je pense par exemple à Bella (mon chat) et ça c'est déjà super ! Je m'estime déjà très heureux que le public accueille mon spectacle avec autant d'engouement et que mes vidéos trouvent leur public aussi rapidement. C'est dingue ! Je suis toujours surpris de voir à quel point ma page fan sur Facebook grossit à vue d'œil... Comment comptes-tu te faire une place dans le vaste monde du stand-up? Comment te différencies-tu des autres ? Ça, c'est une question compliquée ! J'ai longtemps cru que c'était les sujets à aborder qui faisaient la différence, mais plus j'avance et plus je me rends compte que c'est vraiment l'envie de partager des choses avec le public qui se ressent. Ça fait un peu philosophe hippie là, non ?

Je crois que le but c'est pas de vouloir faire la différence mais c'est d'être le plus sincère possible dans ce que l'on raconte.

C'est pour ça que je suis fier de mon spectacle. Quand les gens sortent, ils me disent qu'ils se sont retrouvés dans ce que je raconte et qu'ils partagent mes prises de position. Et là ça fait Che Guevara... Je m'enfonce ! Tu es très présent sur Facebook, pourquoi privilégier ce réseau social plutôt qu'un autre ? Mon truc à moi c'est de jouer, et comme je viens de dire, je joue vraiment pour les gens. Du coup, mettre mes vidéos sur Facebook semble être le plus légitime en terme de partage. Du coup, je centralise tout sur la page "Nino arial" : mes dates de spectacle, mes vidéos, mes apparitions TV, mes radios, etc. Mais je me fais souvent taper sur les doigts parce que je ne suis pas beaucoup sur Twitter ou sur Instagram. D'ailleurs merci, car grâce à toi demain je vais avoir un appel de mon producteur qui va me dire : "JE TE L'AI DIT 100 FOIS DE DÉVELOPPER LES AUTRES RÉSEAUX SOCIAUX !". Est-ce que tu vis de ta passion ? Comment gagnes-tu de l'argent ? Pour l'instant, j'ai plus de chance d'en mourir que d'en vivre ! En même temps, je serais vraiment un énorme veinard si j'arrivais à en vivre au bout de six mois. D'après les professionnels, il faut au moins trois ans pour en vivre, donc normalement dans deux ans et demi je pourrai peut-être te payer un verre... si tout se passe bien ! Nino Arial, comédien humoriste, talent, jeune, étudiant, passion Tu as un master, tu as également été banquier, et pourtant tu affirmes que tu n'as jamais autant bossé de ta vie qu'en étant comédien... Peux-tu nous expliquer pourquoi ? Ben déjà, j'ai fais une école de commerce, et c'est bien connu, dans ce genre d'école, il faut être un gros fêtard mais pas forcément un gros bosseur, donc je m'en suis bien sorti. Ensuite, j'ai été banquier ouais... Là, l'important c'est de savoir hocher la tête de haut en bas en faisant semblant de s'intéresser aux problèmes des gens, le but ensuite, c'est de faire signer des papiers aux clients en leur disant : "Bravo monsieur, vous avez fait le bon choix !", même si tu ne sais pas toi-même à quoi le papier correspondait... Mais, étrangement,  depuis que mon boulot c'est de faire rire les gens, je me tue à la tâche pour trouver le bon sujet à traiter et la bonne façon de le dire. C'est plus compliqué qu'on peut le penser. On connaît tous des mecs qui sont capables de raconter une blague (qui est à la base vraiment drôle) et de la foirer totalement. Et bien le but du jeu pour moi, c'est de ne surtout pas être ce mec ! Quelles sont tes sources d'inspiration ? Qui sont les comédiens/humoristes que tu préfères ? Ma principale source d'inspiration c'est définitivement les tracas de ma génération. Les temps changent et les problèmes aussi, si un mec de 60 ans te raconte qu'il a passé un moment horrible en prenant un auto-stoppeur tu vas lui dire : "Pourquoi t'as pas utilisé BlaBlaCar ?", alors que c'était un sketch hilarant quand Coluche l'a fait. Et pour mon humoriste préféré, je suis obligé de citer Jamel. C'est pas très original et ça fait pas super intello mais franchement, c'est vrai, j'admire ce mec autant pour son travail que pour ses engagements politique, je suis fan ! Même pour sa femme, je suis fan ! Là aussi, j'ai envie de lui dire : "Bravo mec, j'aurais pas fait mieux, bien joué !". Quels sont tes futurs projets ? Des appréhensions quand à ton premier One Man Show ? Je vais bientôt participer à la diffusion d'une série de podcast sur les séries TV avec la boîte de production Partizan. Je suis vraiment content, j'adore ce projet ! En parallèle, je continue mes vidéos sur internet pour le plaisir. Quand à mon premier One Man Show, je suis MORT DE TROUILLE ! Je suis extrêmement perfectionniste. Du coup, si une seule vanne plante, je suis capable de me prendre la tête dessus pendant deux semaines, et comme je joue toutes les semaines, je risque de ne pas beaucoup dormir dans les prochains mois ! Mais pour le moment, l'accueil du public est très positif donc je ne peux qu'être content. Nino Arial, comédien humoriste, talent, jeune, étudiant, passion Aurais-tu des conseils pour les jeunes qui ont la même passion que toi ? Je ne peux pas donner de conseils ! C'est à moi d'en demander ! Je suis encore un bébé,  j'ai pas la prétention de pouvoir dire ce qu'il faut faire. Mais si je peux tirer une leçon de ma propre expérience, je dirai qu'il faut bosser 39h/24h et 12 jours sur 7 pour toujours chercher à créer ou améliorer les choses que l'on fait. Et enfin, aurais-tu une petite blague pour nous ? J'en ai même une grosse si tu veux ! Elle s'appelle "bienvenue dans ma tête", elle dure une heure et quart et elle se joue tous les jeudis soirs à 22h au Café Oscar à Paris... Et en plus, je joue dedans ! Allez, on se donne tous rendez-vous sur sa page Facebook pour le soutenir et rire un bon coup ! Un grand merci à toi Nino pour nous avoir partagé ton histoire et tes projets, on te souhaite une belle réussite !