Grâce à Oward, acheter ou vendre son bien sera plus simple

Grâce à Oward, acheter ou vendre son bien sera plus simple

Chez Wizbii, nous aimons les entrepreneurs qui osent. Créée il y a seulement quelques mois par Clémence Desneiges et Florent Vaudelin, Oward permet de simplifier les transactions immobilières, notamment dans les grandes villes françaises où il est parfois compliqué d'acheter ou de vendre un bien.  

Bonjour Clémence, pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours et votre équipe ?

 

Bonjour Wizbii ! Alors mon parcours : diplômée d’EPITECH, j’ai donc un background très technique / informatique. Dès la fin de mes études, je me spécialise dans la Data, au sein de diverses start-up & PME, toujours dans le Web et l’innovation, en France & à l’étranger.

Je rencontre Florent Vaudelin en 2015, je viens de cloturer mon 1er projet entrepreneurial qui - s’il m’a beaucoup appris - a été un échec. Lui est fondateur de My expat : service permettant aux Français expatriés d’investir dans l’immobilier en France sans jamais avoir à se déplacer. L’entreprise a déjà 5 ans, et il cherche un(e) associé(e) tech pour accélérer et avancer dans son projet : simplifier et dématérialiser la transaction immobilière.

Ensemble, on veut aller plus loin et on co-fonde Oward que l’on crée tout début 2018, en parallèle de My expat. Alexis nous a rejoint dans la foulée pour réaliser le développement de la plateforme.

Pouvez-vous nous expliquer plus en détail le concept d'Oward ? Quelle est votre cible ?

Oward est une plateforme qui permet d’acheter et de vendre de l’immobilier en ligne.

Nous sommes partis du constat qu’acheter un bien dans une zone à forte concentration telles que les grandes villes françaises était un parcours du combattant pour les acquéreurs et que le processus était beaucoup trop compliqué.

Notre cible est donc toute personne souhaitant acquérir un bien immobilier en bénéficiant d’une expérience utilisateur moderne et digitale.

 

Quels sont concrètement les avantages de passer pour vous pour un acheteur ? Pour un vendeur ?

Pour l’acheteur, une plateforme conçue et développée pour ses besoins :

  • Des biens exclusifs : nos biens ne se trouvent que sur Oward. Ils sont mis en ligne au minimum 10 jours avant la mise en vente : plus besoin de se décider en 30 minutes,
  • Transparence : accès à toutes les informations du bien, l’adresse exacte et enfin à toutes les offres qui sont réalisées en temps réel,
  • Une expérience pré visite inédite : photos, visites virtuelles, plan, documents, description du quartier, … : l’utilisateur a accès à toutes ses informations avant de visiter le bien,
  • Un système d’offre disruptif : la session d’offres dure 24h et permet à toutes les personnes inscrites à la vente de juger eux-mêmes du prix du bien,
  • Une transaction immobilière dématérialisée : tout se passe en ligne, le processus d’achat de son bien est extrêmement simplifié.

Côté vendeur, nous fournissons un socle professionnel à ceux qui redoutent de passer par une agence immobilière sans toutefois vouloir s’occuper de tout, tout seul.

Nous analysons et estimons le bien, nous le commercialisons et nous qualifions les acquéreurs. Les propriétaires n’ont plus qu’à faire visiter leur bien à une poignée d’acquéreurs triés sur le volet puis à accepter l’offre qui leur convient le plus.

Qu’est-ce qui vous a poussée à vous lancer dans un projet entrepreneurial ?

Je me suis souvent vite ennuyée au cours de mes expériences passées, même si elles étaient pourtant challenging et dans des sociétés intéressantes. En tant qu’entrepreneur, on a l’obligation d’être “touche à tout”, c’est ce que j’aime le plus. J’aime également l’adrénaline que cela procure, propre à tout entrepreneur. Enfin, être capable de développer des services / produits pour rendre la vie des gens plus simples est un vrai leitmotiv au quotidien.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées au lancement d’Oward ? Comment avez-vous réussi à les surmonter ?  

Oward est relativement récente mais oui, la création d’une start-up est un parcours semé d'embûches ! Une des difficultés majeures que l’on rencontre réside dans notre secteur : l’immobilier. C’est un secteur titanesque, avec énormément de lois mais aussi de codes, souvent complètement inadaptés aux start-up qui, comme Oward, tente d’apporter une réponse moderne et puissante.

Je ne sais pas si on peut dire que l’on a surmonté cela, en tout cas ce qui est certain c’est que nous travaillons main dans la main avec les acteurs de cette profession mais aussi les start-up et que, pas à pas, ensemble, nous progressons.

Quelles sont les prochaines étapes pour Oward ?

Nous venons de réaliser notre 1er pivot : en passant de vendeurs exclusivement représentés par des agences à des vendeurs particuliers.

La prochaine grosse étape pour nous est la sortie d’Oward pour l’achat d’immobilier commercial. Nous sommes en train de peaufiner les derniers détails et espérons sortir le service avant la fin de l’année.

Enfin, nous commençons à rechercher des fonds pour 2019, pour nous aider à accélérer. Et puis certainement la croissance hors de France, en Europe, dans la foulée. 

Enfin, quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui voudraient se lancer dans un projet entrepreneurial pour les aider ?

Echangez, échangez, échangez….

Avec des pairs tout d’abord : ne pas avoir peur de parler de son idée, personne ne vous la volera et cela vous fera éviter beaucoup d’écueils.

Avec ses utilisateurs/clients ensuite : construire un produit / proposer un service que l’on mature dans son coin, sans savoir si cela répond à une vrai problématique ou si c’est assez clair est pour moi l’erreur la plus grave que l’on puisse faire.

Avec ses proches enfin : ne perdez pas la notion de la “vraie vie”. C’est important d’être bien entouré, c’est ce qui vous permettra d’avoir assez de carburant pour mener à bien votre projet. 

 

Merci beaucoup Clémence pour cet échange très intéressant ! Si vous souhaitez en savoir plus sur Oward, c'est par ici.