Mi Shazam Mi Tinder, SoundGrabber révolutionne l'écoute musicale

Mi Shazam Mi Tinder, SoundGrabber révolutionne l'écoute musicale
Vous aimez la musique ? Et, par dessus tout, la partager ? Le seul problème c'est qu'acheter des disques, ça coûte cher et ça prend du temps... Deux jeunes passionnés de musique fraîchement diplômés de l'ESSEC vous propose une expérience qui va vous plaire : SoundGrabber. Doux mélange entre Shazam et Tinder, cette application vous permet de découvrir ce qu'écoute, sur son téléphone, la jolie fille que vous voyez en terrasse, le casque vissé sur la tête. Un bon moyen de découvrir des nouveaux sons mais aussi de faire de nouvelles rencontres ! Interview avec l'un des fondateurs : Harry Knowlman. Pourrais-tu nous en dire un peu plus sur ton parcours et celui de ton équipe ? De mon côté j'ai étudié l'économie à l'University of London avant d'effectuer le Master Grande Ecole de l'ESSEC. Lors de ma deuxième année à l'ESSEC j'ai rencontré Kim, qui a fait une prépa à Henri IV avant d'intégrer l'école. On avait tous les deux l'ambition d'entreprendre, et une passion pour les milieux culturels, l'envie de travailler ensemble a été quasi immédiate. Nous avons ensuite travaillé sur un projet dans le tourisme avant de fonder SoundGrabber. Depuis, nous avons collaboré avec des profils variés, que ce soit en freelance, en stage ou autre : des développeurs iOS, Android, et web, des étudiants ou diplômés en communication, design, marketing... SoundGrabber_Cofondateurs Qu’est-ce qui t’a donné envie d’entreprendre à la sortie de l’école ? C'est quelque chose qui a toujours été prévu en fait. À part très brièvement vers la fin de mon diplôme en Angleterre, lorsque l'idée d'abandonner mes rêves pour aller bosser dans une banque ou un cabinet de recrutement m'a effleuré l'esprit, je ne me suis jamais imaginé faire autre chose qu'entreprendre. Cela découle probablement d'un mélange entre envie de changer le monde à ma façon, envie d'indépendance, et le fait que l'entrepreneuriat est un des meilleurs moyens pour exprimer sa créativité. J'ai intégré l'ESSEC spécifiquement pour entreprendre, en me faisant la promesse de ne pas quitter l'école avant de m'être lancé sur un projet. Cela a pris un peu de temps, j'ai commencé par créer une association durant ma première année, puis la rencontre avec Kim m'a permis de sauter le pas, et de plancher sur des projets plus ambitieux.
Travailler sur ses propres idées et être impliqué dans tous les avancements de la structure est quelque chose d'extrêmement stimulant et passionnant.
Parle nous un peu de ton projet, qu’est-ce que SoundGrabber ? SoundGrabber c'est une application mobile de découverte musicale géolocalisée et sociale. Avec SoundGrabber, connecte ton écoute musicale au monde qui t’entoure : ♦ Découvre les musiques écoutées par les utilisateurs autour de toiRencontre et chat avec d’autres passionnés de musique ♦ Ecoute, au fil de tes déplacements, des sons placés spécialement à différents endroits de Paris (et autres villes à venir très prochainement) par une sélection d'artistes et de curators. Tu reçois les sons un par un : si ils te plaisent, Grabbe les ! Tu pourras ensuite retrouver ces musiques et les profils associés dans ta GrabList, ta liste des favoris. soundgrabber Chaque jour, SoundGrabber te crée ton Itinéraire Musical, sélection des musiques près desquelles tu es passé. Parfait, si tu n’as pas le temps de Grabber des musiques pendant la journée. Si je ne me trompe pas vous êtes donc une sorte de savant mélange entre Tinder et Shazam ?! Comment avez-vous eu l’idée de lancer SoundGrabber ? Là où Shazam va te permettre d'identifier une musique que tu entends sur des enceintes, SoundGrabber va te permettre de découvrir ce qu'écoute, sur son téléphone, la jolie fille que tu vois en terrasse, le casque vissé sur la tête. Un bon moyen de découvrir des nouveaux sons mais aussi de rencontrer d'autres passionnés que tu n'aurais peut-être jamais osé aborder. C'est aussi un moyen hyper simple pour les mélomanes de partager leurs dernières trouvailles, sans avoir besoin de tout plaquer pour devenir DJ ou de se balader avec un Ghetto-Blaster sur l'épaule, puisqu'il suffit simplement d'écouter sa musique sur son téléphone pour la partager. En tant que gros consommateurs de musique, et collectionneurs de vinyles, on a toujours aimé partager nos découvertes avec les autres, ainsi que les aventures liées à ces découvertes. Traverser la ville pour dénicher un disque et échanger fièrement ses pépites avec d'autres passionnés, c'est un plaisir unique qui mérite d'être démocratisé. Cependant, acheter des disques coûte cher et prend beaucoup de temps, donc on a voulu recréer cette expérience de "digging" dans un format digital et accessible à tous. SoundGrabber, musique, rencontre, start-up, entrepreneuriat Pourquoi, selon toi, ton projet va cartonner ? Selon l'endroit où tu es, les différentes ambiances des quartiers etc, les ressentis émotionnels et donc les envies de musiques ne sont pas les mêmes, et c’est de la bombe de pouvoir découvrir et partager de la musique en prenant en compte ces critères tout au long de ses déplacements ! Que ce soit en diffusant soi-même sa musique, en s’inspirant des gens autour de nous, ou en profitant de recommandations d'experts placées aux quatre coins de la ville, SoundGrabber propose une expérience musicale unique et vraiment fun ! De plus, la quantité d'offres de streaming ne fait qu’augmenter, révélant l’importance de la demande de musique en ligne. Nous, on agit en tant qu’ «agrégateur » en intégrant les lecteurs de Deezer, Spotify, Soundcloud, et Youtube (Apple Music à venir). On apporte une vraie valeur ajoutée à ces services en permettant à leurs utilisateurs d'interagir au sein d'une même app, à la fois ludique et sociale. C’est également un nouveau moyen de faire de jolies rencontres via la musique, idéal pour se faire de nouveaux potes de sorties ! Quels sont vos premiers résultats aujourd’hui ? Nous avons remporté le premier prix du Concours Creative Startup à la Serre Numérique en Mars 2015, ce qui nous a permis d’avoir accès à un accompagnement ainsi qu’un soutien financier. Nous avons également remporté un prix PEPITE Tremplin pour l’Entrepreneuriat Etudiant, remis par l’Education Nationale, et été finalistes de Zee Entrepreneur. Côté musique, nous avons déjà établi plus d’une centaine de partenariats avec des artistes, labels, salles de concerts, ou promoteurs, qui géolocalisent des sons dans tout Paris – que les utilisateurs découvriront en passant près de ces spots. Pour le plaisir de vos oreilles! Parmi nos partenaires nous comptons, par exemple : Cracki Records, D.Ko Records, Le Camion Bazar, Le Batofar, Le Rex Club, Le Weather Festival… Les deux applications (Android et iPhone) sont actuellement en période de test sur Paris, le lancement officiel aura lieu début avril. Vous recrutez des stagiaires en ce moment, pourriez-vous en dire plus sur votre recherche ? Qu’est-ce qui est important pour un talent souhaitant vous rejoindre ? En effet, nous recrutons des stagiaires en communication, développement mobile (IOS et Android) et développement web. Ce qui est important pour nous est la motivation, ainsi que la pro-activité. On cherche avant tout des personnes qui croient au projet, et qui veulent en faire un vrai succès à nos côtés. SoundGrabber, musique, rencontre, start-up, entrepreneuriat De votre point de vue, quels sont les principaux avantages à travailler dans une nouvelle start-up ? Dans une jeune start-up, les stagiaires ont beaucoup plus de responsabilités qu’ailleurs, et c’est hyper stimulant. Que ce soit pour le développement technique ou la communication, les stagiaires peuvent proposer des idées et les réaliser. C’est un vrai challenge. Et bien sûr, l’ambiance est toujours très sympa et détendue, avec café, bonbons, et couscous à volonté. Dans un précédent article, nous demandions à des start-ups les phrases les plus énervantes entendues à leurs débuts... De ton côté, quelle est la réflexion qui t’a le plus agacé ? J’ai beaucoup aimé cet article d’ailleurs ! « Alors, tu continues ton projet ? » Ou encore pire, quand tu viens de faire allusion à ta start-up et qu’on te sort quelque chose du style « ah mais t’es encore là-dessus ? »... Mention spéciale à notre ami Maxime de Du Bon Pain qui en avait une magnifique aussi : « Et tu vas faire quoi après ? ». Quels sont vos futurs objectifs ? À court terme, nos objectifs sont de continuer à perfectionner les apps techniquement, et de continuer la mise en place des partenariats artistes et labels pour qu’ils vous confectionnent toujours plus de « Cartes Musicales » inédites dans tout Paris. Ensuite, l’acquisition utilisateur va devenir notre défi principal au moment du lancement officiel, et on a bien sûr très hâte d’y être. Nous avons pour objectif de nous étendre à Berlin et à Londres dès la fin de l’année. Pour cela, il est également primordial de continuer à se financer, et donc à chercher de nouveaux investisseurs. D’ici là, n’hésitez pas à vous inscrire sur notre site pour tester les applications SoundGrabber en avant-première ! Et pour finir... ta chanson préférée du moment ? ;) Difficile de choisir un seul morceau, donc je vais plutôt parler d’un artiste à suivre de très près : Mad Rey. Tout ce qu’il fait est génial ! Voici des extraits de son dernier EP qui vient de sortir sur D.KO Records (également le label à suivre cette année). SoundGrabber, musique, rencontre, start-up, entrepreneuriat Merci de nous avoir partagé ton aventure ! Pour les soutenir sur Facebook c'est par ici et pour télécharger l'application c'est par là !