#Startup Sheeps : la startup qui crée un lien fort entre acheteurs et entrepreneurs

#Startup Sheeps : la startup qui crée un lien fort entre acheteurs et entrepreneurs

« Soyez la solution au problème, et non pas la solution qui cherche un problème. » Ce conseil prodigué aux entrepreneurs par l'américain Aaron Vidas, consultant en entrepreneuriat et spécialiste des start-up n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd. Alex, Marc et Greg trois étudiants de l'université de Grenoble ont appliqué ce message à la lettre. Imaginez si vous aviez un iPhone dédicacé par Steve jobs avec une coque collector, complètement fou non ? C'est ce que Sheeps propose avec les startups françaises de demain.

Hello Marc, peux-tu nous parler de ton parcours et présenter tes associés ?

Notre parcours est un peu atypique, nous sommes tous les trois issus de la faculté. Alex et moi étions à la faculté d’économie. Nous y avons créé une junior entreprise avant de nous lancer dans l'aventure  sheeps.fr. Greg, lui, a rejoint Sheeps il y a seulement quelques semaines et réalise un master en droit des affaires. On se demande un peu ce qu’il fait là, mais on l’aime quand même … même si c’est sa deuxième start-up.

sheeps

Qu’est-ce qui t’as poussé à entreprendre alors que tu n’es toujours pas diplômé ?

L’impatience ! Pour être honnête, j’ai voulu créer ma première entreprise à 11 ans mais cela a posé un problème au niveau des formalités … j’ai donc dû attendre un peu. Je venais d'arriver en 6e et je me suis rendu compte que tous mes amis achetaient des cartes à jouer à 5€/paquet alors qu'ils étaient vendus à un prix inférieur si on les achetait par lot de 36. Du coup je me suis constitué un stock et je les revendais à mes petits camarades : tout le monde était gagnant ! Ma petite sœur faisait les comptes ... et je l'ai payé pour ça.

Développer sa start-up tout en étant étudiant, ce n’est pas tous les jours facile, quelles sont les structures qui vous accompagnent ?

Nous avons été accompagnés dans un premier temps par Cowork in Grenoble, et notamment par Mathieu Genty. Aujourd’hui nous sommes étudiant-entrepreneur au sein du Pépite Ozer. Nous développons donc notre projet dans l'espace de coworking mis à disposition par le programme. Nous avons deux tuteurs pro : Lionel Clément et Didier Bernard. Nous voudrions tous les remercier : ils nous ont permis de devenir de vrais entrepreneurs ! Enfin, un grand MERCI à l'équipe Pépite Ozer qui nous accompagne au quotidien.

Tu es donc étudiant-entrepreneur, quels sont les avantages dont tu disposes ?

Pour commencer, l’accès à l'espace de coworking du pépite Ozer : ce qui est déjà énorme ! Par ce biais nous profitons d’ateliers de formations à l'entrepreneuriat et d’évènements pour nous faire connaître. Par ailleurs, comme je viens de le dire, nous bénéficions d'un accompagnement par deux tuteurs pro. Voilà pour le côté entrepreneur. Pour ce qui est de la partie étudiant, nous avons la chance de pouvoir substituer notre projet entrepreneurial à l'obligation de faire un stage.

Quel est le concept de « Sheeps » ? En quoi est-il différent de l’offre existante ?

sheeps mouton startup

Nous ne sommes pas différents, nous sommes révolutionnaires ! Bon, je m’emballe peut être un peu … Il s’agit d’une plateforme d’achat collaboratif. De jeunes start-up adeptes du Made In France fixent une durée pour leur campagne et un objectif de vente sur notre site. Si ce dernier est atteint, une contrepartie exclusive est débloquée pour les acheteurs. A titre d’exemple, un de nos partenaires qui fait fabriquer des bonnets par des grands-mères, envoie un selfie dédicacé par la mamie qui a réalisé le bonnet ! D’autres encore font des éditions spéciales de leur produit.

Nous nous positionnons donc comme la next step du crowdfunding. Un moyen pour les startups en phase d’amorçage de booster leur vente tout en renforçant leur communauté.

Comment avez-vous eu cette idée ? Et d’ailleurs, pourquoi « Sheeps » ?

sheeps mouton startup Nous avons travaillé sur notre projet pendant 1 an à l’espace cowork in Grenoble et c’est là que notre modèle a pris tout son lainage. Plusieurs startups avaient réussi leurs campagnes de crowdfunding, leurs précommandes étaient financées et elles avaient la preuve que leur produit pouvait capter le grand public. Mais après ? L’achat collaboratif était né. Sheeps, pour la force du troupeau ! Become a supersheeps <3.

Quel est votre business model ?

Nous prenons un pourcentage sur les ventes réalisés sur notre plateforme.

En parlant d’argent, comment vous êtes-vous financés ?

Nous avons pu bénéficier de la subvention Inovizi, qui est venue compléter un apport personnel substantiel, et nous comptons lever de l’argent rapidement pour croître encore plus vite.

Quels sont vos objectifs pour les mois à venir ?

Lancer des campagnes sur notre plateforme à un rythme encore plus soutenu pour dépasser les 200.000 euros de transaction sur la plateforme en 2016.

Recrutez-vous ?

Oui, nous cherchons des brebis de combat pour notre bergerie ! Nous devrions très bientôt poster des offres de stages rémunérés pour un sales/marketeur et un développeur !

Pour finir, quels conseils peux-tu donner aux étudiants qui hésitent à se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Foncez, vous verrez après.

sheeps

Merci aux bergers fondateurs de Sheeps et bon courage pour la suite de l'aventure ! Si vous voulez découvrir soutenir et faire décoller des startups françaises tout en étant récompensés rendez-vous sur Sheeps.fr.