Emploi

Trouvez facilement votre premier job

Découvrir

L'actualité professionnelle des 18-30 ans

Découvrir
Finance

Découvrez les aides financières auxquelles vous êtes éligible

Découvrir
Santé

La mutuelle qui prend soin de la santé des jeunes

Découvrir
Mobilité

Révisez le code de la route à partir de 9,90€

Découvrir
Logement

L'assurance habitation sans engagement dédiée aux jeunes

Découvrir
Réseaux sociaux : quel est le rapport des jeunes avec Instagram, Snapchat et Facebook ? - La Ruche par Wizbii Pour la 3ème année consécutive, Diplomeo a mené un sondage auprès de plus de 4000 jeunes âgés de 16 à 25 ans afin de suivre l’évolution de l’usage des réseaux sociaux par les jeunes.
Bannière d'un article

Réseaux sociaux : quel est le rapport des jeunes avec Instagram, Snapchat et Facebook ?

Quel est le réseau social préféré des jeunes ? Les jeunes en sont-ils toujours aussi accros ? Dans quel but les utilisent-ils ? Que leur apportent-ils ? Découvrez les chiffres du sondage mené par la plateforme d’orientation diplomeo.com concernant les pratiques des jeunes sur les réseaux sociaux.

Pour la 3ème année consécutive, Diplomeo a mené un sondage auprès de plus de 4000 jeunes âgés de 16 à 25 ans afin de suivre l’évolution de l’usage des réseaux sociaux par les jeunes.

Avec l’apparition de Facebook il y a une quinzaine d’années, les réseaux sociaux n’ont cessé de prendre de l’ampleur, notamment chez les jeunes. Néanmoins, l’enquête met en évidence une baisse sensible de l’usage du réseau social qui battait son plein dans les années 2010. Facebook meurt à petit feu, laissant place à l’indétrônable Instagram.

Facebook, une histoire ancienne

D’après le sondage mené par Diplomeo, Facebook figure à la 3ème place du classement des réseaux sociaux préférés des jeunes. Avec 61% des votes, Facebook est évincé par Instagram (81%) et Snapchat (74%). La popularité du réseau social chute considérablement par rapport aux années précédentes. Effectivement, en 2017, Facebook était utilisé par 93% des jeunes et de 67% d’entre eux en 2018.

Cette diminution s’explique par le fait que les plus jeunes ne font plus usage du réseau social. En 2019, 64% des 16-18 ans affirment ne pas utiliser Facebook. Au total, 12% des jeunes ont supprimé leur compte sur la plateforme créée par Mark Zuckerberg. Si on se penche sur leurs pratiques dans le détail, on remarque que 15% des jeunes qui ont entre 16 et 18 ans ont supprimé Facebook, contre seulement 10% chez les jeunes de 22 à 25 ans. L’usage du réseau social dépend ainsi de l’âge de l’utilisateur, mais aussi de son genre. Les garçons (33%) sont plus à même de supprimer certains réseaux sociaux que les filles (29%).

Au final, cette année, Facebook a été l’application la plus supprimée par les jeunes, tandis que seulement 9% des jeunes ont supprimé Snapchat, et 6% Instagram, le réseau tendance du moment.

Un usage varié des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ont diverses fonctionnalités, autres que le divertissement. Selon les jeunes interrogés, les réseaux sociaux leur sont utiles pour :

  • suivre l’actualité (78%)
  • parler avec leurs amis (72%)
  • débattre sur différents sujets (20%)
  • avoir des followers (9%)
  • se détendre (61%)
  • avoir des nouvelles de leurs contacts (52%)
  • stalker d’autres personnes (17%)

On décerne la médaille de l’art du stalkage aux filles. En effet, 2 filles sur 10 avouent utiliser les réseaux sociaux pour stalker les gens, contre 1 garçon sur 10.

Par ailleurs, les réseaux sociaux sont aussi souvent utilisés par les jeunes pour étudier. 49% des adolescents et jeunes adultes utilisent occasionnellement les réseaux pour travailler avec leurs camarades, et 32% les utilisent fréquemment. Facebook (44%) et Snapchat (40%) sont les applications les plus utilisées à ces fins.

Le cyberharcèlement au goût du jour

Bien que les réseaux sociaux représentent un passe-temps ludique, certains ne les utilisent pas toujours à bon escient. Pour preuve, 12% des jeunes ont été victimes de cyberharcèlement sur les réseaux et 6% reconnaissent avoir déjà participé au cyberharcèlement d’une autre personne. Cette pratique est plus fréquente chez les garçons et chez les jeunes adultes. D’après l’enquête, 8% des garçons confessent avoir déjà participé à du cyberharcèlement contre 4% des filles.

En outre, le sondage dévoile les émotions provoquées par les réseaux sociaux chez les jeunes, qu’on pense souvent positives. Si 7 jeunes sur 10 voient les réseaux comme un amusement, nombreux sont ceux qui éprouvent des sentiments négatifs comme :

  • une perte de confiance en soi (17%)
  • de la tristesse (16%)
  • de la colère (14%)
  • ou encore du désespoir et de l’angoisse (10%)

Tout n’est pas si mal ! Comme les chiffres du sondage le prouvent, la plupart des jeunes utilisent les réseaux sociaux de façon modérée et à de bonnes fins. Même si, aujourd’hui, les réseaux sociaux font partie intégrante de notre quotidien, tout est question d’utilisation. L’essentiel est de s’en servir à bon escient.

Les réseaux sociaux coup de coeur de cette année resteront-ils sur le trône ? Instagram va-t-il continuer de triompher et jeter Facebook aux oubliettes ? La réponse l’année prochaine...

rédigé par :

Maryam Orion

le 18 mars 2020

Articles recommandés

image

03 avr., Maryam Orion

03 avr. 2020,

Maryam Orion

Bac 2020 : Quelles sont les décisions prises suite au discours de Jean-Michel Blanquer ?

« Le baccalauréat et le brevet se feront par contrôle continu, les cours jusqu'au 4 juillet », une première depuis la création de l’examen, mais que faut-il retenir du discours de Jean Michel Blanquer ?

image

02 avr., Maryam Orion

02 avr. 2020

Quelles sont les aides pour financer vos projets culturels et artistiques ?

Vous êtes un étudiant artiste ? N'hésitez pas à vous faire aider dans vos projets ou participer à des concours pour approfondir votre passion et vous dévoiler artistiquement et culturellement !

image

26 mars, Maryam Orion

26 mars 2020

Covid-19 : Les étudiants doivent-ils payer leur loyer pendant le confinement ?

De nombreux étudiants sont retournés chez leurs parents et laisse ainsi le logement vide, mais qu’en est-il du paiement des loyers pendant le confinement ? Heuresement des mesures ont été prises par Frédérique Vidal, la ministre de l'enseignement supérieur afin de soutenir les élèves !

Derniers articles