Recrutement 2.0 : simple leurre ou vraie démarche de marketing RH ?

Recrutement 2.0 : simple leurre ou vraie démarche de marketing RH ?

Le recrutement 2.0 n’est plus nouveau, avec l’avènement des réseaux et médias sociaux, les recruteurs ont désormais accès à plus d’un milliard d’utilisateurs interconnectés à travers le monde, ainsi qu’à leurs informations. Véritable mine d’or accessible depuis son ordinateur, impossible pour les recruteurs de laisser de côté ces outils.

Mais alors, quelle est la véritable efficacité de ce recrutement numérique ? Les résultats sont-ils vraiment ceux recherchés ? N’est-ce pas plus du Marketing RH que du simple recrutement numérique ?

Le recrutement 2.0 : incontournable en 2013

Le recrutement 2.0 regroupe toutes les jobboards, les réseaux sociaux, les blogs, les CV thèques et autres plateformes en ligne destinées à mettre en relation recruteurs et postulants. Aujourd’hui, lorsqu’on évoque le recrutement 2.0, ce sont d’abord les chiffres qui en parlent le mieux. Ainsi, si l’on dépeint un paysage rapide de cet univers digital, on compte plus d’1,15 milliard d’utilisateurs dans le monde sur Facebook, plus de 500 millions de comptes créés sur Twitter ainsi que sur Google+, 238 millions sur Linkedin et 70 millions sur Pinterest. Avec une fréquence de 5 connections par jour pour 23% des utilisateurs de Facebook, plus de 400 millions de tweets par jour sur « le réseau social de l’oiseau », plus de 38 % des utilisateurs de médias sociaux qui sont fans d’au moins une marque avec 35 % qui ont déjà posté un avis sur une marque ou un produit, il est indispensable pour les entreprises et les particuliers d’être présents et visibles sur les réseaux sociaux lorsque l’on veut maximiser son employabilité (ou son recrutement). Enfin, les 100 plus grandes entreprises sont mentionnées 350.000 fois par jour, dont 60.000 fois sur Twitter et plus de 68% des entreprises sont présentes sur Facebook en 2013. Ainsi, ces nouvelles tendances permettent d’ouvrir de nouvelles portes en terme de ciblage, de sourcing, en ouvrant les horizons et en mettant en relation des personne sans limites géographiques. Prouver qu’être présent sur les réseaux sociaux est inutile compte tenu de tous ces chiffres, en revanche, quelle est l’efficacité en terme de recrutement pur et simple ?

Un terreau inexploité, une mesurabilité compliquée

Le premier point important est le ressenti des recruteurs et postulants vis-à-vis de cette nouvelle manière de chercher un emploi (ou un stage). Ainsi, on sait que 65% des personnes interrogées affirment n’avoir jamais été contactés par des recruteurs via les réseaux sociaux professionnels (d’après une étude de Précontact et Opinion Way). Seul un cinquième des personnes interrogées est convaincu de l’efficacité de ce mode de recrutement. De plus, selon lepoint.fr, seulement 28 % des recruteurs ont embauché une personne via un réseau social, ce qui représente moins de 2 % des embauches. Pour finir, d’après une étude réalisée par Opensourcing de février à avril 2012, 37% des recruteurs manquent de temps pour utiliser les réseaux sociaux et 40% les trouvent compliqués d’utilisation. Bref, les possibilités sont immenses, mais on est encore bien loin de ce qui pourrait être envisagé à l’avenir. Le deuxième point important est la difficulté à mesurer l’efficacité des campagnes de recrutement en ligne. Ainsi, il est assez compliqué de savoir d’où proviennent les clics, les motifs de ces clics, d’associer la génération du trafic à une publication d’offre précise ou à une simple coïncidence etc… Lorsque l’on sait que les entreprises ne jurent que par les « mesures », on évalue alors la portée du problème. De nombreux recruteurs doivent notamment régulièrement justifier leurs recommandations concernant les médias sociaux auprès de leur hiérarchie. L’utilisation du recrutement 2.0 est nécessaire, pas encore d’une efficacité redoutable. Cependant,  force est de constater que l’utilisation de ces réseaux et autres plateformes en matière de recrutement sert un tout autre intérêt.

Le Marketing RH et marque employeur font bon ménage

Associer Marketing et ressources humaines peut sembler étrange, voir oxymorien (néologisme ?). Et pourtant, les RH sont elles aussi en pleine mutation, cela parce que comme tous les secteurs, il est concurrentiel. L’enjeu est donc de mettre en avant ses offres RH et l’univers qui va avec, afin d’attirer « plus que ses concurrents ». Ainsi, on pourrait décrire ces nouveaux processus de recrutement comme un nouveau moyen de communiquer, de fidéliser et d’attirer les candidats. Mieux, comme un type de communication très ciblée, destiné à mettre en avant la marque employeur. Le marketing RH regroupe ainsi des termes comme recrutement, sourcing et ciblage, mais également des termes comme e-réputation, identité et image de marque, marque employeur, fidélisation, capital sympathie etc… On voit donc de plus en plus de marques (petites et grandes) diffuser de l’information en ligne, en rapport direct avec les RH (offres à pouvoir, stages, actualités) et de nouveaux métiers ont même vu le jour. Ils ont pour but d’établir de véritables stratégies marketing RH, ayant pour but de valoriser l’image d’une marque ou d’une société. On pense par exemple au métier de Responsable marketing web et RH 2.0. Entre community management, recrutement, et marketing, plus que jamais il faut être polyvalent et moderne. Ainsi un bon Responsable marketing web et RH 2.0 sera capable de jongler entre toutes les plateformes et réseaux sociaux : Facebook pour interagir avec les internautes, Twitter, pour diffuser de l'information et des offres "en temps réel", Viadéo et LinkedIn pour animer des communautés d'experts, Youtube pour moderniser son image de marque, etc …

Conclusion

Les réseaux sociaux et réseaux sociaux professionnels sont probablement l’avenir du recrutement. Bien que les recruteurs aiment avoir un contact humain avant de finaliser l’embauche, la mise en relation passera sûrement par le recrutement 2.0  en grande majorité. On en est encore loin, quoi que pas tant que ça. Chaque jour des réseaux sociaux de recrutement voient le jour sur internet. On trouve ainsi des plateformes spécialisées dans « les jobs », dans les « stages en France », dans « l’entrepreneuriat », dans « les stages à l’étranger » etc … L’avenir du recrutement semble être dans nos mains, ou plutôt sur les touches de notre clavier.