Renforcer la coopération entre les écoles et les structures d’aide à la création d’entreprises

Renforcer la coopération entre les écoles et les structures d’aide à la création d’entreprises
Publié en avril 2007 à la demande du Ministre délégué à l'Industrie, le rapport Bécard (du nom de Francis Bécard, président de Retis, Réseau national de l’innovation regroupant les technopoles, CEEI et les incubateurs) part d’un constat simple : la faiblesse du nombre de créations d’entreprises par des étudiants et la nécessité de développer la culture entrepreneuriale des jeunes. Il s’intéresse à la question de la coopération entre écoles de management, écoles d’ingénieurs et réseaux d’appui à l’innovation et à la création d’entreprises dans le but de faire émerger « une nouvelle culture entrepreneuriale ». Le rapport pointe trois problèmes majeurs :
  1. La faiblesse de la collaboration entre écoles de commerce, écoles d’ingénieurs et réseaux d’appui à la création d’entreprises, et ce alors même que leurs besoins semblent « converger ».
  2. Le faible nombre de créations d’entreprises initiées par des étudiants de grandes écoles, malgré un niveau de qualification propice aux projets entrepreneuriaux. Ainsi, seuls 1,5 % et 3,3 % des entreprises créées par des étudiants le sont par des élèves respectivement diplômés d’écoles d’ingénieurs et de management.
  3. La faiblesse du capital humain des jeunes entreprises à caractère innovant, qui peut expliquer certains échecs. En effet, alors que ces jeunes entreprises se concentrent sur la recherche de fonds pour développer leur activité, elles négligent souvent les compétences managériales nécessaires à tout projet (carences en matière d’approche de marché et d’approche juridico-financière).
Parmi les pistes de réflexion émises par Francis Bécard afin de remédier aux constats établis précédemment, deux propositions correspondent particulièrement à Wizbii :
  1. « Décloisonner l’enseignement supérieur en France afin d’accroître les interactions entre enseignants et étudiants de disciplines différentes ».
  2. « Fédérer sous une même bannière tous les acteurs de l’innovation dans le but de maximiser les synergies et les complémentarités. Cette collaboration permettra, sans doute, de favoriser l’éclosion de nouveaux projets »
En vous proposant dès la rentrée 2010 un réseau social ouvert à tous les étudiants de grandes écoles et universités, Wizbii cherche précisément à faciliter les rencontres inter-filières autour de projets entrepreneuriaux, et à favoriser les passerelles entre les différentes formations de l’enseignement supérieur, les réseaux d’appui, et les acteurs du monde économique (apporteurs de financement, entreprises). Wizbii aura ainsi vocation à mettre en œuvre un ensemble de moyens et de services pour inciter et favoriser l’entrepreneuriat chez les étudiants et jeunes diplômés. Nul besoin de préciser que Wizbii est lui-même le fruit d’une coopération entre étudiants issus d’horizons divers. Mais ceci fera l’objet d’un prochain billet… Télécharger le rapport Bécard sur le site du Ministère de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi