Postuler sans CV ni lettre de motivation, c’est possible et ça marche

Postuler sans CV ni lettre de motivation, c’est possible et ça marche

Et si on vous disait que le temps des candidatures avec ces satanés CV et lettre de motivation était révolu ? Sceptique ? Normal. Et pourtant, après de nombreuses études et analyses sur le sujet, on se rend compte que les candidatures parfaites en tous points ne plaisent plus. La perfection est devenue ennuyante. On veut de la fantaisie, de la passion, on veut être étonnés.

Du CV à la curiosité, il n’y a qu’un pas

Nous l'avions déjà évoqué sur la Ruche, les entreprises n'ont que quelques secondes à accorder à votre candidature. Mais alors comment faire pour attiser la curiosité de cette boîte qui vous plait tant ? 

Avoir un bon CV n'est plus suffisant face à vos nombreux concurrents. Alors on vous propose d’allier mystère, originalité et passion.

La première impression est souvent la bonne

Et si on commençait par remettre l’objet de votre mail au goût du jour ? Qui a envie de lire à longueur de journées des mails dont l'objet s'apparente à un vulgaire « Candidature au poste de Chargé(e) Événementiel » ? Pas grand monde… N’hésitez pas à poser des questions, à attiser la curiosité de votre interlocuteur qui sera ravi d’avoir quelque chose à se mettre sous la dent pour changer.

Vous pouvez par exemple commencer par une mise en abyme en douceur : « Vous voulez faire connaissance ? », « Et si vous ne cherchiez plus ? », bref, vous comprenez le principe.

Et on continue sur la même voie

Ensuite, on continue de mener à nos mauvaises habitudes la vie dure. En clair, fini les « Je suis particulièrement intéressée par le poste que vous proposez » et autres « Veuillez trouver ci-joint mon CV et ma lettre de motivation qui vous donnera, je l’espère, l’envie de me rencontrer ». À ces phrases vues et revues, préférez parler de votre interlocuteur en premier en abordant ce qui vous plait chez lui ou elle : le projet qui lui tient à cœur, les profils qui l’intéresse, sa personnalité…

Parlez ensuite de vous, le/la principal(e) intéressé(e), il ne faudra pas l’oublier, il s’agit quand même du but même de votre e-mail : donner envie à l’autre de vous rencontrer. Montrez-lui ce que vous avez dans le ventre et sachez l’intriguez en sortant du lot.

Et enfin, passez à l’action en proposant un face à face ou un rendez-vous téléphonique. Soyez juste un chouïa moins formel, finalement.

Et hop, c’est (quasi) dans la poche. Simple, mais efficace.

On oublie la lettre de motivation qu’on remplace vite par une lettre de recommandation

Si vous avez effectué des stages ou des jobs et que vos employeurs ont reconnu votre travail, n’hésitez pas à utiliser leurs voies pas si impénétrables que ça. Elles sont pour ainsi dire… magiques. On parle bien ici de la lettre de recommandation. Et s’ils ne vous en ont pas rédigé par eux-mêmes, demandez-leur tout simplement, il n’y a rien de mal à demander, au contraire.

Et si vous n’en avez vraiment pas, ne vous en faites pas. Vous allez forcément trouver quelque chose à mettre en avant. Vous pouvez par exemple montrer votre site Internet, votre blog, votre portfolio, votre projet de recherche, une vidéo qui vous présente (ou non), une image/photo que vous avez créé de toutes pièces, un article… À peu près tout et n’importe quoi tant que c’est cohérent

La réalité est là : les candidatures traditionnelles tendent à disparaître, qu’on le veuille ou non. Alors oui, certaines entreprises sont encore de bonne guerre et sont attachées à ces traditions, mais certaines sont ouvertes à tout et n’hésiteront pas à vous contacter si vous les intéressez. Et vous-même n’hésitez pas à faire preuve de créativité et à vous ouvrir au monde qui vous entoure et plongez vers l’inconnu.