NyArt.io, la start-up qui permet de commander des œuvres personnalisées auprès d'artistes

NyArt.io, la start-up qui permet de commander des œuvres personnalisées auprès d'artistes

Wizbii te présente NyArt, une start-up lancée par Thibault Beaufort et Axel Tripier. Cette jeune pousse permet la mise en relation d'artistes et de clients sur une plateforme dédiée. Moyennant une commission, les créateurs réalisent des oeuvres personnalisées pour des clients ayant directement passé commande sur le site. Les artistes ont aussi la possibilité de diffuser leurs créations pour donner un avant goût des oeuvres qu'ils sont susceptibles de réaliser. Si tu rêves d'avoir une statue de toi dans ton salon, c'est désormais possible avec NyArt.io ! Voici notre interview de Thibault Beaufort, co-fondateur. 

Hello Thibault, peux-tu te présenter à nos lecteurs en quelques lignes ?

NyArt, c’est l’histoire de deux, puis trois Toulousains, passionnés d’informatique, d’art et de BD qui ont décidé de lancer leur start-up. Axel et moi, sommes amis depuis le début de nos études en informatique. Nous débordions d’imagination et avions envie de concrétiser une de nos idées. Le choix de se tourner vers une plateforme artistique s’est présenté comme une évidence compte tenu des affinités que chacun entretenait avec cet univers. Elsa Blay a intégré la start-up quelques mois plus tard, pour s’occuper de la communication et du développement commercial une fois la plateforme en place. En 2016, j’ai fini mes études d’ingénieur informatique et réseaux à l’ENSEEIHT et depuis, je me suis lancé à plein temps dans le projet NyArt et dans l’entrepreneuriat, en suivant le diplôme d’étudiant entrepreneur. Pour le projet NyArt je m’occupe de l’aspect comptable et juridique, du développement technique de la plateforme et de la gestion webmaster.

 Ci-dessous, Thibault et Elsa Blay (chargée de communication et développement chez NyArt.io)

Crédit photo / Anna Pavie 

Peux-tu nous expliquer plus en détail le concept NyArt.io ? Quels sont les avantages liés à l’utilisation NyArt.io ?

Notre service NyArt.io vise à regrouper les différents outils nécessaires aux artistes (chat de discussion, sécurité et assurance du paiement, tiers impartial en cas de litige…) pour offrir des commissions en une seule plateforme, pratiques à utiliser pour les artistes et leurs clients, tout en résolvant le problème de confiance au niveau du paiement. D’un côté, les artistes pourront s’inscrire, proposer une galerie de leurs réalisations et préciser le type de commande qu’ils sont en mesure d’effectuer. De l’autre côté, les clients pourront trouver un artiste capable de réaliser l’œuvre qu’ils imaginent en entrant des mots-clés et en comparant les pages des artistes proposés.

Quelle est votre cible ? Et pourquoi a-t-elle besoin de NyArt.io ?

Nous avons deux types de cibles : B to B (artistes) et B to C (clients). Les premiers regroupent les artistes d’art digital pour la majorité mais aussi des auteurs de BD. Nous facilitons et sécurisons le système de commission. Cela permet de lutter contre la condition souvent précaire des artistes en proposant une nouvelle forme de revenu annexe par le biais des commissions. Nous voulons également faire le pont entre les artistes et les amateurs en démocratisant l’univers sacralisé de la BD ou de l’art en général.

Les seconds comprennent les amateurs d’art digital déjà familiarisés avec le système des commissions, les amateurs de BD et comics, qui peuvent ainsi avoir une planche ou un dessin d’un auteur qu’ils apprécient, et enfin le grand public qui ne connait pas encore ce type de service.

Combien comptez-vous d’utilisateurs ? 

Depuis l’ouverture de la plateforme en février 2018, nous comptons 104 utilisateurs inscrits.

Comment cette brillante idée vous est venue ? Quelles ont été vos sources d’inspiration ?

NyArt.io a été inspiré au fil de discussions avec des acteurs du monde de la BD et de l’art. Des problématiques profondes ont été soulevées : précarité des artistes, problèmes de confiance avec les clients, complexité des outils en place pour la réalisation de commandes artistiques à distance, difficulté de se perfectionner et de se confronter au monde professionnel en tant que jeune artiste... La mise en place d’un outil qui permettrait de fournir une solution efficace, intuitive et accessible s’est imposée à nous comme une nécessité. Nous souhaitons en effet sécuriser et faciliter le système de commission. Mais également mettre en avant la créativité et les talents des artistes et faire le pont entre eux et les amateurs d’art en démocratisant l’univers sacralisé afin de créer une réelle expérience artistique par le biais de la commission.

Passionnés d’informatique et de BD nous avons ainsi lié l’utile à l’agréable. Plusieurs versions du site ont été testées et modifiées en fonction des retours des utilisateurs pour arriver finalement à la version actuellement en place (et encore ajustée régulièrement grâce aux retours utilisateurs). Une interface simple et intuitive qui permet aux artistes de proposer une galerie à leur image et aux amateurs d’art de découvrir de nouveaux artistes et de trouver leur bonheur !

Quel est votre business model ?

L’inscription sur la plateforme est gratuite. Nous prélevons une commission sur les commandes effectuées sur la plateforme.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans un projet entrepreneurial ?

Nous avons tous eu des sensibilités pour l’univers de l’entrepreneuriat. Nos expériences dans des institutions ou des grands groupes, nous ont permis de nous rendre compte que nous aspirions à quelque chose de différent.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées au lancement de NyArt.io ?

La plus grande difficulté que nous avons rencontrée a été de se faire connaître auprès des clients. En effet, il s’agit d’une pratique inédite et peu répandue en France, bien que déjà répandue à l’étranger.

Quelles sont les prochaines étapes pour NyArt.io ?

À très court terme, nous avons recruté un auteur de BD influent qui fera fin juillet 10 planches exclusives par le biais de notre plateforme. À moyen terme (3 mois), nous allons commencer à penser à une levée de fonds.

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu aux jeunes qui voudraient se lancer dans un projet entrepreneurial pour les aider ?

Avant tout ne pas se lancer seul... L’aventure de l’entrepreneuriat, et les start-up notamment sont des univers compliqués. Avancer à plusieurs, c’est des échanges, du recul, des idées nouvelles, des compétences variées et souvent complémentaires. C’est un peu bateau mais seul on va vite, ensemble on va loin. Ensuite, adopter une attitude à mi-chemin entre « foncez » et « réfléchissez ». Penser à son projet est une étape indispensable, avec une étude de marché et des tests de viabilité du projet, pour ne pas se retrouver en cours de réalisation devant un mur. Mais ne pas trop attendre « le bon moment », car à force de l’attendre, le bon moment passe.

Dessin d'un membre de la plateforme NyArt.io

Merci Thibault ! Bon courage à toi et au reste de ton équipe ! Pour découvrir NyArt, c'est par ici.