Négociation de salaire : les clés pour obtenir une augmentation - La Ruche par WizbiiVouloir et mériter une augmentation, c’est bien. Savoir la négocier et l’obtenir, c’est mieux. Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Vous avez peur de froisser votre boss parce que parler d'argent c’est pas vraiment votre affaire ? On vous comprend. Voici comment négocier une augmentation de salaire à votre patron.
Bannière d'un article

Négociation de salaire : les clés pour obtenir une augmentation

Vouloir et mériter une augmentation, c’est bien. Savoir la négocier et l’obtenir, c’est mieux. Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Vous avez peur de froisser votre boss parce que parler d'argent c’est pas vraiment votre affaire ? On vous comprend. Voici comment négocier une augmentation de salaire à votre patron.

Après près d’un mois de manifestation de gilets jaunes, Emmanuel Macron a annoncé ce 10 décembre augmenter le smic net de 100 euros mensuels. C’est une sorte de négociation. Mais, on ne vous recommande vraiment pas de passer par tout ça pour voir votre fiche de paie gonfler un peu plus chaque mois.

La préparation d’un argumentaire béton : la clé d’entrée pour une augmentation

Lorsque l’on négocie une augmentation, il savoir expliquer pourquoi on la mérite. Votre rémunération doit être adaptée selon votre profil, votre poste, votre secteur d’activité, mais aussi selon la politque salariale de l’entreprise pour laquelle vous travaillez. Identifiez chacun des points et analysez-les. C’est le point de départ de votre négociation.  

L’ancienneté : ça paie !

Ça fait un certain temps que vous vous travaillez corps et âmes pour la même entreprise ? Que ce soit dans le secteur public où l’augmentation de la rémunération en fonction de votre ancienneté est coutume, ou dans une entreprise privée, être fidèle à la même structure pendant un bon laps de temps, ça paie. Il vous faudra en discuter avec votre patron ou votre DRH pour voir ensemble si cela passera par une prime d’ancienneté ou par des majorations salariales.

On vous propose un autre poste

Pour réussir ce coup, il faut en avoir sous le capot. Parfois, il faut savoir la jouer fine, d’autres fois… il faut y aller franco. Quoi de mieux que de prouver votre véritable valeur dans votre entreprise actuelle que d’annoncer un éventuel départ ? On vous veut vous, et personne d’autre, et la concurrence est prête à payer le prix fort. Votre patron aussi ? Par contre, c’est quitte ou double. Il faut être préparé(e) à possiblement faire ses cartons.

Vous avez ramené de nouveaux et loyaux clients

Si vous êtes commercial(e) et que vous avez transformé un bon nombre de prospects en clients, vous êtes déjà bien parti(e) pour rafler une jolie augmentation. Ça fait aussi sûrement parti de votre salaire variable, c’est certain, mais si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à le souligner à votre boss. Il saura être clément. Idem pour les profils non commerciaux, ça va de soi. Vous êtes un élément solide de la boîte, ne l’oubliez jamais et rappelez-le lors de votre négociation salariale.

Vos collègues gagnent plus que vous

On vous l’accorde, ce point est « touchy » puisqu’il s’agit de parler d’une inégalité entre vous et vos collègues. Mais malheureusement ce sont des choses qui arrivent. À qualification et poste égaux, les inégalités salariales entre hommes et femmes, par exemple, sont encore bien trop présentes dans les entreprises. Cela reste de l’ordre de 8%...

Quoi qu’il en soit, tentez de trouver l'explication à cette différence entre vos collègues et vous et n’hésitez pas à renégocier en conséquence. S’il n’est pas justifié, vous avez de bonnes chances de voir votre salaire monté à la hausse.

Votre salaire est en dessous du marché

Votre rémunération en inférieure à la moyenne, et vous ne comprenez pas pourquoi. Renseignez-vous au préalable sur la politique de l’entreprise qui vous embauche, et ne soyez pas trop gourmand. Il faut savoir trouver le juste prix.

Ces arguments n’étaient qu’une partie infime visible de l’iceberg. Chacun a ses propres raisons, c’est la plupart du temps du cas par cas. Préparez une argumentation béton, et tout devrait aller comme sur des roulettes. N’oubliez pas de demander l’avis de votre manager, en appuyant sur tout ce que vous avez fait de louable depuis le début de votre aventure ensemble. Dernier conseil pour la route : n’hésitez pas à débuter votre entretien de négociation par des aspects positifs de votre poste, comme la bonne ambiance dans l’équipe.

rédigé par :

Marion Epinette

le 12 février 2019

Media image

Articles recommandés

image

11 oct., Maryam Orion

11 oct. 2019,

Maryam Orion

Comment faire patienter un recruteur sans le froisser ?

C'est une situation délicate que de faire patienter un employeur avant de donner une réponse définitive. Alors voici quelques conseils pour mieux gérer cette situation.

image

10 oct., Maryam Orion

10 oct. 2019

Comment s'intégrer dans une entreprise lorsque l'on est timide / introverti ?

Pas de panique ! Ce n'est pas un défaut et certainement pas un frein à votre intégration, peu importe vos traits de caractère, vous pouvez participer à la vie de votre société !

image

09 oct., Maryam Orion

09 oct. 2019

Bonnes et mauvaises réponses : que faut-il dire en entretien d'embauche ?

Comment se préparer à un entretien d'embauche ? Voici les bonnes et les mauvaises réponses en fonction des questions les plus courantes qui peuvent tomber à entretien !

Derniers articles