"Je suis entrepreneure de ma propre vie"

"Je suis entrepreneure de ma propre vie"

Lucile Lo Iacono a réussi à décrocher un stage dans un fonds d'investissement prestigieux (Caphorn Invest) sans aucun piston. Alors comment pénétrer les milieux qui semblent parfois fermés et réservés aux personnes cooptées ? Tout simplement faire preuve de détermination et se construire un réseau sur internet en commençant par Wizbii ! Découvrez le parcours de Lucile ! 

 

Hello Lucile, Peux-tu tout d’abord raconter ton parcours à nos lecteurs ?

Oui bien sûr ! Je qualifierais mon parcours d’’hybride ! J’ai un début de parcours très opérationnel : j’ai obtenu un Bac STG (Sciences et Technologies de Gestion option Marketing) puis un BTS MUC (Management des Unités commerciales). J’ai donc été confrontée au monde de l’entreprise depuis mes 15 ans par le biais de différents stages tout au long du lycée jusqu’au BTS. Puis après 1 an à l’étranger pour réfléchir à mon futur,  améliorer mon anglais tout en m’engageant pour une association,  j’ai décidé de poursuivre mes études pour avoir une vision plus stratégique et un parcours plus international. J’ai donc intégré l’ESSEC en admission parallèle en 3ème année jusqu’en Master 1. J’ai effectué mon parcours en alternance chez AXA Investment Managers, ce qui m’a permis de collaborer avec des équipes du monde entier et je suis partie un semestre à l’étranger à l’université Ramon Llull à Barcelone.

Après mon diplôme, j’ai effectué un stage dans un fonds d’investissement, CapHorn Invest, jusqu’à la rentrée de septembre où j’ai intégré le Master 2 Marketing et Communication des entreprises à l’université Panthéon-ASSAS en alternance au sein de Bpifrance.

J’ai donc un parcours à la fois opérationnel et stratégique, des expériences professionnelles dans le privé comme dans le public, dans des grandes structures comme des petites !

 

Tu as étudié à l’ESSEC, recommanderais-tu cette école et pourquoi ?

L’ESSEC m’a beaucoup apporté tant au niveau personnel que professionnel et l’esprit entrepreneurial de cette école m’a réellement donné des ailes ! J’ai pu pleinement m’épanouir dans la construction de mon parcours en apprentissage au sein du Global BBA avec par exemple une grande liberté dans mes choix de cours et mon planning mais aussi à travers les associations du campus. La dimension internationale de ce diplôme est également un réel atout !

Grâce à L’ESSEC j’ai pu prendre mon envol, ouvrir des portes mais aussi intégrer une autre formation de qualité : le Master 2 en apprentissage Marketing et Communication des entreprises de l’université Panthéon-Assas !

 

Comment as-tu décroché ton stage chez CapHorn Invest alors que tu n’avais pas d’expérience en particulier dans l’entreprenariat ? 

Grâce à mon abeille préférée ;) ! J’ai postulé sur Wizbii à l’offre de stage du fonds d’investissement CapHorn Invest. Je ne connaissais personne, je n’avais jamais créé de startups, d’applications ou autres, mais j’avais toujours entrepris ! Entrepris ma propre vie, mon parcours académique, mes expériences professionnelles, mais aussi des projets personnels avec la création d’une association et mon engagement de près d’un an auprès des personnes atteintes d’un handicap mental.

Même si je ne veux pas parler politique, au regard du contexte et des enjeux que la France est entrain de vivre à l’heure où j’écris ces quelques lignes (j-1 résultats présidentiels), je suis fière de dire que je suis une enfant de la république. La France m’a permis de pouvoir intégrer des écoles et universités d’excellence, de faire des échanges européens et de bénéficier du programme Erasmus, de partager les salles de cours avec des étudiants du monde entier. L’apprentissage m’a permis de financer l’intégralité de mes études du Bac + 3 jusqu’au Master 2.

Les passerelles, et les chemins d’accès pour se former sont multiples et m’ont permis de casser plusieurs barrières ! Evidemment mon chemin a été fait de rencontres qui ont été aussi déterminantes. Pour intégrer le fonds d’investissement, Wizbii a été mon premier point de contact, mais derrière chaque plateforme il y a une personne, une personne qui m’a recontacté plusieurs mois après mon dépôt de candidature (j’avais pris un peu trop d’avance). Une personne qui a soigneusement conservé mon CV pendant plusieurs mois avant de revenir vers moi au moment voulu. J’ai maintenu le cap et je suis arrivée à bon port !

caphorn baby foot

Quelles sont tes missions chez Bpifrance ?

Aujourd’hui, dans le cadre de ma dernière année d’études, je travaille au sein de Bpifrance Excellence, un réseau de 4000 entrepreneurs français sélectionnés par Bpifrance pour leur parcours de croissance. La mise en relation entre les membres est le cœur de notre activité quotidienne : business, partages d’expériences, événements, mise en avant, business center… je travaille sur l’ensemble des outils à la disposition des entrepreneurs pour les accompagner dans leur développement et faire de la France le berceau d’une aventure entrepreneuriale sans frontières !

Quel poste recherches-tu aujourd’hui ? 

Je ne recherche pas UN « poste » en particulier mais des missions qui me correspondent ! J’ai toujours été en relation directe avec le « client » et c’est un aspect qui compte beaucoup pour moi. De nature passionnée, le deuxième aspect très important est de trouver du sens dans mon activité, dans celle de l’entreprise.  

J’ai besoin d’avoir un impact sociétal fort pour être fière de ce que je fais. C’est d’ailleurs pour ça que l’écosystème entrepreneurial me passionne : contribuer à l’essor et au progrès de la France par la création et l’innovation, est un beau projet !

Le progrès technologique est  donc le troisième aspect que je recherche.

L’essor du digital et les bouleversements qu’il entraine ouvre le champ des possible ! Je n’ai peut-être pas l’esprit « matheux », celui des pros des algorithmes, mais j’ai l’intelligence émotionnelle, et c’est puissant : utile pour s’adapter à son environnement, être réactive saisir les changements ou les anticiper ! Je puise ma force dans ma curiosité, je ne connais certainement pas tout de mon futur métier puisque ce sera en quelque sorte le « premier » (coucou cdi de préférence) mais j’ai des ressources et surtout du potentiel !

En résumé : du digital, de la relation client, des projets et une culture d’entreprise  dans laquelle je me retrouve.

 

Qu’est-ce qui t’attire en particulier dans le domaine start-up en 3 mots ? 

L’esprit d’équipe, l’autonomie, la créativité !

 

Quels conseils donnerais-tu à un jeune souhaitant trouver un stage ou une alternance dans un fonds d’investissement comme CapHorn Invest ou dans une banque comme Bpifrance ?

Mon premier conseil est d’apprendre à bien se connaître ! Le deuxième est d’apprendre à connaître les autres !

Je pense que le premier est primordial pour faire la différence dans tes recherches ou en entretien : savoir ce que tu veux, qui tu es et où tu vas, te permettra déjà de gagner du temps pour toi et pour le recruteur.  Je pense qu’être en accord avec soi même est aussi très important : les règles du jeux de l’entreprise doivent correspondre à tes propres règles du « je » ! Si ce n’est pas le cas, tu risques de mal vivre ton stage ou ton alternance et c’est dommage car ce sont des précieux mois/années pour développer tes compétences et être mieux armé pour tes prochaines expériences !

Le deuxième conseil est aussi important à mes yeux. Connaître les « autres », c’est à dire les personnes qui peuvent t’aider à décrocher un stage / une alternance. Si tu n’as pas de réseau dans le secteur comme c’était le cas pour moi au début, n’hésite pas à provoquer ces rencontres, à demander des retours d’expériences, à provoquer le destin ! Grâce aux réseaux sociaux tout le monde est désormais beaucoup plus accessible ! Les façons de rentrer en contact sont multiples, profite de cette chance pour aller à la rencontre des entreprises sur facebook, linkedin et twitter par exemple ! Tu peux aussi participer à des événements « classiques » comme des journées de recrutement mais aussi à des événements fun comme la job run de Wizbii ! 

Finalement, qu’importe le secteur ou l’entreprise, mon principal conseil est de ne pas te fixer de limite, de croire en ton projet de vie/de carrière et de toujours le porter car un jour c’est lui qui te portera !

 

Merci Lucile ! Recruteurs, si le parcours passionnant de Lucile vous a plu et que vous avez une opportunité de job, vous pouvez lui écrire directement à l'adresse : b00538683@essec.edu