Do / Don't : Le langage non verbal en entretien d'embauche

Do / Don't : Le langage non verbal en entretien d'embauche
Vous vous voyez déjà (en haut de l’affiche ?!) en dirigeant d’entreprise accompli et épanoui gérant d’une main de fer (dans un gant de velours) votre sympathique mais surtout prospère activité. Mais avant de vous lancer dans la belle et joyeuse aventure de l'entrepreneuriat vous avez quand même postulé sur internet dans d’autres grandes et attrayantes sociétés (qui ne sont pas encore les vôtres rappelons-le !). Disons, pour arrondir au centième que vous avez envoyé environ 317, 38 CV et attendu des centaines, que dis-je, des millions d’heures une réponse (positive cela va sans dire). Et là, ô miracle (oui de nos jours les miracles ressemblent à cela), vous êtes convié (enfin !!) à... un goûter d’anniversaire samedi prochain 16h... mais non à un entretien lundi en 8 à 8h (comme ça on s’en souvient plus facilement). Bravo, félicitations, super, waouh la chance (disent, la larme à l’œil, vos amis chômeurs jaloux), congrats, applause ! Oui, mais non car tout cela ne fait que commencer et vous sentez déjà le stress pré-entretien vous gagner. Attention, car trop de stress (ne tue pas le stress, sinon ça serait trop simple), et ce sont tous vos petits défauts, tic et toc qui risquent de ressortir le jour J ! Pour autant pas de panique, en trouvant le bon équilibre cela devrait bien se passer (ou du moins se passer tout court). Rien que pour vous, décidément vous en avez de la veine, petit récapitulatif des « ça c’est pas mal/ah ouais ça claque vegra! » et des « ça tu oublies, t’es grillé d’avance si tu fais/dis ça en entretien ». Vous le savez peut-être mais en matière de communication il n’y a pas que le blabla qui compte. En effet, tous vos gestes, attitudes et mimiques (tout le non verbal donc) traduisent des messages, volontaires ou pas, et constituent ainsi un mode de communication à part entière. C’est ce que l’on appelle la « Communication non verbale » (ou « CNV » : à ne pas confondre avec la « Communication Non Violente », mais que l’on ne peut que vous recommander également en entretien) ou « Langage non verbal ». Ces actes, conscients ou inconscients, qui accompagnent votre discours verbal, peuvent vous servir et être de bons facteurs de valorisation de votre candidature. Ils sont aussi, révélateurs de comportements moins à même de contribuer à faire de vous THE candidat, alors prudence.  

Les DO

Les attitudes corporelles positives

-          Le regard franc et droit (on ne regarde pas ses pieds, mains, stylos ou feuilles durant tout l’entretien). Il est toujours préférable, même impératif de regarder son interlocuteur (il n’y a rien de plus désagréable qu’une personne située en face de vous et qui regarde à côté ou derrière vous sans croiser votre regard). Vous êtes timide ou impressionné, ce n’est pas une raison !! Respirez un bon coup, buvez (personne ne vous reprochera de sortir votre petite bouteille ou de demander/accepter lorsque l’on vous accueille, le café ou verre d’eau) et relevez les yeux ! Et bien sûr, on garde cette attitude même si le recruteur n’en fait pas de même. Il faut savoir susciter l’intérêt ! -          La fameuse poignée de main : un peu ferme et un peu détendue à la fois (oui, c’est possible). Entrainez-vous avec vos amis, soirée fun garantie ! -          Le sourire : Après avoir évidemment vérifié votre dentition dans un joli miroir et aidé éventuellement d’une brosse à dents magique, vous êtes prêt pour votre plus beau sourire. Ceci dit, pas la peine d’en faire des tonnes, soyez naturels ++ (c’est-à-dire, souriant mais pas trop, et surtout aux bons moments, car attention sourire n’est pas –forcément- rire !).  Encore une fois tout est question de juste dosage… -          Sachez que votre tenue (vestimentaire/coiffure/maquillage) est un élément important dans la communication non verbale : comme toujours elle est à adapter au contexte et au poste pour lequel vous vous présentez. A vous d’étudier au préalable le « style » de l’entreprise et de choisir votre tenue en fonction (une tenue propre, agréable à porter et à regarder, qui traduit aussi votre personnalité – une petite touche de couleur pour égayer un choix classique, etc. Et pensez que s’il fait chaud vous serez plus à l’aise sans votre veste, donc à réfléchir pour choisir le « haut » adapté). -          Et petit plus : comme en matière de parfums les goûts sont multiples et en l’occurrence, vous ne connaissez pas ceux de vos interlocuteurs : mieux vaut pas de parfum (ou très léger, léger) que trop de parfum. Certes, vous avez envie de faire bonne impression et que l’on se souvienne de vous, mais pas pour cette raison. Vous avez tout intérêt à vous démarquer par vos compétences, votre motivation, votre pep’s et vos qualités relationnelles que par une surcharge vaporeuse de votre flacon favori ! -          Vous rougissez facilement ? oui je sais, moi aussi, mais arrêtez d’y penser et ça ira déjà beaucoup mieux.  

Les DON'T :

-          Les mains et le visage : souvent on ne sait pas quoi faire de ses mains et avec un peu de stress on se retrouve à se triturer la bouche, remettre 10 fois ses cheveux derrière l’oreille, mettre ses mains devant sa bouche lorsque l’on sourit, se toucher le lobe de l’oreille ou le nez, tirer 3 fois sur son tee-shirt (ah non pardon, ça c’est Nadal, pas vous). Il est rarement agréable pour votre interlocuteur d’être spectateur de ces petites mimiques, et cela vous déconcentre, même si vous ne vous en rendez pas forcément compte. A proscrire évidemment car ce sont des attitudes « parasites » qui au lieu de vous permettre de vous recentrer et d’être concentré sur votre discours, vous font perdre de l’énergie et parfois le fil de votre phrase ! -          Le cliquetage de stylo, le machouillage de chewing-gum (pas la peine de développer, tout est dit) -          Les attitudes « envahissantes » : comme vous ne savez pas quoi faire de vos mains, vous pouvez tout à fait les poser sur la table (on évite bien sûr les coudes avec la tête posée dessus ! vous avez le droit d’être fatigué ou en admiration mais vous n’êtes pas en amphi ni face à Brad Pitt !) ou vous en servir pour parler (avec modération, on ne joue ni dans une pub italienne, ni à l’arbitre de foot !). Ceci étant dit, ne soyez pas trop « envahissant ». Restez sur votre « espace », évitez d’avancer trop par vos gestes sur l’espace du bureau. Il en va de même pour vos affaires : manteau, stylos, pochettes, feuilles, …. -          Les attitudes « familières » : faut-il préciser que le clin d’œil ou la tape dans le dos ne sont pas de rigueur ?! -          Le coup d’œil rapide (que vous avez cru discret, perdu !) à votre montre ou à votre portable. Concernant ce dernier, il est plus sage de le laisser dans une poche bien tranquille et en mode silencieux (ou éteint même, car après tout vous êtes en entretien et penser à ramener du pain pour midi, vous « détaguer » d’une photo ratée sur Facebook, ou savoir comment était la fameuse soirée d’hier que vous avez loupé, parce que vous étiez justement en train de préparer votre entretien, ne sont guère dans vos priorités). En parlant de téléphone toujours : attention aux coups de fil passés juste en sortant alors que vous êtes encore dans un couloir ou devant les locaux : les murs/fenêtres sont parfois moins épais que vous ne l’imaginez et vous ne savez pas non plus qui connait qui, qui connait untel dans l’entreprise.  Il serait bête de tout gâcher maintenant ! Vous voilà prêt pour affronter sereinement votre entretien, une bonne nuit de sommeil la veille, un tic-tac avant d’entrer et c’est parti ! Cet article vous était proposé par Outil Conseil PME, le site de référence pour les simulations RSI et autres simulateurs fiscaux et sociaux.