L’improvisation théâtrale, ou comment être un meilleur leader en entreprise

L’improvisation théâtrale, ou comment être un meilleur leader en entreprise

Le monde de l’entreprise parle de bienveillance, d’écoute, de prise de risque, d’agilité, de valeurs, d’avancer avec un même objectif, de créativité, d’innovation et de bien-être. Ce qui me questionne, c’est que nous en parlons tous, mais COMMENT faire en entreprise pour concrètement mettre en place tout ceci ?

J’interviens souvent en entreprise et j’éprouve une certaine frustration à ne pas pouvoir accompagner des équipes dans un lâcher-prise qui leur serait tellement nécessaire pour ENFIN mieux collaborer… Prôner le lâcher-prise oui ! Mais c’est plus facile à dire qu’à faire… 

Ce qu’il manque aux équipes, c’est du concret, c’est de vivre la différence, de ressentir, de voir ses propres limites, de prendre conscience de l’autre, de se mettre dans les chaussures de l’autre, d’accepter ses erreurs et parfois aussi celles des autres, de rebondir, d’oser, de faire confiance et de se sentir reconnues.

L’écoute en entreprise : Nous voulons tous être écoutés et cela fait partie des priorités des jeunes générations

En effet, d'après une étude menée par la Royal Society for Public Health (RSPH) sur 1500 jeunes à qui on a demandé : "quels sont les talents et comportements qui rendraient votre manager légitime", 29% d’entre eux répondent : "c’est que notre manager nous écoute !"

Ce qui se passe en entreprise dans les faits : 

On ne choisit pas toujours nos collègues, on est parfois obligé de composer avec des personnes qui ne pensent pas comme nous, qui ne traitent pas les événements de la même façon que nous, qui ne réagissent pas comme nous aux différentes informations qui nous sont données, le stress, les échéances, les horaires et en particulier entre différentes générations. Cela crée beaucoup de tensions, de malentendus qui ne sont pas faciles à dénouer.

Il manque très souvent de l’écoute, une « vraie » écoute pour mieux appréhender « la différence ».

Et pourtant, il va bien falloir apprendre à travailler ensemble, un peu comme quand on monte sur scène pour un match d’improvisation et qu’on doit raconter une histoire avec son adversaire que l’on ne connaît pas… et en plus il faut l'écouter attentivement !

L’improvisation théâtrale comme facilitation ludique de l’écoute en entreprise  

« Amener une équipe à construire une histoire ensemble, à réagir avec spontanéité, et surtout à apprendre à écouter l’autre ce qui ne peut que favoriser un esprit d’équipe, c’est possible grâce à l’improvisation théâtrale. » Elle permet en effet de dénouer les tensions tout en s’amusant et en comprenant certains éléments essentiels tout en changeant d’état d’esprit.

7 éléments essentiels que l’on peut apprendre grâce à l’improvisation :

  • LA CO-CONSTRUCTION : les collaborateurs seront plus à l’aise s’ils apprennent à composer et coopérer avec des personnes qui sont différentes d’eux.
  • L’ECOUTE : faire pratiquer l'écoute au sein de l'entreprise à travers l'improvisation théâtrale permet de composer des équipes qui fonctionneront ensemble et dans lesquelles il y aura moins de frustration.
  • LA TRANSMISSION CLAIRE DE SES IDEES : les collaborateurs seront plus épanouis s'ils arrivent à mieux communiquer, car ils s'assureront d'avoir été entendus pour tout ce qui concerne leurs attentes et leurs besoins professionnels vis-à-vis des autres. Ils apprendront à communiquer par la parole, la gestuelle, les émotions et la respiration.
  • LE LACHER PRISE : le lâcher-prise a une vertu, vous ne vous préoccuperez plus de ce sur quoi vous n'avez de toute façon aucun contrôle, cela évitera ainsi le stresse inutile.
  • FAIRE FACE à l’IMPREVU : accompagner les équipes à rebondir et à s'adapter afin de composer avec l'imprévu, c'est leur offrir une tranquillité d'esprit et la capacité à mener à bien leur projet quoi qu'il arrive.
  • LA CONFIANCE : Par le non-jugement, la bienveillance, l’acceptation des erreurs de l’autre, on apprend à faire confiance et à se faire confiance.
  • LA RECHERCHE D’UN OBJECTIF COMMUN : dans toutes les histoires, si nous refusons la proposition de l’autre et restons dans une confrontation sans issue alors aucune des 2 parties n’avancera. De la même manière que 2 personnages doivent trouver un « terrain d’entente » sans pour autant renier leurs moteurs, les équipes doivent aussi trouver un but commun pour avancer.

Un état d’esprit de déprogrammation

Il convient de se préparer à un certain état de créativité en se déprogrammant, en abandonnant ses certitudes, en zonant, en errant dans l'entre-deux, en dérivant. Cela peut faire peur, en particulier en entreprise, mais ce lâcher-prise est le fondement de la créativité et de la recherche de solutions innovantes.

  • Il faut changer son regard et agir au bon moment.
  • Il faut parcourir autrement de nouveaux espaces.
  • Il est indispensable dans certaines circonstances de refuser, de résister, de transgresser et d’oser.
  • Il faut être "préparé" pour réagir à l'imprévu.

Des règles assez simples à appliquer

  • Accepter
  • Se mettre en condition
  • Construire
  • Rester simple
  • Écouter
  • Jouer le jeu
  • Rebondir
  • Oser
  • Accompagner les autres et les soutenir
  • S’amuser

Toutes ces notions, ces règles et cet état d’esprit seraient-ils nécessaires en entreprise ?

Je le pense sincèrement, car cela ressemble étrangement à tout ce dont on a besoin pour faire fonctionner une entreprise et collaborer dans des équipes intergénérationnelles :

S’écouter simplement en construisant l’histoire de l’entreprise, tout en osant s’exprimer, faire des erreurs, faire confiance et se soutenir !

Construire une histoire ensemble, n'est-ce pas ce que l'on fait tous les jours en entreprise ?