Kolectou : la start-up qui lutte contre le gaspillage alimentaire - La Ruche par WizbiiMarre du gaspillage alimentaire ? Kolectou, une jeune pousse innovante partage votre avis. Rencontre avec Noémie Gourtay, la cofondatrice qui nous en dit plus.

Kolectou : la start-up qui lutte contre le gaspillage alimentaire

Vous aussi vous en avez assez d'acheter, consommer, jeter et gaspiller ? À l'heure actuelle, le gaspillage alimentaire s'est beaucoup trop immiscé dans nos vies, et il est temps d'en finir. Vous avez aussi envie d'apporter votre pierre à l'édifice ? Kolectou, une start-up innovante peut facilement vous y aider. Rencontre avec Noémie Gourtay, co-fondatrice de cette fabuleuse jeune pousse qui lutte contre le gaspillage alimentaire en donnant une seconde vie au pain.

Bonjour Noémie ! Pouvez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ?

Bonjour ! J’ai 24 ans et je suis avec Emma co-fondatrice de la jeune entreprise KOLECTOU depuis maintenant presque un an. Ingénieures agroalimentaires de formation, c’est une aventure entrepreneuriale qui s’est présentée à nous directement après nos études. Nous avons toutes les deux suivi un parcours d’ingénieur agro à Rennes au sein de la même promotion. Il s’agit d’un cursus en 5 ans avec prépa intégrée, que nous avons rejoint directement après un bac scientifique.

Kolectou, concrètement, c’est quoi ?

Kolectou est une entreprise dont la mission est de lutter contre la gaspillage alimentaire, de façon gourmande, innovante et surtout décomplexée, en faisant passer un message positif aux consommateurs. Pour cela, nous avons développé notre première gamme de produit : TADAAM!, les préparations pour super pâtisseries antigaspi.

Il s’agit de préparations sèches auxquelles il suffit d’ajouter quelques ingrédients frais (œuf, beurre, lait) pour obtenir ultra facilement de délicieuses pâtisseries, avec un petit quelque chose de spécial …

Nous avons en effet substitué la farine par une poudre de pain recyclé, issu des surplus des fabricants français, afin de lutter contre le gaspillage !

Grâce à TADAAM ! notre objectif est d’impliquer les consommateurs et les chefs (nos préparations sont en vente pour le grand public et les professionnels) dans une démarche responsable. Nous leur donnons ainsi la possibilité de lutter contre le gaspillage du pain tout en se faisant plaisir.

Un autre volet de la mission KOLECTOU réside dans la sensibilisation et la communication. Nous développons notamment des évènements, ateliers de sensibilisation et buffets antigaspi afin de diffuser notre message et fédérer une communauté de consom’acteurs engagés !

Lutter contre le gaspillage en donnant une seconde vie au pain, ça vous est venu comment ?

Tout d’abord, le pain a une vraie valeur symbolique en France. C’est paradoxalement un aliment qui se retrouve très fréquemment gaspillé, à toute les échelles : du producteur jusqu’au consommateur, en passant par les circuits de distribution. D’après l’ADEME, c’est plus de 15% du pain que nous fabriquons qui ne termine pas dans nos assiettes. Ce qui représente des centaines de milliers de tonnes chaque année.

De là, nous nous sommes dit qu’il serait intéressant de focaliser notre travail sur le pain, avec nos préparations TADAAM!. Il s’agit en effet du premier « outil » de Kolectou pour servir notre mission de lutte antigaspi.

Grâce aux super pâtisseries antigaspi que les chefs ou les particuliers cuisinent à partir des préparations, nous souhaitons créer un déclic pour que chacun prenne le temps de réfléchir à sa façon de consommer.

Qu’est-ce qui vous a poussé à entreprendre ?

Le besoin de donner du sens à nos actions, pour servir des sujets qui nous parlent et par lesquels nous nous sentons concernés. Également la conviction que nous pouvons tous être acteur de notre futur, et qu’il est possible de faire bouger les choses dans le bon sens, alors pourquoi s’en priver ?

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées et comment les avez-vous surmontées ? En avez-vous encore ? Si oui, lesquelles ?

Un grand challenge dans notre projet est de réussir à faire comprendre notre démarche de façon claire et concise. Nous collectons le pain en surplus et non conforme des fabricants, afin d’en faire des préparations pour pâtisseries et cakes salés que nous proposons aux professionnels de la restauration et aux particuliers.

Beaucoup de personnes peuvent avoir certains aprioris sur la provenance du pain, sa qualité, ou encore pensent que nous récupérons le pain des restaurants à qui nous proposons les préparations TADAAM ! – ce qui n’est pas réalisable aujourd’hui pour de nombreuses raisons : qualité, traçabilité et impact environnemental de la collecte notamment. 

Pour cela, nous avons fait le choix d’une communication ultra transparente sur le pain que nous collectons. Nous mettons aussi en valeur nos partenaires fabricants qui s’engagent dans une démarche antigaspi avec Kolectou, au travers de notre site, sur nos réseaux sociaux, etc. Nous avons enfin déjà réalisé des vidéos sur les collectes, afin que les gens puissent se faire une idée concrète de ce que nous faisons. 

 Quelles sont les prochaines étapes pour Kolectou ?

Nous revenons tout juste du SIRHA à Lyon, où nous avons pu faire beaucoup de belles rencontres avec de nouvelles opportunités de développement pour Kolectou. Aussi bien sur la valorisation du pain que sur le déploiement de nos préparations TADAAM! en France.

Comment est l’ambiance au sein de l’équipe ? Cherchez-vous à recruter ?

Décontractée et travailleuse ;). Nous sommes aujourd’hui peu nombreuSES dans l’équipe : Camille, Emma et moi, avec Julie qui va nous rejoindre en stage d’ici les prochains mois. Toutes ultra dynamiques et surtout passionnées par l’aventure que l’on vit avec Kolectou ! Nous allons très probablement être amenées à rechercher du soutien sur la partie commerciale, et pourquoi pas amener un peu de mixité par la même occasion !

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux jeunes qui voudraient se lancer dans un projet entrepreneurial pour les aider ?

De toujours se laisser la chance d’essayer et de persévérer ! Ce n’est pas toujours simple de franchir le cap peu de temps après les études, sans avoir pu capitaliser sur des expériences professionnelles passées… Mais l’important selon moi c’est d’en avoir conscience et de réfléchir à ses compétences, ses capacités et ses limites, ce, afin de bien s’entourer.

Il existe aujourd’hui de nombreux dispositifs locaux / régionaux qui permettent aux jeunes de se créer un réseau d’accompagnement, et de ne pas se retrouver seul face aux difficultés.

L’entrepreneuriat est une aventure très enrichissante et quoiqu’il puisse arriver au cours de son projet, il faut garder en mémoire qu’on en ressortira toujours grandi, en ayant développé de nombreuses compétences dans des domaines extrêmement variés, ce qui est une vraie force pour rebondir ! Ne pas hésiter donc. :) 

Merci à vous de nous avoir fait découvrir votre start-up !

Si vous souhaitez en savoir plus sur Kolectou et à votre tour lutter contre le gaspillage alimentaire, on vous donne rendez-vous sur leur site web et sur leurs réseaux sociaux.

 

rédigé par :

Marion Epinette

le 14 mai 2019

Articles recommandés

image

16 mai, Maryam Orion

16 mai 2019,

Maryam Orion

5 start-up écolos & innovantes qui agissent pour la planète !

Appli "anti-gaspi", régulateur d'eau, basket écolo... Découvrez 5 start-up qui ont décidé de développer des projets et concepts éthiques en faveur du développement durable

image

15 mai, Marion Epinette

15 mai 2019

Il y a t-il du monde au musée ou à la piscine ? Affluences vous indique les temps d'attente !

Vous aussi vous en avez assez d'arriver à la BU et de constater qu'elle est pleine à craquer ? Affluences à pensé à vous et vos méninges en créant une appli qui vous donne en temps réel l'affluence.

image

10 mai, Marion Epinette

10 mai 2019

Qu'est-ce qu'un espace de coworking ?

Des envies d'indépendance ? Si vous êtes un freelance en devenir ou un entrepreneur averti, le coworking peut devenir votre meilleur ami. On vous explique.

Derniers articles