La Junior-Entreprise, une opportunité pour les étudiants !

En guise de préambule, il convient de définir ce qu’est une Junior-Entreprise. Il s’agit d’une association implantée au sein d’un établissement d’enseignement supérieur, elle permet aux étudiants de mettre en pratique leur enseignement théorique, en réalisant des études ou des projets, pour des clients très variés. Vous l’aurez donc compris, une Junior-Entreprise (J.E.) est une association. Elle est donc régie par la loi de 1901 sur les associations qui précise que les associations doivent avoir un autre but que de partager des bénéfices. De plus, l'activité ne doit pas enrichir directement ou indirectement l'un de ses membres. Cependant, les J.E. ont un statut particulier par rapport aux associations étudiantes. En effet, elles ont un statut dérogatoire attribué par la lettre de Bétégovoy (1984) et l’Arrêté ministériel (1988) qui définissent l’activité de la J.E. et ce statut dérogatoire avantageux vis-à-vis des URSSAF.  Il est vrai que le cadre légal et déontologique d’une J.E. est très strict, cependant, ceci se comprend par le fait que les J.E. traitent avec des clients divers allants de simple créateur d’entreprise à de grands groupes comme Apple ou Michelin. Les Junior-Entreprises font parties d’un mouvement national qui a été fondé en 1969 :  la CNJE (Confédération Nationale des Junior-Entreprises) qui a pour mission l’accompagnement des J.E. En effet, la CNJE anime et fédère les Juniors, promeut le concept de Junior-Entreprises, les forme, les accompagne et développe le mouvement.  C'est un réseau composé de quatre types de structures :  Les Junior-Créations (J.C.) qui sont accompagnées dès leur création par la CNJE pendant 18 mois.  Les Pépinières Junior-Entreprises (P.J.E.), il s’agit des J.C. qui sont arrivées à maturation, ou des associations déjà existantes et qui intègrent le mouvement. C’est une phase transitoire avant de devenir une J.E. (Une phase qui prend 18 mois). Les Junior-Entreprises que l’on trouve en plus grand nombre dans le mouvement. Les Junior-Initiatives (J.I.) qui reçoivent un encadrement privilégié de la CNJE pendant 18 mois suite à des problèmes d’ordre structurel. Au sein du mouvement des Junior-Entreprises, il y a un pendant international. En effet, on parle de la JADE (Juniors Associées au Développement Européen) qui fut créée en 1992 par la CNJE. C’est un réseau de 280 Junior-Entreprises et de 15 confédérations : France, Pays-Bas, Allemagne, Italie, Suisse, Autriche, Espagne, Royaume-Uni, Portugal, Belgique,  Grèce, Pologne, République Tchèque, Kosovo et Brésil. En quoi une intégrer une Junior-Entreprise est une opportunité pour un étudiant ? Tout d’abord la période de recrutement est vraiment intense et formatrice. En effet, c’est le moment où l’on découvre tout ce qui fait une Junior-Entreprise et tout le cadre légal. Par ailleurs, le recrutement au sein d’une Junior-Entreprise se veut généralement sélectif. Il s’agira donc à ce moment de se dépasser et d’aller au-delà de ses limites. Une fois admis dans la Junior, ce qui est formateur c’est tout simplement son activité. Car même si vous n’êtes pas directement sur les études, le fait de les voir passer, de signer les contrats avec les clients vous forme d’une part à la négociation commerciale et d’autre part à des techniques marketing que vous voyez en cours durant votre scolarité. Vous sortez donc du théorique et mettez en pratique la quasi totalité de vos cours. Par ailleurs, vous vous engagez dans une association qui demande énormément de temps. Vous ne devez cependant pas négliger vos cours. Il est donc important d’apprendre à s’organiser du mieux que l’on peut et la Junior vous l’enseigne avec le temps. De plus, au-delà de leur qualité d’associations étudiantes traditionnelles, les Junior-Entreprises revêtent une véritable caractéristique professionnelle. Bien sûr, ces associations restent étudiantes et leurs membres peuvent ainsi bien souvent compter sur le soutien de leur école et de leurs professeurs. Pour ma part, je suis entré dans la Junior-Entreprise de l’ESC Clermont Graduate School of Management et depuis que j’y suis, j’apprends beaucoup de choses et approfondi mes cours, voire même prend de l’avance sur le programme. Car nous ne devons pas rester sur nos acquis mais bien au contraire se former pour pouvoir fournir la meilleure prestation qui soit pour les clients. De plus, ce contact permanent avec les clients permet aux étudiants de prendre des contacts avec des entreprises pour avoir une opportunité de stage.