1,2 millions de jeunes entrepreneurs potentiels dans les deux ans à venir

1,2 millions de jeunes entrepreneurs potentiels dans les deux ans à venir
L’APCE (Agence pour la création d’entreprises) a réalisé à l’occasion du Salon des entrepreneurs 2010 de Paris – auquel Wizbii s’est rendu – un sondage sur les jeunes âgés de 18 à 29 ans et l’intention entrepreneuriale.

Une première sensibilisation à l’entrepreneuriat

Premier enseignement de ce sondage, beaucoup de jeunes Français ont déjà été en contact avec la création d’entreprise :
  • Par une formation initiale dans l’entrepreneuriat : 30 % des personnes interrogées ont déjà suivi des cours sur la création d’entreprise ou ont eu l’occasion d’assister à un colloque sur la création d’entreprise. La proportion de jeunes ayant été sensibilisés à l’entrepreneuriat est plus importante chez ceux qui ont déjà été en contact avec la création ou la gestion de structure économique ou associative.
  • Par leur entourage : 72 % des jeunes âgés de 18 à 29 ans connaissent au moins une personne de leur entourage (parent proche ou éloigné, ami, collègue) chef d’entreprise. Surtout, parmi les jeunes qui ont un parent proche chef d’entreprise (soit 34 % des 18-29 ans interrogés), la moitié a pris part à la création ou à la direction de l’entreprise.

Une vision éloignée du quotidien de l’entrepreneur

De cette première approche de la création d’entreprise, il résulte pourtant une perception éloignée du quotidien du chef d’entreprise. En effet, parmi les compétences et qualités jugées indispensables au chef d’entreprise, la première citée est la capacité à « savoir commander et diriger une équipe » (39 %). Or, un grand nombre d’entreprises se créent sans salarié (87 % en 2008), et seuls 40 % des entreprises existantes emploient des salariés. La confrontation à la création d’entreprise permet de modifier cette vision, puisque parmi les jeunes interrogés, ceux en phase de création d’entreprise placent la capacité à « être autonome, savoir décider » en tête des compétences et qualités considérées comme indispensables au chef d’entreprise (39 %). Cette proportion n’est que de 16 % sur l’ensemble des 18-29 ans. Enfin, notons que 89 % des jeunes pensent posséder tout ou partie des qualités jugées indispensables à un chef d’entreprise.

La moitié des 18-29 ans envisage de créer une entreprise

Ce pourcentage élevé se traduit-il – ou, du moins, se traduira-t-il – pour autant dans les faits ? Oui, si l’on considère que 47 % des 18-29 ans envisagent de créer un jour une entreprise, et que 13 % se déclarent même prêts à la créer dans les deux ans à venir (soit 1,2 millions de jeunes). L’intention d’entreprendre des jeunes est d’ailleurs à la hausse ces dernières années, puisque si 41 % des jeunes interrogés en 2005 déclaraient avoir envie de créer une entreprise, ils étaient 57 % en 2008. Parmi les principales motivations qui poussent les jeunes vers la création d’entreprise, le fait d’« être indépendant » (54 %), de « s’épanouir » (38 %), de « réaliser un rêve » (30 %) ou encore de « se lancer un défi » (30 %) arrivent en tête. A l’inverse, les principaux freins cités sont les besoins financiers (35 %) et les risques (35 %). Une vision de nouveau quelque peu éloignée de la réalité puisqu’en France, en 2006, 57 % des créateurs d’entreprise ont créé leur société avec moins de 8 000 euros. Jeunes entrepreneurs, Wizbii arrive dans quelques mois ! Télécharger les résultats complets du sondage sur le site de l'APCE