J'ai trouvé un job grâce à mon service civique

J'ai trouvé un job grâce à mon service civique

Comme beaucoup de jeunes diplômés, Matthieu a galéré pour trouver un job stable. Après plus de 6 mois de recherches, il décide de faire un service civique. Cela a été une expérience très riche pour lui, qui a débouché sur un CDI. Il nous raconte ! 

Quelle a été ta motivation à faire un service civique à 25 ans ?

J’ai opté pour le service civique après plusieurs mois de recherche d’emploi infructueuse. Je suis donc allé à un salon professionnel dans ma région, où j’ai rencontré plusieurs institutions et associations qui proposaient le service civique. Mon CV a circulé et puis finalement ma candidature a été sélectionnée dans une radio associative.  

Quel a été ton parcours jusqu’à aujourd’hui ?

J’ai fait un Master Information et Communication à l’IFP. C’est un stage d’un mois dans une agence de communication qui m’a donné envie de faire ce Master. Après le Master, j’ai poursuivi comme Chargé de Communication dans une municipalité. Je n’ai pas vraiment accroché avec cette expérience. J’ai eu du mal à m’intégrer. Et je trouvais que les outils utilisés n’étaient pas vraiment à la pointe de ce qu’on peut faire aujourd’hui en entreprise notamment avec le numérique. Mon contrat s’est arrêté et j’ai cherché un nouveau job pendant 6 mois. Mes démarches n’aboutissant pas, je me suis questionné : reprendre mes études ? Et puis j’ai opté pour le service civique car je voulais me former en travaillant.

apprendre en travaillant

En deux mots qu’est-ce-que le service civique ? Qui concerne-t-il ?  Comment cela s’est passé pour toi?

Le Service Civique est un engagement volontaire de 6 à 12 mois pour l’accomplissement d’une mission d’intérêt général sous la forme d’un contrat passé entre un jeune, une association et l’Etat. Le jeune doit avoir entre 16 et 25 ans. Il reçoit une indemnité de l’Etat, et un complément de l’association ou l’institution dans laquelle il travaille. Le service civique donne l’opportunité de travailler dans une association ou un espace culturel ce qui est plus compliqué d’y arriver en tant que salarié. C’est très formateur, on est amené à effectuer des missions diverses, on a tout de suite des responsabilités, on évolue et on apprend énormément. Dans le service civique, on n’est pas considéré comme un stagiaire, c’est plus gratifiant. On a des relations plus égalitaires avec les collègues et les managers. Elles sont aussi moins formelles et le management est plus participatif. C’est plus proche d’un emploi salarié que d’un stage clairement !

 

Tu travailles dans une radio depuis décembre 2015. Parle-nous de ton expérience professionnelle. Qu’est-ce que cela t’apporte sur le plan professionnel et sur le plan personnel?

Je réalise des missions de communication digitale et je fais aussi du Community Management. J’ai acquis de nouvelles compétences notamment dans le journalisme. Le service civique m’a permis de remettre un pied dans le monde du travail alors qu’on en est extrait quand on est au chômage. Cela offre des perspectives pour trouver un emploi derrière. J’ai appris à travailler au sein d’une équipe réduite. On est tous engagé sur un projet commun. Il y a peu de moyens donc on est tous obligé de s’investir et d’être polyvalent. Ca redonne de la confiance qui est perdue au fur et à mesure du temps qui passe à chercher du travail. Ça donne une impulsion, une dynamique de groupe, ça stimule ! 

Recommanderais-tu le service civique à un ou une jeune diplômé(e) qui se cherche encore ou qui a du mal à trouver du travail ?

Pour postuler au service civique, il faut avoir un projet professionnel. C’est le premier prérequis. Le service civique permet de s’engager pour une cause, pour un projet. Il faut choisir des associations et des institutions qui ont du sens pour soi, dans lesquelles on a envie de s’investir. La radio dans laquelle je suis, correspondait à mes valeurs. C’est difficile de trouver du travail dans la Communication et ça avait un sens pour moi d’apporter mes compétences dans le milieu associatif. Donc il faut bien choisir son service civique et candidater comme un emploi salarié.

Le service civique est plus humain sans doute que certains emplois salariés. On met davantage l’accent sur les qualités humaines, plus que sur les compétences. On est obligé d’apprendre vite et de s’adapter aux moyens. C’est une expérience très riche sur le plan humain.

Il y a cependant parfois, il faut le dire, un peu d’amertume d’abattre un travail proche d’un salarié avec une rémunération qui n’est pas la même. Néanmoins je ne regrette rien. Je me suis beaucoup investi, j’ai beaucoup appris et aujourd’hui ça a payé, car j’ai pu profiter d’une opportunité et obtenir un CDI.

Je le recommanderai à des jeunes qui n’arrivent pas à rentrer sur le marché du travail et qui vivent une certaine lassitude, mais cette démarche doit être réfléchie et accompagnée pour qu’elle soit un vrai choix, pour notamment avoir plus de chance de rebondir…

 épanoui dans mon job

Matthieu travaille aujourd'hui encore à la radio. Il est totalement épanoui dans son job. Il a vraiment trouvé sa voie et un environnement de travail qui lui plait, et le service civique l'a surement aidé à cela.

 

Tu n'as pas encore trouvé le job de tes rêves ? Décroche-le sur Wizbii !