Hellocare, la start-up qui vous permet de consulter un médecin 24/7 depuis votre canapé !

Hellocare, la start-up qui vous permet de consulter un médecin 24/7 depuis votre canapé !

Vous avez besoin de consulter un médecin mais le vôtre est overbooké ? Vous êtes en déplacement ou encore cloué(e) au lit et vous ne pouvez pas vous rendre dans un cabinet médical ? Il vous faut une consultation rapide et en urgence ? Mathilde le Rouzic et William Benichou ont lancé Hellocare, une plateforme web et mobile de téléconsultation médicale pour vous permettre de consulter un médecin 7 jours sur 7, 24h/24, le tout depuis votre canapé ! 

Bonjour Mathilde, pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours et votre équipe ? 

Bonjour ! Après avoir créé et revendu deux start-up, j'ai voulu faire une pause en 2016. C'est à ce moment-là qu'on m'a présenté un médecin généraliste qui est aujourd'hui mon associé sur un gros projet e-santé : Hellocare

Autour de moi, j'ai une équipe composée de 12 personnes qui partagent ma passion pour ce projet. Comme c'est un projet qui est très engageant techniquement, nous avons la moitié de l'équipe dédiée au développement et les autres sont sur les aspects marketing et business.

Pouvez-vous nous expliquer plus en détail le concept d'Hellocare ? 

Nous avons créé une plateforme de consultation médicale en ligne, où il est possible de joindre un médecin 24/7 en moins de 5 minutes. Nous travaillons également sur une solution de cabinet médical virtuel pour permettre à tous les médecins de se connecter à leur patient pour améliorer le suivi des pathologies chroniques ou pour faire plus de prévention. 

Quels sont concrètement les avantages de passer par Hellocare ? 

Notre objectif est de mettre au service de la santé des outils permettant de fluidifier la prise en charge des patients et de réduire le renoncement aux soins.

L'avantage principal réside donc sur le gain de temps, mais nos solutions apportent également des réponses à ceux qui n'osent pas forcément solliciter leur médecin habituel (nous avons beaucoup d'appels sur les sujets intimes et sur tout ce qui touche à la psychologie).

Qu’est-ce qui vous a poussée à vous lancer dans un projet entrepreneurial ?

C'est quelque chose qui s'est imposé comme une évidence. Lorsque j'ai créé ma première boite, j'avais cette idée qui me réveillait la nuit et j'ai sauté le pas juste pour voir, en me disant qu'au pire, je reviendrais sur le marché du travail 18 mois plus tard.

J'ai aussi une soif d'apprendre inextinguible, ce qui est un formidable moteur : grâce à l'entrepreneuriat, je suis rarement dans ma zone de confort, c'est un challenge de tous les jours. Le secteur numérique est aussi un terrain de jeu idéal, passionnant, car de nouvelles technologies émergent sans cesse et qu'il est toujours possible d'optimiser quelque chose.

Intellectuellement, c'est très stimulant d'entreprendre, même si certains passages sont difficiles, le plaisir que j'ai à porter des projets me permet de rester passionnée.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées au lancement d’Hellocare ? Comment avez-vous réussi à les surmonter ? 

Nous avons eu de la chance sur les fondamentaux : trouver des financements et monter l'équipe s'est fait assez facilement.

En revanche, nous avions sous-estimé les difficultés à obtenir les autorisations réglementaires et il a fallu batailler pendant 15 mois pour avoir l'autorisation de faire des télé-consultations. On nous regardait avec méfiance, le secteur de la santé est relativement conservateur et nos velléités de digitalisation du parcours de soins étaient perçues comme une volonté d'ubériser la santé. Il a fallu beaucoup de diplomatie, de communication et de garanties pour passer cette étape réglementaire.

Quelles sont les prochaines étapes pour votre start-up ?

Nous sommes complètement focalisés sur la virtualisation de la consultation médicale, c'est notre coeur de métier. Nous sécuriserons dans un premier temps une place sur le marché français, mais nous regardons de temps en temps vers les autres pays européens et le monde francophone.

Enfin, quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui voudraient se lancer dans un projet entrepreneurial pour les aider ?

Qu'il est indispensable de parler de son projet autour de soi pour avoir en permanence des feedbacks.

D'autre part, je pense qu'il vaut mieux adopter une approche MVP (Minimum Viable Product), avec un produit qui est présenté au public rapidement pour ensuite itérer en tenant compte des attentes des utilisateurs, plutôt que de vouloir sortir un projet parfaitement ficelé après de longs mois de travail sans garantie qu'il matche avec les besoins des clients.

Merci Mathilde pour ce partage d'expérience ! Si vous souhaitez en savoir plus sur Hellocare ou devenir adepte de la consultation en ligne, rendez-vous sur leur plateforme !