Interview de Grégory Villain, fondateur de SmoovUp.com

Après l’interview du co-fondateur de Go4out, place cette semaine à Grégory Villain, fondateur de SmoovUp.com : premier site web dédié à la recherche de colocataires par affinités. http://www.smoovup.com/   Peux-tu te présenter ? Bonjour à tous! En quelques mots, Grégory Villain, 27 ans, serial entrepreneur! J'ai suivi mes études à Dauphine jusqu'en M1 puis j'ai enchaîné sur le MS Entreprendre de l'EMLyon. J'ai eu la chance d'effectuer un stage de 6 mois à Sydney en Australie, en fusions-acquisitions... Mais je me suis très vite rendu compte que ce boulot ne me plairait pas, et l'envie d'entreprendre était bien trop forte! Depuis, j'ai créé SmoovUp et pour rien au monde je ne reviendrai en arrière. Peux-tu nous présenter ton entreprise ? SmoovUp est le premier site de colocation par affinités! En fait, en venant étudier à Lyon, je me suis dit que je voulais vivre en coloc, et là, je me suis rendu compte de la difficulté à trouver des colocataires qui te correspondent vraiment hors de ton réseau social. L'idée était née... En Australie, j'ai fait le même constat mais j'ai eu la chance de tomber sur un colocataire top qui comme moi faisait du surf, du kite, écoutait de l'électro et aimait faire la bringue! Et là, j'ai vraiment été convaincu à 100% qu'un site de coloc par affinités pouvait marcher!! Tu as créé ta boite à la fin de tes études : pourquoi choisir la voie de l’entrepreneuriat plutôt qu’une autre ? En fait, j'ai failli créer SmoovUp à la fin de mes études, mais j'avais un stage en fusacq qui m'attendait, ET en Australie... Et puis je me suis dit que 6 mois d'expérience en finance ne me feraient pas de mal, ce qui s'est finalement avéré vrai, surtout sur la rigueur au travail! Donc aucun regret sur ce point mais clairement, je n'aurai pas fait une journée de plus! Au final, si j'avais lancé SmoovUp directement après mes études, je n'aurai peut-être pas eu assez de recul et cela n'aurait pas aussi bien fonctionné. Finalement, je me suis lancé dans l'aventure SmoovUp 10 mois après ma sortie d'études, en ayant bien eu le temps d'intégrer tous les paramètres à prendre en compte pour se lancer sereinement. Ton entreprise existe maintenant depuis 1 an, quel est ton meilleur souvenir ? Le meilleur souvenir reste le lancement du site le 7 octobre 2010, le fait de voir des gens qu'on ne connait pas s'inscrire dès les premières heures, avoir 100 fans sur facebook, puis 200 et maintenant 400 (et j'espère bien plus après cet article!). Mais en fait, c'est surtout la vie que l'on mène qui est géniale, le fait d'être totalement épanoui, le retour des gens autour de toi, sur SmoovUp, etc. Mais tout n'est toujours pas rose, et ça fait partie de l'aventure, c'est comme ça que l'on apprend au final. Les erreurs font également partie du processus d’apprentissage : un conseil en particulier sur les choses à éviter ? Des erreurs, j'en ai commises. Et encore récemment... Je pense qu'il faut toujours rester humble, et surtout bien adapter son discours en fonction des interlocuteurs à qui l'on s'adresse. Une relation à nouer en B2B n'est pas à aborder comme celle du B2C, tout comme le discours et la présentation du projet à faire à un investisseur. Aussi, il ne faut pas hésiter à parler de son projet autour de soi. Même si ça fait peur, il n'y a QUE le porteur de projet qui pourra réaliser SON projet comme il le voit. Ca permet d'obtenir l'approbation ou la désapprobation du projet par des personnes extérieures. Surtout, il faut accorder beaucoup d'importance aux critiques et ne pas se braquer (ce qui est parfois mon cas...!). Et finalement, si il y a bien un conseil que je peux donner, c'est que si vous êtes convaincus qu'il y a un marché pour votre projet, alors allez-y, foncez et n'ayez pas peur de faire LE grand saut, vous ne serez pas déçus! Merci Grégory pour cette interview !