[Vidéos] Web In Alps : Guilhem Bertholet "Le lean start-up m'a tuer"

Le samedi 30 Novembre dernier, les acteurs du web Rhône-Alpin (et pas que) se réunissaient nombreux pour assister à la neuvième édition de Web In Alps à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de Grenoble. Au programme, conférences et tables rondes sur le community management, l'entrepreneuriat, l'e-marketing ou encore le design. Retour sur les excellentes interventions de Guilhem Bertholet et de Stéphane Favereaux.

Guilhem Bertholet - "Le Lean Startup m'a tuer"

Guilhem Bertholet, serial entrepreneur, s'est servi de son expérience pour évoquer les avantages et surtout les inconvénients de la lean start-up.

guilhem.final

Guilhem a d'abord reconnu certains avantages à la lean startup : - une vraie notion d'écoute du retour des clients - une connaissance du chiffre d'activité, très important pour une startup - la notion de timing créant un sentiment d'urgence

 Puis, Guilhem évoque les principaux inconvénients de la lean startup : - Concentration sur l'action au détriment de la vision - ne pousse pas à faire des innovations de rupture - un risque de faire disparaître la "passion" - risque de laisser tomber les early adopters

ou encore : - ne prend pas en compte le côté humain de l'entrepreneur - n'aide pas à lever de l'argent car le produit est trop petit

Moment phare de l'intervention, Serge Roukine, Créateur de codeur.com a attaqué Guilhem Bertholet sur ses "fails" précédents. Guilhem a répondu en toute honnêteté :

 

Stéphane Favereaux - "No Bullshit in Digital"

Un peu plus tard dans la journée, Stéphane Favereaux, spécialiste digital et blogueur animait lui aussi une conférence au titre évocateur : "no bullshit in digital".

stephane favereaux

Stéphane revient pour nous sur son intervention : Le web, bien que jeune, n'est plus balbutiant. On en connait les bonnes pratiques, on en connait les usages. Les retours d'expériences des "vieux du web" permettent d'embrasser le potentiel de cet outil de communication, mais le bullshit, se répand, malheureusement, comme une trainée de poudre. Il paraît inconcevable, aujourd'hui, de communiquer sans le digital, mais on peut le faire sans le transformer en un support secondaire destiné à être géré par des stagiaires dont les formations sont incomplètes (puisqu'ils apprennent encore) ou à des experts autoproclamés sans réelles compétences ayant saisi une opportunité financière. Cependant, les confusions sont nombreuses. Chacun édicte ses pratiques comme étant les meilleures, mais un expert digital n'est pas nécessairement un expert en stratégie de communication et ce dernier n'est pas forcément un expert en marketing. Or, sans stratégie, sans vision, sans capacité de challenger des axes créatifs, des contenus pertinents, des stratégies pertinentes, le bullshit prend vite le dessus. Pour Web In Alps, le 30 novembre dernier, revenir sur ce Bullshit était une façon de reposer certaines bases d'un monde en évolution constante, parfois bien appréhendé, parfois moins, ce qui est plus dommageable. Sur un ton quelque peu cynique, 20 idées préconçues, loin d'être les seules, furent passées en revue : de l'achat de faux followers / faux fans au sex sells, en passant par le cloisonnement du digital, comme s'il pouvait vivre en autonomie sans les relais média traditionnels.... du community manager nécessairement stagiaire à la digitalisation du point de vente, ce survol permet de creuser davantage la stratégie, la créativité, dans un domaine où les fausses certitudes sont donc légion.

bullshit

De fait, comment lutter contre le bullshit ? Simplement en pratiquant nos métiers en respectant les règles du jeu, de façon loyale, honnête, sans chercher à faire du fric pour faire du fric. Les personnes, les marques, ne maîtrisant pas le digital sont à accompagner dans cette démarche de digitalisation, pas à plomber avec des pratiques indélicates et du bullshit. L'ensemble de ces idées Bullshit sont reprises dans deux articles publiés sur Comm' Des Mots en deux articles : - No Bullshit in Digital, volume 1 - No Bullshit in Digital, volume 2   Félicitations à toute l'équipe d'organisation de ce superbe évènement, et rendez-vous à Web In Alps 10 l'année prochaine ! Si vous souhaitez en savoir plus sur les autres interventions, elles-aussi très enrichissantes, rendez-vous sur le blog d'Alex Bortolotti, ou sur l'article de Fabienne Combier qui revient sur l'intervention d’Armelle Solelhac, dirigeante de l’agence Switch.