Fintech et banques : une relation ami / ennemi

Fintech et banques : une relation ami / ennemi
Plus de mille sociétés à travers plus de cinquante pays du monde, plus de vingt cinq milliards de financement à hauteur de plus de quarante millions par entreprise : les nouvelles technologies financières sont en plein essor et font désormais trembler les mastodontes et les superstars de la finance traditionnelle. Qui influence qui ? Quelles sont les interdépendances des banques classiques et des startups de la finance ? Quel est le futur du système bancaire et financier mondial et dans quelle mesure l'utilisateur dicte ses règles ? Quelques éléments de réponse nous sont apportés avec ces extraits d'infographie commentés par Quentin Chapeaux (source Dr-Discount ,jumeaux néerlandais d'Ecoreuil.fr). fintech startup numérique Les nouvelles startups spécialisées dans la technologie financière sont maintenant soutenues par certains gouvernements visionnaires, à l'instar du Royaume Uni, des USA ou encore du Luxembourg qui n'hésitent pas à investir des centaines de millions pour l'innovation et le développement, dans des incubateurs de startups ou même encore dans des programmes nationaux pouvant soutenir et apporter de l'aide à ces mêmes entreprises. Car au delà de faire preuve d'un développement incroyable, les petits génies de la finance mettent un sérieux coup de pression aux banques traditionnelles qui peinent à suivre en terme d'innovation, d'accès à des services de meilleure qualité, d'expérience utilisateur et de fonctionnalités en ligne améliorées. Dernières tendances du marché ? Les investissements dans le service, la robotique et le financement participatif en capitaux numériques. C'est loin des habituels investissements des banques traditionnelles ! La Fintech révolutionne donc le marché financier et bancaire, modifiant les antiques habitudes ancrées par les dinosaures de la finance. Première industrie mondiale, les services financiers ont dû encaisser les nombreuses crises économiques à travers le monde et conflits géopolitiques complexes, et les banques classiques ont souffert d'un manque de confiance croissant des utilisateurs, beaucoup plus attirés par une expérience nouvelle et en ligne, où ils peuvent tout gérer eux ¬même de chez eux, plus interactive et facile d'utilisation que de faire la queue au guichet pendant des heures et tomber sur un conseiller loin d'être affable et qui leur parlera en des termes obscurs. Les investissements Fintech se comptent maintenant en milliards de dollars, à travers le monde entier, et les pays du Sud ne sont pas écartés car l'Afrique, l'Amérique du Sud, l'Inde et l'Asie du Sud-Est ont aussi droit à leur part de cet alléchant gâteau. Sentant le vent tourner en faveur du numérique, quelques banques classiques ont osé investir dans la Fintech, tel le géant Goldman Sachs qui fait figure de précurseur en investissant pour la première fois dans une crypto monnaie ! fintech startup Aujourd'hui, les licornes de la Fintech, ces nouvelles startups valorisées à plus d'un milliard de dollars, laissent derrière elles un sillage pailleté en faisant rêver les entreprises voulant atteindre deux, cinq voire dix milliards comme les géants de ce nouveau secteur. Pour ne pas rester sur le carreau et devenir obsolètes, dépassés par les petits nouveaux du monde de la finance, les banques classiques se doivent alors d'investir dans ces nouveaux secteurs en plein développement, tel HSBC qui aide maintenant au lancement des sociétés technologiques, ou encore Barclays et Bank of Ireland qui lancent des programmes d'accélération des startups. fintech investissements Pour ces géants de la finance d'un autre siècle, les secteurs attractifs de la Fintech sont essentiellement le Big Data, les prêts, les paiements, le transfert d'argent et la crypto monnaie. Grand bien leur fasse car en investissant dans les innovations, les banques peuvent en profiter directement sur leurs activités en cours et par la suite – en moyenne dans les deux ans – mettre en place ces même innovations. Les banques traditionnelles n'ont plus le choix que de faire avancer les startups sous peine de se voir doublées par ces dernières quelques temps plus tard. FINTECH investissements attractif startup La banque n'est pas tendance, que ce soit pour les utilisateurs lambdas ou encore dans le secteur Fintech même, où elle arrive loin derrière l'analyse de données, les prêts ou encore le shopping ; elle aura donc tout intérêt à fonctionner avec la Fintech, pour pouvoir profiter de l'énorme réservoir d'utilisateurs et clients potentiels que représentent les citoyens qui vont pouvoir décider de leur banque, sur des nouveaux critères qu'eux seuls détermineront et qui leur correspondront au mieux. Les entreprises Fintech vont révolutionner le monde de la banque et désormais, c'est l'utilisateur qui dicte ses besoins et qui modifie à son goût qui gère son portefeuille.