Emploi

Trouvez facilement votre premier job

Découvrir

L'actualité professionnelle des 18-30 ans

Découvrir
Finance

Découvrez les aides financières auxquelles vous êtes éligible

Découvrir
Santé

La mutuelle qui prend soin de la santé des jeunes

Découvrir
Mobilité

Révisez le code de la route à partir de 9,90€

Découvrir
Deux étudiants de GEM lancent leur concept de restaurant sans cuisine - La Ruche par Wizbii Notre saga entrepreneuriale continue et nous avons le plaisir d'accueillir sur La Ruche Guillaume Bisdorff et Julius Dewavrin, fondateurs de Yukook. Yukook est la première chaine de restauration sans cuisine imaginée par ces deux étudiants en MS Entrepreneurs à GEM. Guillaume et Julius nous tiend...
Bannière d'un article

Deux étudiants de GEM lancent Yukook, concept de restaurant sans cuisine

Notre saga entrepreneuriale continue et nous avons le plaisir d'accueillir sur La Ruche Guillaume Bisdorff et Julius Dewavrin, fondateurs de Yukook. Yukook est la première chaine de restauration sans cuisine imaginée par ces deux étudiants en MS Entrepreneurs à GEM. Guillaume et Julius nous tiendrons au courant de l'évolution de leur projet dans les semaines qui suivent. Le Flash !

Fraîchement arrivés à Grenoble afin d’intégrer la promo 2013 du Mastère Spécialisé Entrepreneurs de Grenoble Ecole de Management , Julius et moi avons immédiatement eu un coup de foudre ; un coup de foudre professionnel , que les lectrices se rassurent.

En effet, assez rapidement nous avons su que nous voulions travailler ensemble sur un projet entrepreneurial . En plus d’une évidente affinité sur le plan amical (peuvent en témoigner un certain nombre de tenanciers de bars grenoblois) nous étions parfaitement complémentaires sur le plan professionnel ; Julius étant un éblouissant Sup de Co et moi un fin juriste.

L’équipe de choc était donc constituée , l’essentiel du travail avait été réalisé, reste tout de même à se mettre d’accord sur l’idée qui nous conduira vers la gloire !! Nb : si on change le monde ça nous va aussi.

Pour accomplir cette lourde tâche nous joignons l’utile à l’agréable et nous donnons rendez-vous dans une enseigne bien connue pour ses carpaccios à volonté, à savoir le Bistro Romain.

Au cours du repas je lui présente les brillantes idées avec lesquelles j’étais arrivé à Grenoble et lui me présente les siennes. Cependant, aucun de nous deux n’arrive alors à convaincre l’autre de l’incroyable potentiel de ses projets respectifs.

Afin de nous remonter le moral nous décidons de commander un verre et cherchons du regard une serveuse. Et là c’est LE FLASH !! Qu’avons nous vu ? Non pas une serveuse à la plastique parfaite mais un restaurant à la décoration plus qu’usée avec une carte qui n’a pas bougé depuis près de 30 ans, tout ça dans une ambiance kitchissime. Pourtant, il y avait du monde, la preuve on y était aussi. On a alors pensé à Hippopotamus, Buffalo Grill et Courtepaille , et on s’est dit que le schéma était le même : des enseignes qui ont connu leurs heures de gloire dans les années 90 mais qui aujourd’hui sont vieillissantes, n’arrivent pas à renouveler leur offre et deviennent de plus en plus ringardes. On s’est donc dit qu’il y avait de la place pour un petit nouveau qui souhaite créer une nouvelle génération de restaurants assis.

Julius s’est alors souvenu d’un concept qu’il avait eu l’occasion d’expérimenter en Corée du sud entre deux verres de Soju. Il s’agit du Korean Barbecue . Le concept est simple : un grill est posé au centre de chaque table et le consommateur procède lui-même à la cuisson de ses aliments. Il avait gardé un excellent souvenir de cette expérience super conviviale et ludique et savait que beaucoup de personnes regretteraient de ne pouvoir en trouver facilement en France.

Ce concept, séduisant pour le consommateur, permet par ailleurs de réduire considérablement les frais de personnel. En effet, le consommateur procédant lui-même à la cuisson d’une partie des aliments, le personnel en cuisine est considérablement réduit. Or, il ne vous a pas échappé que la masse salariale est le premier poste de dépenses dans la restauration traditionnelle. Ce concept, séduisant pour le consommateur, est donc également très séduisant pour des entrepreneurs en herbe tels que nous.

Ainsi, le dessert n’était pas servi que nous avions notre idée de départ ; idée de départ destinée à enterrer l’enseigne qui nous avait gentiment accueillie pour cette séance de travail.

Grande idée ou pas, nous verrons ce que l'avenir nous réserve. Toutefois, l'histoire de notre tout jeune projet aura démarré de manière simple : deux envies d'entreprendre, deux profils et une idée inspirée du quotidien.

A bientôt pour le début de l’aventure Yukook !!

rédigé par :

Guillaume Bisdorff

le 27 mars 2013

Articles recommandés

image

01 juil., Maryam Orion

01 juil. 2020,

Maryam Orion

[Qilibri] De 5 à 35 salariés : découvrez cette start-up spécialisée sur le rééquilibrage alimentaire !

Nous avons interrogé Bastien, le co-fondateur de Qilibri, une start-up spécialisée dans le rééquilibrage alimentaire sur-mesure. De 5 à 35 salariés, découvrez leur aventure.

image

19 juin, Maryam Orion

19 juin 2020

Interview de Mélanie : cheffe d’entreprise et maman qui a fondé Colibree, plateforme de rencontre intergénérationnelle !

Nous avons interrogé Mélanie, cheffe d’entreprise et maman, qui a fondé Colibree : une plateforme de rencontre intergénérationnelle pour trouver un logement ! Voici son interview.

image

26 mai 2020

Le statut d'auto-entrepreneur : l'idéal pour se lancer dans le business ?

Le statut auto-entrepreneur est-il vraiment idéal pour faire ses premiers pas dans les affaires ? Pourquoi le choisir et quelles sont ses limites ? Les réponses dans ce petit guide.

Derniers articles